Perles d'inculture 6

Pour les sujets qui ne concernent pas les autres catégories, ou en impliquent plus d’une
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Modératrice
Messages : 7521
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » sam. 20 mai 2017, 5:57

Bien sûr, en saupoudrant quelques signes de ponctuation et majuscules...
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

André (G., R.)
Messages : 6365
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » sam. 20 mai 2017, 9:12

Exactement.
J'avais pensé à un barbecue sur la flèche d'une caravane ! À propos de barbecue : j'apprends à l'instant que le mot ne vient probablement pas d'une déformation du français « de la barbe à la queue », mais de l'arawak barbacoa, par l'intermédiaire de l'espagnol.
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

André (G., R.)
Messages : 6365
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 21 mai 2017, 10:04

Perkele a écrit :Bien sûr, en saupoudrant quelques signes de ponctuation et majuscules...
Votre « saupoudrer », Perkele, m'évoque, pourtant sans rapport avec votre intervention, un faux sens qui me semble se répandre : je lis et j'entends de plus en plus que l'on plante des carottes, des petits pois, des haricots... Or « planter » signifie mettre une plante en terre : quand on veut récolter des carottes, ce sont des graines que l'on enfouit.
Pour le cas particulier de la pomme de terre, on enterre un tubercule, qui n'est pas une véritable plante, mais encore moins une graine : on ne sème pas les « patates », on les plante. Et, si le tubercule est gros, on peut même en planter des moitiés, voire des tiers !
Une jeune plante que l'on va repiquer est un plant. Dans ma Sarthe natale, le mot a un sens collectif : « j'ai fait du plant de poireau » (de « porée » !) y signifie que j'ai semé des graines, qu'elles ont levé et que je m'apprête à transplanter (repiquer) les jeunes poireaux qu'elles ont produits pour qu'ils se développent.
Il se trouve qu'hier j'ai « piqué d'la porée » que j'avais semée sous châssis il y a six ou sept semaines ! C'est ainsi : « repiquer » signifie transplanter, replanter en français standard, mais « piquer » n'a plus qu'en patois le sens de planter !
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Administrateur
Messages : 3940
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » ven. 09 juin 2017, 20:42

Entendu à l'instant, à propos des copies réalisées par le musée du Louvre (commentaire enregistré) : « il faut l'autorisation de l'auteur, sauf s'il est décédé depuis plus de soixante-dix ans. » :lol:
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

André (G., R.)
Messages : 6365
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » ven. 09 juin 2017, 21:41

:lol:
J'ai entendu cela aussi à la télévision tout à l'heure !
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1004
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya » lun. 12 juin 2017, 23:46

"On sera un peu les bizuths de l'Assemblée nationale, il faut être tutorés", admet ainsi Mireille Clapot, arrivée en tête dans la première circonscription de la Drôme.

https://fr.news.yahoo.com/l%C3%A9gislat ... 09217.html

André (G., R.)
Messages : 6365
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 13 juin 2017, 8:44

Vous voulez peut-être attirer notre attention sur « tutorés ». Mais je crains que nous n'échappions pas à ce néologisme, « tuteurer » étant peu employé au sens figuré.
Par ailleurs le S à sa fin me rappelle une discussion que nous avions eue en 2015, sans qu'ait été employé alors un mot qui me semble s'imposer : anacoluthe.
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1004
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya » mer. 14 juin 2017, 11:31

Dans une publicité : "un devis fidèle à la facture"

J'aurais mis la fidélité dans l'autre sens.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Administrateur
Messages : 6836
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mer. 14 juin 2017, 15:47

Je pensais comme vous puis j'ai consulté une des définitions du TLF :
FIDÈLE : Qui a le souci de la foi donnée, qui est respectueux de sa parole, de ses engagements.
On peut en déduire que le devis a "dit" : constatez que je suis respectueux de ma parole, donc fidèle, puisque la facture est du même montant que celui que je vous avais indiqué . :lol:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn » mer. 14 juin 2017, 15:54

Oh ! Subterfuge capillotracté ! :lol:
Quantum mutatus ab illo

Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1004
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya » mer. 14 juin 2017, 16:08

Claude a écrit : puisque la facture est du même montant que celui que je vous avais indiqué . :lol:
Ceci implique une facture fidèle au devis.

Avatar de l’utilisateur
abgech
Messages : 315
Inscription : lun. 02 oct. 2006, 17:43
Localisation : Genève, Suisse

Message par abgech » mer. 14 juin 2017, 16:58

Yeva Agetuya a écrit :
Claude a écrit : puisque la facture est du même montant que celui que je vous avais indiqué . :lol:
Ceci implique une facture fidèle au devis.
Et réciproquement.

Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1004
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya » mer. 14 juin 2017, 17:03

Non car il y a une chronologie.

André (G., R.)
Messages : 6365
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mer. 14 juin 2017, 20:50

Le message publicitaire veut garantir au consommateur que la facture sera conforme – fidèle – au devis, mais, au moment où le second est fourni, la première n'est pas calculée : vous l'avez dit, Yeva Agetuya, il y a une chronologie. Je ne vois pas comment un document pourrait être fidèle à quelque chose qui n'existe pas.
Devis valant facture ?
Devis suivi de facture conforme ?
Dernière modification par André (G., R.) le jeu. 15 juin 2017, 8:31, modifié 1 fois.
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

André (G., R.)
Messages : 6365
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mer. 14 juin 2017, 23:13

Un devis respecté (à la facturation) !
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Répondre