Valiente (poétiquement vôtre)

Pour ceux qui désirent se présenter
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mar. 11 déc. 2007, 8:43

Je n'avais pas remarqué le lien. Et le vôtre pour le poème mène à une impasse.
Mais ce n'est pas le genre que j'aime. C'est juste un constat, et pas une critique.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

codrila

Message par codrila » mar. 11 déc. 2007, 8:55

J'ai rectifié l'adresse , les poèmes sont accessibles :)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mar. 11 déc. 2007, 9:18

C'est dans le style que nous avons évoqué : hermétique, incompréhensible (en tout cas pour moi), pas de rimes, des vers qui n'ont pas tous le même nombre de syllabes. Je suis aussi fermé à ce genre qu'à celui de la peinture de Picasso. Les deux vont ensemble. Mais libre à d'autres d'aimer, je ne juge pas.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Klausinski
Messages : 1293
Inscription : mar. 12 déc. 2006, 23:54
Localisation : Aude

Message par Klausinski » mar. 11 déc. 2007, 10:55

Cette divergence d'opinion nous est, en tout cas, le prétexte de citations et de découvertes de poèmes. Je ne connaissais pas les deux poèmes que nous présente Codrila. Le premier me plaît assez mais je suis moins sensible au second.
« J’écris autrement que je ne parle, je parle autrement que je ne pense, je pense autrement que je ne devrais penser, et ainsi jusqu’au plus profond de l’obscurité. »
(Kafka, cité par Mauriac)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mar. 11 déc. 2007, 12:44

Klausinski a écrit :Cette divergence d'opinion nous est, en tout cas, le prétexte de citations et de découvertes de poèmes. Je ne connaissais pas les deux poèmes que nous présente Codrila. Le premier me plaît assez mais je suis moins sensible au second.
De la discussion jaillit la lumière ! Les avis contradictoires ou divergents ne sont pas ici objets de conflits. Pourquoi ? Parce qu'aucun d'entre nous ne veut convaincre autrui, ni ne se persuade qu'il serait détenteur de la seule vérité. Dès lors qu'on accepte la diversité d'opinions avec tolérance, il y a un enrichissement à « écouter » ce que pensent les autres.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
valiente
Messages : 396
Inscription : dim. 09 déc. 2007, 21:13

Message par valiente » mar. 11 déc. 2007, 13:08

codrila a écrit :Mais , puisque vous aimez la langue et notre littérature, on peut se demander pourquoi tant d'écrivains et de poètes de son temps furent ses amis et lui dédièrent des poèmes pour lui rendre hommage :)
Peut-être pouvons-nous voir ici une forme de rapprochement artistique, au delà de la matière. Les domaines sont différents, mais les poètes lui ayant rendu hommage et étant devenus ses amis me semblent avoir marqué une sorte de tournant en terme de liberté d'expression. Ceci pour revenir à l'idée qu'une notoriété acquise dans le domaine artistique prête souvent à discussion, même si une reconnaissance nombreuse nous pousse inconsciemment à croire au génie d'une oeuvre, même incompréhensible pour nous.

Avatar de l’utilisateur
JR
Messages : 1301
Inscription : mer. 29 nov. 2006, 16:35
Localisation : Sénart (décédé le 15 mai 2013)
Contact :

Message par JR » mar. 11 déc. 2007, 16:59

Bien que ne connaissant rien à l'art en général, ni à la peinture en particulier, je vais tout de même placer mon grain de sel.
Il me semble difficile d'émettre un avis sur un artiste particulier.
Si je prends l'exemple de Salvador Dali, je constate que certaines de ses oeuvres, vendues à prix d'or, relèvent du canular pur et simple.
Mais certaines autres sont absolument géniales, et sont en plus la démonstration d'une technique proche de la perfection.
Il y a de véritables oeuvres d'art, des productions alimentaires, et souvent une fantaisie délirante.
L’ignorance est mère de tous les maux.
François Rabelais

Avatar de l’utilisateur
valiente
Messages : 396
Inscription : dim. 09 déc. 2007, 21:13

Message par valiente » mar. 11 déc. 2007, 17:23

Auriez-vous un exemple précis de canular venant de Dali ? J'avoue que ses peintures ne me laissent pas indifférent et me plaisent pas leur caractère fantasque. Votre remarque m'interpelle, je veux en savoir plus !

Avatar de l’utilisateur
JR
Messages : 1301
Inscription : mer. 29 nov. 2006, 16:35
Localisation : Sénart (décédé le 15 mai 2013)
Contact :

Message par JR » mer. 12 déc. 2007, 9:11

Comme je l'ai dit, ce n'est pas mon domaine de prédilection.
Mais j'ai, par exemple, le vague souvenir d'un "tableau" peint au moyen d'un pinceau attaché à la queue d'un âne, ou quelque chose de ce genre.
L’ignorance est mère de tous les maux.
François Rabelais

Avatar de l’utilisateur
valiente
Messages : 396
Inscription : dim. 09 déc. 2007, 21:13

Message par valiente » mer. 12 déc. 2007, 11:37

J'ai cherché plus d'informations sur cette histoire, et certains disent qu'il a effectivement trempé la queue d'un âne dans un sot de peinture et l'a laissée se balancer devant une toile. Il l'aurait soi-disant fait pour tromper les critiques de l'époque et cela aurait en partie fonctionné (au conditionnel car non vérifié).
Malheureusement, je n'ai pas trouvé de reproduction de cette toile.

Avatar de l’utilisateur
Klausinski
Messages : 1293
Inscription : mar. 12 déc. 2006, 23:54
Localisation : Aude

Message par Klausinski » mer. 12 déc. 2007, 11:51

Ne serait-ce pas plutôt une contamination (comme on dit en linguistique) qui viendrait d'un rapprochement fait avec cette histoire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Boronali
« J’écris autrement que je ne parle, je parle autrement que je ne pense, je pense autrement que je ne devrais penser, et ainsi jusqu’au plus profond de l’obscurité. »
(Kafka, cité par Mauriac)

Avatar de l’utilisateur
valiente
Messages : 396
Inscription : dim. 09 déc. 2007, 21:13

Message par valiente » mer. 12 déc. 2007, 12:50

Intéressant. Mais en plus d'être un âne, il était talentueux ! Sérieusement, il est difficile de croire, pour ne pas dire impossible, que personne ne l'ai aidé ; tout au moins pour le fond. Je ne m'attendais pas à queque chose d'aussi "réaliste".

Avatar de l’utilisateur
JR
Messages : 1301
Inscription : mer. 29 nov. 2006, 16:35
Localisation : Sénart (décédé le 15 mai 2013)
Contact :

Message par JR » mer. 12 déc. 2007, 15:50

Klausinski a écrit :Ne serait-ce pas plutôt une contamination (comme on dit en linguistique) qui viendrait d'un rapprochement fait avec cette histoire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Boronali
Je ne saurais l'exclure.
Sur ce même wikipedia, une recherche sur Dali m'a fait découvrir quelques anecdotes assez savoureuses à son sujet.
L’ignorance est mère de tous les maux.
François Rabelais

Avatar de l’utilisateur
Klausinski
Messages : 1293
Inscription : mar. 12 déc. 2006, 23:54
Localisation : Aude

Message par Klausinski » mer. 12 déc. 2007, 22:12

valiente a écrit :Intéressant. Mais en plus d'être un âne, il était talentueux ! Sérieusement, il est difficile de croire, pour ne pas dire impossible, que personne ne l'ai aidé ; tout au moins pour le fond. Je ne m'attendais pas à queque chose d'aussi "réaliste".
Je m'attendais aussi à une esquisse. Le tableau est plutôt réussi, on comprend que la supercherie ait si bien fonctionné.
« J’écris autrement que je ne parle, je parle autrement que je ne pense, je pense autrement que je ne devrais penser, et ainsi jusqu’au plus profond de l’obscurité. »
(Kafka, cité par Mauriac)

Avatar de l’utilisateur
Diomède
Messages : 88
Inscription : ven. 13 oct. 2006, 18:06
Localisation : Château-Gontier (53)

Message par Diomède » sam. 22 déc. 2007, 18:22

Rebonjour à tout le monde, et bienvenue à vous, Valiente.
Discussion intéressante, ici... J'avoue que j'aurais plutôt tendance à être d'accord avec Jacques. Les barbouilleurs de toiles aussi bien que les aligneurs de lignes irrégulières et sans rimes, malgré les talents qu'ils peuvent avoir, et la beauté que l'on peut trouver dans leurs productions, ne doivent pas, pour moi, être mis dans les mêmes catégories que les peintres ou que les poètes. Ensuite, on peut effectivement y voir de l'art, d'une forme toute différente.
Qu'il est sombre, le rire amer des grandes eaux !
Leconte de Lisle

Répondre