L'histoire des expressions

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » jeu. 12 janv. 2006, 9:19

Perkele a écrit :On aurait donc pu avoir, tout aussi bien "saler les frites".
Une allusion pour Cyrano ? J'adore les frites belges, je n'en ai jamais mangé de pareilles en France ! Quel est donc le secret de nos voisins et amis ?
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » jeu. 12 janv. 2006, 9:31

Avoir la frite : semblerait venir du milieu professionnel des comédiens. Origine inconnue.
Comme deux ronds de frites : je n'ai jamais entendu cette formule, en revanche je connais « comme deux ronds de flan ». Quelques hypothèses ont été avancées à ce sujet mais les explications sont facilement démenties, et là encore on ne sait pas à quoi s'en tenir.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Léon

Message par Léon » jeu. 12 janv. 2006, 9:45

"Ne connaître ni des lèvres ni des dents", à ma connaissance, est une invention de Frédéric Dard qui l'a placé dans la bouche de Bérurier (San-Antonio).

cyrano
Messages : 352
Inscription : sam. 11 juin 2005, 15:48
Localisation : Belgique

Message par cyrano » jeu. 12 janv. 2006, 10:50

jac a écrit :
Perkele a écrit :On aurait donc pu avoir, tout aussi bien "saler les frites".
Une allusion pour Cyrano ? J'adore les frites belges, je n'en ai jamais mangé de pareilles en France ! Quel est donc le secret de nos voisins et amis ?
En réalité, c'est si simple à faire que je me demande toujours (en France mais aussi ailleurs) comment on arrive à faire de mauvaises frites...

Peut-être parce que vous ne les cuisez pas deux fois (la deuxième fois, 3-4 minutes à peine)? Ou alors, ça tient à la qualité des pommes de terre? Sinon, les mauvaises frites restent un mystère pour moi!
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet (Courteline)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » jeu. 12 janv. 2006, 12:24

Léon a écrit :"Ne connaître ni des lèvres ni des dents", à ma connaissance, est une invention de Frédéric Dard qui l'a placé dans la bouche de Bérurier (San-Antonio).
Permettez-moi de corriger légèrement, dans San Antonio c'était « ni des lèvres ni de l'Isle-Adam ».
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7622
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » jeu. 12 janv. 2006, 12:26

La graisse que vous utilisez, n'y serait-elle pas aussi pour quelque chose ?

Mais, Cyrano, je comptais surtout sur vous pour m'expliquer l'expression "to have a chip on both shoulder"
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » jeu. 12 janv. 2006, 12:27

cyrano a écrit :
jac a écrit :
Perkele a écrit :On aurait donc pu avoir, tout aussi bien "saler les frites".
Une allusion pour Cyrano ? J'adore les frites belges, je n'en ai jamais mangé de pareilles en France ! Quel est donc le secret de nos voisins et amis ?
En réalité, c'est si simple à faire que je me demande toujours (en France mais aussi ailleurs) comment on arrive à faire de mauvaises frites...

Peut-être parce que vous ne les cuisez pas deux fois (la deuxième fois, 3-4 minutes à peine)? Ou alors, ça tient à la qualité des pommes de terre? Sinon, les mauvaises frites restent un mystère pour moi!
Donc ce n'est pas une impression personnelle : vous avez aussi remarqué à quel point les frites françaises sont médiocres. J'ai constaté effectivement qu'en Belgique on fait deux cuissons. Mais vous avez aussi la race de pommes de terre parfaitement adaptée. Chez nous on les fait avec n'importe quoi. Savez-vous que dans notre pays on trouve des frites surgelées ? Cela doit hérisser les cheveux sur la tête du Manneken pis !
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

cyrano
Messages : 352
Inscription : sam. 11 juin 2005, 15:48
Localisation : Belgique

Message par cyrano » jeu. 12 janv. 2006, 14:09

Je ne mettrais pas toutes les frites françaises dans la même friteuse! :D Il y en a d'excellentes et la qualité générale me semble même en nette progression par rapport aux souvenirs (douloureux) de mon enfance.

Et malheureusement, chez nous aussi, les frites surgelées envahissent le marché. Tout fout l'camp, Jac... :cry:
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet (Courteline)

cyrano
Messages : 352
Inscription : sam. 11 juin 2005, 15:48
Localisation : Belgique

Message par cyrano » jeu. 12 janv. 2006, 14:27

Perkele a écrit :
Mais, Cyrano, je comptais surtout sur vous pour m'expliquer l'expression "to have a chip on both shoulder"
En principe, c'est sur une épaule, pas sur les deux: 'I have a chip on my shoulder' correspond plus ou moins à notre 'j'ai quelque chose qui me reste sur le ventre', parfois aussi 'j'ai un oeuf à peler'.

Je n'avais aucune idée de l'origine de l'expression. Un site anglais apparemment fiable m'apprend qu'il s'agit de 'chip' dans le sens initial de 'copeau de bois', et non pas de frite, et que cela remonterait à une ancienne tradition américaine: avoir un copeau de bois sur l'épaule était le signe qu'on défiait quelqu'un, qu'on voulait en découdre avec lui - hypothèse personnelle: peut-être parce que, à l'époque du Far-West, celui qui vient de se battre a souvent roulé par terre et se relève plein de rancune avec de la poussière dans les cheveux, de la sciure de bois sur les vêtements,... voyez nos bons vieux westerns.

Si cela vous intéresse, voici l'adresse de ce site, qui retrace l'origine de très nombreuses expressions anglaises: www.phrases.org.uk
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet (Courteline)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » jeu. 12 janv. 2006, 14:30

Nous avons l'un et l'autre des souvenirs d'enfance... inversés. Je garde de délicieux souvenirs des vacances dans ma famille, à Gilly près de Charleroi, et dans un petit village près de Huy, où j'ai appris le dialecte wallon, car les gens ne parlaient jamais français intra muros.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7622
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » jeu. 12 janv. 2006, 14:47

Merci Cyrano ! :)

Moi qui supposait quelque rapport entre ces chips-là et les galons militaires ! :roll:

Quant à "j'ai un oeuf à peler", je ne connaissais pas.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

cyrano
Messages : 352
Inscription : sam. 11 juin 2005, 15:48
Localisation : Belgique

Message par cyrano » jeu. 12 janv. 2006, 15:19

Ah tiens? L'oeuf à peler serait un belgicisme méconnu (de moi, en tout cas)?

De fait, il ne figure pas au Robert des Expressions et Locutions.

Ici, ça se dit pas mal: "j'ai un oeuf à peler avec toi", c'est "j'ai un contentieux à régler" - cela sert souvent de phrase introductive pour une discussion délicate avec quelqu'un à qui on a un reproche à faire.

J'ignorais que cela ne se disait pas en bon français de France. On en apprend vraiment tous les jours... :)
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet (Courteline)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » jeu. 12 janv. 2006, 15:52

En principe, c'est sur une épaule, pas sur les deux: 'I have a chip on my shoulder' correspond plus ou moins à notre 'j'ai quelque chose qui me reste sur le ventre', parfois aussi 'j'ai un oeuf à peler'.

Ne serait-ce pas j'ai quelque chose qui me reste sur l'estomac ?
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7622
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » jeu. 12 janv. 2006, 21:36

Je ne connaissais pas "avoir un oeuf à peler", mais il m'arrive de marcher sur des oeufs sans mettre mes oeufs dans le même panier tout en pensant que qui vole un oeuf ferait beaucoup mieux de voler un boeuf.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7622
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » jeu. 12 janv. 2006, 21:37

jac a écrit :Ne serait-ce pas j'ai quelque chose qui me reste sur l'estomac ?
Ou "en travers de la gorge" ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Répondre