Féminisations, encore !

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6993
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Féminisations, encore !

Message par Claude » mar. 13 août 2019, 10:42

Subjectivement je ne dirai jamais « la médecin » mais ça ne me gêne pas de parler de « ma toubib » ; peut-être parce que la prononciation du b laisse supposer l'existence d'un e muet final. :)
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 6636
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Féminisations, encore !

Message par André (G., R.) » mar. 13 août 2019, 12:25

Comme vous, je suis davantage gêné par « ma médecin » que par « ma toubib ». Mais je vois que le Larousse accepte l'un et l'autre.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7551
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Féminisations, encore !

Message par Perkele » dim. 18 août 2019, 9:00

Et pourquoi personne n'a été ébranlé par des emplois, qui pourtant datent, tels que "La vigie à crié, il dit qu'il voit la terre." ou "Mon ordonnance est un idiot." ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

André (G., R.)
Messages : 6636
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Féminisations, encore !

Message par André (G., R.) » dim. 18 août 2019, 10:18

Un pronom remplace un nom, du moins en principe.
Dans « La vigie a crié, il dit qu'il voit la terre », la grammaire est maltraitée, puisqu'on utilise alors un pronom masculin en remplacement d'un nom féminin. Il n'en va pas de même dans « Mon ordonnance est un idiot », « Cette nouvelle est un chef-d'œuvre », « Jean MOULIN reste une grande figure de la Résistance »... : nulle obligation que les noms attributs aient le même genre que les sujets. Cela dit, vous avez raison de poser la question que vous nous soumettez.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6993
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Féminisations, encore !

Message par Claude » dim. 18 août 2019, 10:45

« Mon ordonnance est un idiot » est la forme la plus logique. En effet, si je dis que mon ordonnance est une idiote, une alternative est possible : l'ordonnance est-elle une femme ou l'attribut idiote a été accordé avec son sujet selon les règles habituelles ? Question de contexte bien sûr ! Vous me ferez remarquer qu'une femme ordonnance, de nos jours encore, c'est plutôt rare. :wink:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 6636
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Féminisations, encore !

Message par André (G., R.) » dim. 18 août 2019, 11:24

Claude a écrit :
dim. 18 août 2019, 10:45
« Mon ordonnance est un idiot » est la forme la plus logique. En effet, si je dis que mon ordonnance est une idiote, une alternative est possible : l'ordonnance est-elle une femme ou l'attribut idiote a été accordé avec son sujet selon les règles habituelles ?
Excusez-moi, Claude. Je crois que « Mon ordonnance est une idiote » ne peut se dire que d'une femme. La règle selon laquelle l'attribut s'accorde avec le sujet vaut pour les adjectifs attributs (Ma femme est belle. Leur fils est sot.) et non pour les substantifs remplissant cette fonction : Son fils devient une fripouille, Sa femme est un sujet qu'il évite.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6993
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Féminisations, encore !

Message par Claude » dim. 18 août 2019, 11:50

Je voulais dire que celui qui sait que l'ordonnance est un homme pourrait, à tort bien sûr, accorder au féminin l'attribut en appliquant bêtement la règle.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 6636
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Féminisations, encore !

Message par André (G., R.) » dim. 18 août 2019, 11:59

Alors, nous sommes d'accord !

André (G., R.)
Messages : 6636
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Féminisations, encore !

Message par André (G., R.) » lun. 19 août 2019, 9:39

Perkele a écrit :
dim. 18 août 2019, 9:00
Et pourquoi personne n'a été ébranlé par des emplois, qui pourtant datent, tels que "La vigie à crié, il dit qu'il voit la terre." ou "Mon ordonnance est un idiot." ?
Vous aviez eu, il y a neuf ans, une très intéressante discussion à ce sujet. À la relire, je me pose une question toute simple : l'existence de mots comme vigie, ordonnance, victime... justifie-t-elle que l'on s'interdise toute féminisation ? Probablement pas.
Le réalisme et la sagesse consistent peut-être, en 2019, à examiner attentivement celles qui nous sont proposées et à tout faire pour que ne passent pas des mots comme metteure (en scène), sculpteure, poète (femme)..., pour lesquels existent les formes anciennes et usitées de nos jours metteuse, sculptrice, poétesse... En bas de cette page, on constate d'ailleurs que les féminisations recommandées par l’Office de la langue française du Québec sont moins étonnantes qu'on le dit parfois.

Répondre