Expressions à déchiffrer

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Dame Vérone
Messages : 566
Inscription : mer. 24 mars 2010, 17:03
Localisation : au bord de la Seille

Expressions à déchiffrer

Message par Dame Vérone » mer. 15 déc. 2010, 19:01

L'explication donnée sur un autre fil à l'expression se mettre sur son trente et un* a aiguisé ma curiosité sur la signification et surtout sur l'origine des expressions contenant des chiffres ou des nombres.
Pourquoi vingt-deux pour dire « Attention, voici les autorités»?
D'où vient « Etre tiré à quatre épingles» ?
et bien d'autres que vous pouvez citer, expliquer, commenter ici.
*Voir ici

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mer. 15 déc. 2010, 19:41

Pour vingt-deux, deux explications possibles, toutes deux tirées du vocabulaire de la typographie ; c'est pour annoncer l'arrivée du chef :
– si on attribue à chacune des lettres du mot la valeur de son rang dans l'alphabet, en totalisant on obtient 22 ;
– les caractères sont désignés par un chiffre indiquant leur corps, leur grandeur. Corps 12 est le plus courant ; sur le forum je crois que nous avons du 10. Pour un chef, on écrirait fictivement en corps 22 : chef et du même coup patron serait en 44.
Je cite pour la forme cette seconde explication, qui n'est généralement pas retenue comme plausible.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7550
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mer. 15 déc. 2010, 19:56

"Dépêche-toi ! Je ne vais pas attendre 107 ans !"

107 aurait été le nombre d'années nécessaire à la construction de Notre Dame de Paris.

(Sous toutes réserves)
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mer. 15 déc. 2010, 20:40

Ah, mais oui j'ai toujours entendu dire qu'il avait fallu un siècle. Eh bien, voilà une intéressante découverte.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Dame Vérone
Messages : 566
Inscription : mer. 24 mars 2010, 17:03
Localisation : au bord de la Seille

Message par Dame Vérone » jeu. 16 déc. 2010, 7:02

Faire le diable à quatre : expression qui daterait du XVème siècle, époque où les représentations théâtrales mettaient en scène des saints mais aussi des démons s'adonnant à quelques diableries. On parlait de «petites diableries» lorqu'il y avait deux diables et de «grandes diableries» lorsqu'ils étaient quatre en scène et faisaient grand tapage pour évoquer l'enfer.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » jeu. 16 déc. 2010, 15:45

Amoureux des onze mille vierges : se dit d’un homme dont le cœur s’enflamme pour toutes les femmes. Une référence au massacre, par les Huns, de sainte Ursule à Cologne en 834, et de ses onze mille suivantes. En fait, la formule résulterait de l’interprétation erronée d’une inscription gravée sur la tombe de la sainte : S. Ursula & XI M. V., c’est-à-dire, en réalité, onze martyres vierges.
Mais l'existence de sainte Ursule n'est même pas prouvée, et il s'agirait d'une légende.
Comme c'est souvent le cas, le chiffre aurait alors simplement une valeur symbolique pour désigner un très grand nombre.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Madame de Sévigné
Messages : 687
Inscription : ven. 09 oct. 2009, 22:50
Localisation : Nantes

Message par Madame de Sévigné » mer. 22 déc. 2010, 10:18

Dame Vérone, je vous reçois cinq sur cinq. Promis, je vais me mettre en quatre. C'est décidé, j'arrête de faire les quatre cents coups.

Ni une, ni deux, on y va en force.

.
Dernière modification par Madame de Sévigné le mer. 22 déc. 2010, 10:37, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mer. 22 déc. 2010, 10:28

Soit, mais vous vous engagez car il va falloir nous donner les origines de tout cela.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Madame de Sévigné
Messages : 687
Inscription : ven. 09 oct. 2009, 22:50
Localisation : Nantes

Message par Madame de Sévigné » mer. 22 déc. 2010, 10:38

C'est pour ça que je n'ai pas mis de date !

Avatar de l’utilisateur
Dame Vérone
Messages : 566
Inscription : mer. 24 mars 2010, 17:03
Localisation : au bord de la Seille

Message par Dame Vérone » mer. 22 déc. 2010, 15:43

Je peux vous donner l'origine de « Faire les 400 coups» :

Cette expression s'emploie depuis le siège de Montauban en 1622, durant lequel Louis XIII avait fait tirer 400 coups de canon pour montrer (sans succès) sa force de dissuasion. L'expression a perdu son sens militaire mais a gardé un côté tapageur.

Pour les autres expressions, je n'ai pour l'instant pas de renseignements sur leurs origines.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mer. 22 déc. 2010, 15:55

Belle trouvaille ! Je n'ai pas perdu ma journée.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7550
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mer. 22 déc. 2010, 18:07

Une question que je me pose depuis longtemps : en français nous disons "c'est 3 fois rien" ; mon grand père russe disait "c'est 4 fois rien". Etait-ce une expression personnelle ou y a-t-il une explication dans chaque langue ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mer. 22 déc. 2010, 18:46

Le chiffre semble avoir une valeur de renforcement, comme d'autres adjonctions : rien de rien, rien du tout, moins que rien, pour rien au monde... Il n'est donc pas étonnant que le chiffre varie d'une langue à l'autre ; en français on dit aussi parfois deux fois rien.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Dame Vérone
Messages : 566
Inscription : mer. 24 mars 2010, 17:03
Localisation : au bord de la Seille

Message par Dame Vérone » ven. 31 déc. 2010, 13:11

Le système vigésimal, si bien expliqué par JAA sur le sujet «août» (je ne sais pas mettre un lien !), me fait penser à citer Quinze-Vingts, nom de l'hospice fondé par Saint Louis, qui pouvait accueillir 15 X 20, donc 300 aveugles.

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3940
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » ven. 31 déc. 2010, 13:17

La pratique était autrefois plus étendue : j'ai déjà rencontré six-vingt dans des textes de la renaissance. Quatre-vingt n'est qu'une relique d'un système très ancien, fondé sur le comptage des doigts des mains et des pieds, alors que le système décimal se limite aux doigts des mains.

Répondre