Les pléonasmes

Répondre
Leclerc92
Messages : 2459
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Les pléonasmes

Message par Leclerc92 » lun. 10 févr. 2020, 13:11

LMMRM a écrit :
lun. 10 févr. 2020, 10:42
En effet, la solution est simple...
« Depuis quarante ans, tous les gouvernements tentent [...] »
... mais l'habitude est la plus forte, et le cliché fautif prend le dessus.
Le cliché n'est pas fautif et il permet de varier le style. Je trouve -- c'est très subjectif, je l'avoue -- que cette chasse à la moindre apparence d'un pléonasme est certainement amie de la sécheresse mais peut-être l'ennemie de la beauté, de la richesse et des nuances (y compris la nuance d'insistance) de la langue.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Les pléonasmes

Message par André (G., R.) » jeu. 13 févr. 2020, 9:11

LMMRM a écrit :
lun. 10 févr. 2020, 10:42
Dans la catégorie olympique des pléonasmes, Hollande a indiscutablement sa place. Un exemple parmi la dizaine ou la vingtaine de ses pléonasmes que j'ai repérés et précieusement archivés :
« La loi sur la transition énergétique […] va permettre que des filières puissent s’organiser »*.
Vous avez peut-être remarqué que j'ai cité un peu plus haut sur ce fil le même pléonasme sous la plume du président MACRON :
André (G., R.) a écrit :
sam. 08 févr. 2020, 11:21
Mais auparavant, convenant bien sur ce fil, un autre pléonasme de son cru mérite mention : Cela implique de permettre à chacun [...] de pouvoir accéder à une meilleure éducation (mots mis en gras par moi).
J'y reviens ! Les truismes, dont j'ai parlé aussi un peu plus haut, proches des lapalissades, diffèrent des pléonasmes par les champs sémantiques, totalement différents l'un de l'autre, des mots concernés :
• « Permettre de pouvoir » est un pléonasme parce que « permettre » signifie « donner le pouvoir de faire quelque chose » (Larousse).
• Mais la phrase On n'est pas près de se revoir tout de suite, adressée par une présidente de tribunal à un prévenu, me met un peu dans l'embarras, à cause de la valeur temporelle qu'y ont à la fois « près de » et « tout de suite ». Elle serait donc presque pléonastique sans la négation (On est près de se revoir tout de suite). « Presque », parce que « près de » ne contient pas l'idée d'immédiateté de « tout de suite » : on aurait alors davantage affaire à une contradiction. Quoi qu'il en soit, « n'... pas » m'y semble induire le truisme : il est évident qu'on ne se reverra pas tout de suite si cela n'est pas près de se produire !

Avatar de l’utilisateur
LMMRM
Messages : 101
Inscription : jeu. 30 nov. 2017, 18:24
Localisation : Paris

Re: Les pléonasmes

Message par LMMRM » jeu. 13 févr. 2020, 20:57

Le cliché n'est pas fautif et il permet de varier le style. Je trouve -- c'est très subjectif, je l'avoue -- que cette chasse à la moindre apparence d'un pléonasme est certainement amie de la sécheresse mais peut-être l'ennemie de la beauté, de la richesse et des nuances (y compris la nuance d'insistance) de la langue.
Je chasse, certes, mais c'est un peu par jeu et un peu par obligation professionnelle, et je ne suis pas à l'affût du moindre pléonasme : je ne suis pas contre un peu de gras quand il renforce l'expression ni même contre beaucoup de gras, mais tout dépend du contexte (exemple, un discours préparé de président) et de l'effet recherché.
Je ne suis pas du tout hostile à « au jour d'aujourd'hui », par exemple, ni contre d’autres formulations du même genre qui ne me viennent pas à l'esprit, mais on en trouverait sur mon site qui sont volontaires.
Un autre pléonasme de son cru mérite mention : « Cela implique de permettre à chacun [...] de pouvoir accéder à une meilleure éducation. »
En effet, c'est cette citation de Macron qui m'a donné l'idée de rechercher sur mon site une formulation du même genre chez Hollande.
Et en voici trois autres de Hollande (mais j'en ai encore d'autres en magasin), toutes tirées du même discours* :

— Le concours mondial de l’innovation vise à permettre que les projets les plus innovants puissent être accompagnés.

— La démocratie, c’est aussi de permettre à chacune et à chacun de pouvoir créer.

La meilleure pour la fin (niveau olympique) :

— ... permettre que la création d’entreprise puisse être possible pour tous.

————
* Hollande, « discours publié le 21 mai 2015 ».
Le lien, hélas, est mort (tous les discours de Hollande ont disparu du site Elysee.fr après son départ), il était le suivant : http://www.elysee.fr/declarations/artic ... -france-3/.
==> Rectification, la page a été archivée ici, et on y trouvera d'autres pléonasmes du même tonneau :
https://web.archive.org/web/20170128031 ... -france-3/.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Les pléonasmes

Message par André (G., R.) » ven. 14 févr. 2020, 9:19

Beaucoup de toponymes comportent la préposition « sur » suivie du nom d'un cours d'eau : Nogent-sur-Marne, Mortagne-sur-Sèvre, Roquebrune-sur-Argens... Ces noms figurent généralement in extenso sur les panneaux d'entrée dans les communes. Or, en d'autres lieux, on trouve aussi Nogent/Marne, Mortagne/Sèvre, Roquebrune/Argens..., pour lesquels le manque de place explique éventuellement la substitution du trait oblique à la préposition. Mais alors, je ne comprends pas pourquoi le s abrégeant « sur » côtoie souvent le trait oblique : Mortagne s/ Sèvre... Peut-être les auteurs de ces inscriptions ont-ils à l'esprit que le s seul ne suffit pas pour l'abréviation de « sur », peut-être le trait oblique joue-t-il pour eux le rôle du point ?
Mortagne-sur-sur-Sèvre ?

Koutan
Messages : 569
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Re: Les pléonasmes

Message par Koutan » ven. 14 févr. 2020, 11:58

Mortagne s/Sèvre parvient, au jour d'aujourd'hui, à pouvoir être à la fois ville et à la fois campagne.
:oops:

Koutan
Messages : 569
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Re: Les pléonasmes

Message par Koutan » ven. 14 févr. 2020, 11:59

J'ai lu ça, écrit en langage soutenu, sur le site officiel de la ville.

Leclerc92
Messages : 2459
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Les pléonasmes

Message par Leclerc92 » ven. 14 févr. 2020, 12:42

Sur les panneaux indicateurs, à commencer par les fameuses bornes Michelin, s/ (sur) s'opposait à s/s (sous).
Image
Il y a beaucoup de "s" dans ce dernier nom ! (Verrey-sous-Salmaise)

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Les pléonasmes

Message par André (G., R.) » ven. 14 févr. 2020, 13:12

Koutan a écrit :
ven. 14 févr. 2020, 11:58
Mortagne s/Sèvre parvient, au jour d'aujourd'hui, à pouvoir être à la fois ville et à la fois campagne.
:oops:
:lol:

Koutan
Messages : 569
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Re: Les pléonasmes

Message par Koutan » ven. 14 févr. 2020, 13:14

Koutan a écrit :
ven. 14 févr. 2020, 11:59
J'ai lu ça, écrit en langage soutenu, sur le site officiel de la ville.
Vous aurez compris que la mairie de Mortagne sur Sèvre n'est pas l'auteure du texte.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Les pléonasmes

Message par André (G., R.) » mar. 18 févr. 2020, 8:47

Un modèle du genre, si je puis dire, hier à la radio : Un TGV est resté immobilisé sur place.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7887
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Les pléonasmes

Message par Claude » mar. 18 févr. 2020, 8:58

Sachant qu'un TGV roule très vite, l'auteur a voulu marquer fortement son immobilisation. :lol:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Leclerc92
Messages : 2459
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Les pléonasmes

Message par Leclerc92 » mar. 18 févr. 2020, 9:10

Peut-être la dépêche était-elle libellée ainsi, avec une virgule : Un TGV est resté immobilisé, sur place.
Le "sur place" intervient alors comme une précision selon laquelle le TGV n'a pas été immobilisé en gare, mais sur place, en rase campagne.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Les pléonasmes

Message par André (G., R.) » mar. 18 févr. 2020, 9:47

Claude a écrit :
mar. 18 févr. 2020, 8:58
Sachant qu'un TGV roule très vite [...]
Celui-là, non ! Il s'agissait du train Nantes-Paris qui, avant-hier, a commencé à rouler très lentement, parfois à vingt à l'heure, si je me rappelle bien, à cause de la tempête... avant d'être (et de « rester » !) « immobilisé sur place » près de Chartres.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7887
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Les pléonasmes

Message par Claude » mar. 18 févr. 2020, 10:35

Nantes-Paris en quinze heures, les voyageurs s'en souviendront.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4097
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Les pléonasmes

Message par Jacques-André-Albert » mer. 19 févr. 2020, 7:17

Leclerc92 a écrit :
mar. 18 févr. 2020, 9:10
Peut-être la dépêche était-elle libellée ainsi, avec une virgule : Un TGV est resté immobilisé, sur place.
Le "sur place" intervient alors comme une précision selon laquelle le TGV n'a pas été immobilisé en gare, mais sur place, en rase campagne.
La formulation ne me semble pas relever du pléonasme, et d'autre part la virgule n'est pas indispensable. Écrirait-on il est resté cloué, au lit ?
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

Répondre