Du latin dans notre langage courant

Répondre
embatérienne

Message par embatérienne » mar. 11 janv. 2011, 11:08

Claude a écrit :Après la lecture du message de mise au point de Marco, j'ai supprimé de la liste quelques mots latins dont les E ont été francisés par une accentuation aigüe (je ne sais pas si mon expression est bonne).
S'agit-il par exemple de "miséréré" ?
À propos d'ambages, le mot latin existe sous la forme ambage mais dans notre langue il est toujours utilisé au pluriel (j'espère fortement que Marco ne me démentira pas) ; il ne figure donc pas dans le lexique.
Le mot latin est généralement pluriel et est ... ambages. Je me demande pourquoi Marco n'en veut pas.

embatérienne

Message par embatérienne » mar. 11 janv. 2011, 11:17

Jacques a écrit :Pour moi Verbatim est un fabricant de supports informatiques, disquettes, cédéroms, DVD. Quel est le sens en français courant ?
Madame de Sévigné a écrit :Verbatim veut dire mot pour mot.
C'est un mot intéressant, ignoré des dictionnaires français anciens car intégré depuis peu à notre vocabulaire :
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/verbatim
L'ouvrage homonyme de Jacques Attali lui a probablement donné un coup de pouce.
En fait, le mot n'est pas du latin classique (il n'est d'ailleurs pas dans le Gaffiot), mais du latin médiéval et a été emprunté par l'anglais, où l'expression est courante. Il nous revient aujourd'hui en tant qu'anglicisme.

embatérienne

Message par embatérienne » mar. 11 janv. 2011, 11:44

Dame Vérone a écrit :Les gens qu'ils soient jeunes, braves, de maison, de robe, d'épée...
Ouille ! :wink: Le français "gens" ne correspond pas au mot latin singulier "gens". Il s'agit en fait du pluriel de "gent" qui devrait s'écrire "gents", mais a conservé l'ancienne orthographe des pluriels français en ant et ent : des enfans indigens & obéissans.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mar. 11 janv. 2011, 12:52

embatérienne a écrit :
Jacques a écrit :Pour moi Verbatim est un fabricant de supports informatiques, disquettes, cédéroms, DVD. Quel est le sens en français courant ?
Madame de Sévigné a écrit :Verbatim veut dire mot pour mot.
C'est un mot intéressant, ignoré des dictionnaires français anciens car intégré depuis peu à notre vocabulaire :
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/verbatim
L'ouvrage homonyme de Jacques Attali lui a probablement donné un coup de pouce.
En fait, le mot n'est pas du latin classique (il n'est d'ailleurs pas dans le Gaffiot), mais du latin médiéval et a été emprunté par l'anglais, où l'expression est courante. Il nous revient aujourd'hui en tant qu'anglicisme.
Eh bien, voilà une information qui comble mon attente. Je n'aurais même pas imaginé que ce fût du latin.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6996
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mar. 11 janv. 2011, 13:48

embatérienne a écrit :
Claude a écrit :Après la lecture du message de mise au point de Marco, j'ai supprimé de la liste quelques mots latins dont les E ont été francisés par une accentuation aigüe (je ne sais pas si mon expression est bonne).
S'agit-il par exemple de "miséréré" ?
Je me rappelle avoir supprimé entre autres vidéo et tollé.

embatérienne

Message par embatérienne » mar. 11 janv. 2011, 14:50

Claude a écrit :
embatérienne a écrit :
Claude a écrit :Après la lecture du message de mise au point de Marco, j'ai supprimé de la liste quelques mots latins dont les E ont été francisés par une accentuation aigüe (je ne sais pas si mon expression est bonne).
S'agit-il par exemple de "miséréré" ?
Je me rappelle avoir supprimé entre autres vidéo et tollé.
Ah merci. L'exclusion de ces deux mots me paraît justifiée, d'ailleurs pas tant à cause des accents qu'à cause de leur histoire.
L'écriture des textes latins a souvent été accentuée pour diverses raisons ; aussi ne serais-je pas choquée qu'on conservât dans la liste des mots latins écrits avec un accent (il s'agit souvent de vieilles orthographes comme miséréré ou à priori).

Avatar de l’utilisateur
Dame Vérone
Messages : 566
Inscription : mer. 24 mars 2010, 17:03
Localisation : au bord de la Seille

Message par Dame Vérone » mar. 11 janv. 2011, 15:17

Claude, je ne vois pas macula dans le post-it : y at-il une explication autre qu'une défaut de visibilité de ma part ?
Je peux faire cadeau à la liste d'un naevus : je suis bien fournie !

embatérienne

Message par embatérienne » mar. 11 janv. 2011, 15:39

Dame Vérone a écrit :Je peux faire cadeau à la liste d'un naevus : je suis bien fournie !
Vous ne souhaitez pas l'emballer avec du papier cadeau, je veux dire avec un bel e dans l'a : nævus ? On n'a pas si souvent l'occasion d'en écrire.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6996
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mar. 11 janv. 2011, 16:08

Dame Vérone a écrit :Claude, je ne vois pas macula dans le post-it : y at-il une explication autre qu'une défaut de visibilité de ma part ?
Je peux faire cadeau à la liste d'un naevus : je suis bien fournie !
Macula : fait-il vraiment partie du langage courant ?
Nævus : mise à jour effectuée. (æ = Alt0230 pour vous servir)

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6996
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mar. 11 janv. 2011, 16:10

embatérienne a écrit :...un bel e dans l'a...
Vous avez sûrement pensé à Gainsbourg. :wink:

embatérienne

Message par embatérienne » mar. 11 janv. 2011, 16:31

Claude a écrit :
embatérienne a écrit :...un bel e dans l'a...
Vous avez sûrement pensé à Gainsbourg. :wink:
Non, mon répertoire musical n'est pas très contemporain. Mais vous avez piqué ma curiosité, et effectivement je découvre grâce à vous ce texte amusant :
Sur ma Remington portative
J'ai écrit ton nom Lætitia,
L A... E dans l'A... T I... T I A!
Lætitia les jours qui se suivent
Hélas ne se ressemblent pas
L A... E dans l'A... T I... T I A!
C'est ma douleur que je cultive
En frappant ces huit lettres
L A... E dans l'A... T I... T I A!
C'est une fleur bien maladive
Je la touche du bout des doigts
L A... E dans l'A... T I... T I A!
S'il faut aller à la dérive
Je veux bien y aller pour toi
L A... E dans l'A... T I... T I A!
Ma raison en définitive
Se perd dans ces huit lettres-là
L A... E dans l'A... T I... T I A!
Sur ma Remington portative
J'ai écrit ton nom Lætitia
L A... E dans l'A... T I... T I A!
Cela dit, quand il fallait faire un e dans l'o ou un e dans l'a sur les vieilles machines à écrire, c'était assez délicat. Il fallait bouger le rouleau d'un demi-pas seulement.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6996
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mar. 11 janv. 2011, 16:47

Oui ! Et il valait mieux ne pas louper la frappe du E car son effacement était encore plus délicat.
PS : j'ai comme l'impression que nous nous égarons un peu, ne croyez-vous pas ? Évitons de nous faire gronder, à juste titre d'ailleurs ! (quand je pense que je devrais montrer l'exemple... :oops: )

Avatar de l’utilisateur
Klausinski
Messages : 1293
Inscription : mar. 12 déc. 2006, 23:54
Localisation : Aude

Message par Klausinski » mar. 11 janv. 2011, 16:59

Il y a une autre chanson de Gainsbourg, reprise entre autres par Barbara, assez caustique, dans laquelle, relisant une lettre d’amour contenant la menace d’un suicide, le chansonnier se plaît à relever les nombreuses fautes qui l’émaillent.
Et la chanson finit ainsi :

Moi j’te signale que gardenal ne prends pas d'e.
Mais n'en prends qu'un cachet, au moins n'en prends pas deux.
Ça t’calmera, et tu verras tout r’tombe à l'eau,
L’cafard, les pleurs, les pein’s de cœur o, e dans l'o.


Que l’on m’excuse ! Je m’empresse de refermer la parenthèse.
« J’écris autrement que je ne parle, je parle autrement que je ne pense, je pense autrement que je ne devrais penser, et ainsi jusqu’au plus profond de l’obscurité. »
(Kafka, cité par Mauriac)

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6996
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mar. 11 janv. 2011, 17:15

Je ne résiste pas à l'envie de rouvrir votre parenthèse à cause de Gardenal dont Jacques nous avait raconté l'origine. S'il veut bien nous la rappeler...

Avatar de l’utilisateur
Dame Vérone
Messages : 566
Inscription : mer. 24 mars 2010, 17:03
Localisation : au bord de la Seille

Message par Dame Vérone » mar. 11 janv. 2011, 17:15

Claude a écrit :
Dame Vérone a écrit :Claude, je ne vois pas macula dans le post-it : y at-il une explication autre qu'une défaut de visibilité de ma part ?
Je peux faire cadeau à la liste d'un naevus : je suis bien fournie !
Macula : fait-il vraiment partie du langage courant ?
Nævus : mise à jour effectuée. (æ = Alt0230 pour vous servir)
Merci pour la réponse.
Merci pour æ.
Au sujet de la macula, il me semble qu'une publicité télévisée incite à consulter si on constate certains troubles visuels afin de dépister une éventuelle anomalie de la macula. Cependant, je n'en suis pas absolument certaine et j'ai peut-être rapidement conclu que c'était cet endroit de la rétine qui serait à soigner. Je reconnais que ce mot n'est pas d'un usage courant aussi je ne m'offusquerais pas si on décide de ne pas le faire figurer dans la liste que vous avez le mérite de tenir à jour.

Répondre