Participe passé des verbes pronominaux

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 8831
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude »

brigitte a écrit :On peut bien "parler français", non ?
Oui mais "français" n'est pas un COD.
brigitte

Message par brigitte »

:shock: oulala... alors ça me complique les choses ça...
C'est quoi Claude svp ?

EDIT : Je crois avoir trouvé, c'est un attribut.
Mais si on parle LE français , là c'est un COD il me semble...
Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 1036
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco »

brigitte a écrit :Le verbe parler pourrait être dans le cas a). On peut bien "parler français", non ?
Je pense que dans le cas de se parler (en parlant de personnes), on ne tient pas compte du fait que le verbe peut être transitif avec un complément de chose : dans Ils se sont parlé, le ‘se’ représente des personnes et non des choses ; et on ne peut pas *parler quelqu’un.
brigitte a écrit :J'ai du mal à comprendre aussi ce que veut dire le "ou bien" :
3 Le verbe peut-il avoir un COD ou bien demande-t-il toujours une préposition ?
Remplacez « ou bien » par « ou, au contraire », « ou alors ».
Invité

Message par Invité »

Marco a écrit :3 Le verbe peut-il avoir un COD ou bien demande-t-il toujours une préposition ?
a) Oui, il peut avoir un COD : accord avec le sujet : Ils se sont reconnus. Elles se sont aidées. (reconnaître qqn, aider qqn)
b) Non, il faut toujours une préposition : pas d’accord : Ils se sont succédé. Elles se sont parlé. (succéder à qqn, parler à qqn)

Remplacez « ou bien » par « ou, au contraire », « ou alors ».
Ce qui revient à dire ceci, si j'ai bien compris : il suffit que la réponse soit OUI à l'une de ces deux questions pour que le cas a) s'applique.
C'est ça ? :)
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8908
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele »

Ce qui revient à dire :

Il a un COD => voir (a)

Ou bien il demande toujours une préposition (ce qui revient à dire qu'il n'est pas transitif direct - c-à-d qu'il ne peut jamais avoir de COD) => voir (b)
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Invité

Message par Invité »

Donc on pourrait tout autant dire :

Ce verbe peut-il avoir un COD ?
oui —> a
non —> b

En fait, le but de la manœuvre c'est d'exclure les pronominaux qui ne peuvent exister qu'avec une préposition ?
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8908
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele »

Je pense que oui.

Je laisse Marco vous répondre.

Comme vous pouvez le voir au début, je raisonne autrement pour accorder. Mais le résultat est le même. :D
Dernière modification par Perkele le dim. 25 mars 2007, 8:59, modifié 2 fois.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Invité

Message par Invité »

J'y suis !
Merci Perkele, et bon dimanche à vous...
Invité

Message par Invité »

Je continue mes expériences...
Est-ce que les deux phrases ci-dessous sont correctes ?
Elle ne se serait jamais attendue à cela
Elles se sont aperçues de leur erreur
Si oui, ça coince avec le point 2 il me semble...
2 Le verbe existe-t-il uniquement avec « se » ?
a) Si oui, accord avec le sujet : Les oiseaux se sont envolés. Les prisonniers se sont évadés. (Pas de verbe « envoler » ou « évader » sans « se ».)
b) Si non, passer au point 3
Dernière modification par Invité le dim. 25 mars 2007, 12:53, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Diomède
Messages : 88
Inscription : ven. 13 oct. 2006, 18:06
Localisation : Château-Gontier (53)

Message par Diomède »

Elles ne me semblent pas correctes, ni l'une, ni l'autre.
Qu'il est sombre, le rire amer des grandes eaux !
Leconte de Lisle
Invité

Message par Invité »

Moi non plus... :? Mais comme ce sont des exemples que j'ai trouvés sur un site qui me semble sérieux, je m'interroge...
Avatar de l’utilisateur
Diomède
Messages : 88
Inscription : ven. 13 oct. 2006, 18:06
Localisation : Château-Gontier (53)

Message par Diomède »

Etrange... Enfin même les gens sérieux des sites sérieux peuvent faire des fautes...
Qu'il est sombre, le rire amer des grandes eaux !
Leconte de Lisle
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

Elle s'est attendue, elles se sont aperçues sont deux constructions correctes. Je me demande si vous êtes sur la bonne piste avec l'idée « il n'y a pas de verbe envoler ou évader » : ce sont des verbes essentiellement pronominaux. Mais par exemple, apercevoir n'est pas essentiellement pronominal ; il s'accorde toujours : elle s'est aperçue dans le miroir (elle a aperçu elle-même), elle s'est aperçue de son erreur (elle s'est rendu compte). Je crois que vous vous faites beaucoup de souci avec ces verbes pronominaux, car plus on essaye de creuser, plus on entre dans des complications qui embrouillent l'esprit.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
Invité

Message par Invité »

jac a écrit :plus on essaye de creuser, plus on entre dans des complications qui embrouillent l'esprit.
Je m'en rends compte ! Mais j'essaie simplement de faire de la méthode de Marco (au début de ce sujet) un outil utilisable sur l'Internet.

Je viens donc de trouver la réponse à mon interrogation : ce sont ce que l'on appelle des verbes "irréfléchis", qui changent de sens avec la forme pronominale. Et je ne comprends pas comment ces verbes-là sont pris en compte dans sa méthode...
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

Je ne connais pas le terme verbes irréfléchis. Les verbes non essentiellement pronominaux ne changent pas forcément de sens à la forme pronominale : elle a aperçu un lapin, elle s'est aperçue dans le miroir ont la même signification de « voir fugitivement ». Mais elle s'est aperçue de son erreur a un autre sens : elle a pris conscience, elle s'est rendu compte.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
Répondre