Mots français dans les autres langues

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Madame de Sévigné
Messages : 687
Inscription : ven. 09 oct. 2009, 22:50
Localisation : Nantes

Mots français dans les autres langues

Message par Madame de Sévigné » mar. 15 mars 2011, 21:26

Je viens de terminer un roman américain : Wake up, Sir ! de Jonathan Ames, dans lequel j'ai trouvé une petite vingtaine de mots français, ou d'origine française il me semble : route, vigilance, roman à clef, chez, maladies, rôle, motif, carton, commode, sangfroid, porte cochere, plateau, sang, camaraderie, prénom, sans, contretemps, boudoir, coup de foudre, nom de guerre, to play solitaire, in lieu of, crayon boxes, bureaus !

Dans quelles autres langues, rencontre-t-on des mots empruntés à notre langue ?

Rendez-vous est-il international ?

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » mar. 15 mars 2011, 21:33

Je pense qu’on en rencontre dans toutes les langues de culture ; en tout cas, l’italien regorge d’emprunts au français.

Avatar de l’utilisateur
Madame de Sévigné
Messages : 687
Inscription : ven. 09 oct. 2009, 22:50
Localisation : Nantes

Message par Madame de Sévigné » mar. 15 mars 2011, 21:38

Pouvez-vous nous donner quelques exemples utilisés couramment ?

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » mar. 15 mars 2011, 22:08

Abat-jour, applique, atelier, avance, bagarre, ballon d’essai, biberon, bijou, bohémien, boutade, boutique, bricolage, brioche, broche, cabaret, cachet, calembour, carillon, chance, chef, claque, cliché, clochard, collant, coupon, crème, crêpe, croissant, cyclette, débâcle, décolleté, défaillance, défilé, déjà vu, démodé, dépliant, déshabillé, dessert, dossier, élite, enfant prodige, enfant terrible, enjambement, en passant, en plein, entourage, entraîneuse, équipe, exploit, féerie, fiche, flambé, flou, foulard, frappé, gaffe, garage, garçonnière, guêpière, habitué, hangar, haute couture, j’accuse, lamé, liaison, lingerie, maître à penser, nécessaire, nonchalance, paillette, parquet, parterre, parvenu, peluche, pièce, pochette, prêt-à-porter, querelle, réclame, refrain, rendez-vous, reportage, routine, sabot, savoir-faire, silhouette, souvenir, suite, surplus, tailleur, tapis roulant, tête-à-tête, toilette, tournée, tout court, trait d’union, troupe, trousse, vernissage, verve, vis-à-vis, viveur, voyeur…

…et des centaines d’autres…

Avatar de l’utilisateur
TSOS
Messages : 519
Inscription : ven. 04 févr. 2011, 13:22
Localisation : Duché de Bretagne / Nordrhein Westfalen /S'la,sk

Message par TSOS » mar. 15 mars 2011, 22:13

En allemand aussi, nous en avons tellement que je ne peux les compter (mais parfois ils sont adaptés; un K remplaçant un C, par exemple)!

(chic, Appetit, Chaiselongue, Kantine, Chaussée, Hautecouture, Salon, Paravant, Bonbon, Bonmot, Chemisettchen, Chiffon, Satin, àpropos, Prestige, Ballett, en vogue, Garantie, Kabinett, Dessert, Plädoyer, Bajonett, Filet, Kostüm, Veteran, Kolonne, Journalist ( :arrow: celui-ci étant une plaie à prononcer comme il faut pour beaucoup de germanistes, à cause du J), Raffinerie, Pendant, Boulevard, Pomade, Perücke, Friseur, Abonnement, Frikassee, Parfum, Visage, Resümee, Adieu, Chauffeur, Portemonnaie, en vogue, Karton, Rendezvous, et cætera...)

Nous avons aussi de multiples adaptations de verbes pour les latiniser à travers des verbes français et les rendre plus pédant: parlieren (de parler) avec le sens du germanique sprechen par exemple. De même: soupieren, arrangieren, revanchieren, engagieren, rasieren...

Et concernant votre Bureaus: au pluriel, en allemand, on trouve Niveaus, sans X. :wink:
Mais, personnellement, je l'écris de toute façon avec un X, au pluriel, n'en déplaise à mes colocuteurs les plus stricts...

groseille

Message par groseille » mar. 15 mars 2011, 23:22

Je ne résiste pas à l'idée de vous rappeler, ou de vous apprendre, quel mot fameux fut attribué en son temps à George W. Bush (sans que je sache si c'est vrai, tant la toile a débordé d'anecdotes de ce type à l'époque, mais j'ai la faiblesse de croire que c'est possible) :
"You know the problem with the french ? They don't even have a word for "entrepreneur"".
Et vous savez d'où vient le mot anglais "manager" ? du mot français "ménagère". Je le tiens de je ne sais plus quel économiste, Bernard Maris je crois, expliquant que toute la théorie économique est née de l'idée de modéliser le comportement de "la ménagère."

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » mar. 15 mars 2011, 23:32

groseille a écrit :Et vous savez d'où vient le mot anglais "manager" ? du mot français "ménagère". Je le tiens de je ne sais plus quel économiste, Bernard Maris je crois, expliquant que toute la théorie économique est née de l'idée de modéliser le comportement de "la ménagère."
Bonsoir, Groseille.

C’est de l’étymologie douteuse. Manager est un déverbal de to manage. Voyez ici (chose confirmée par le Shorter Oxford Dictionary).

groseille

Message par groseille » mar. 15 mars 2011, 23:41

L'objection me semble hâtive. Je cite Maris (car il s'agit bien de lui : "L’étymologie de l’économie est le grec « oikos nomos » qui signifie «  de la gestion de la maison », qui donnera ménagère, puis manager."
En termes de chronologie, il ne paraît pas particulièrement douteux d'attribuer au domaine de la gestion de la maison la source de ce qui a, bien tardivement du reste, donné naissance à l'économie en tant que discipline. Et, de ce point de vue, il n'est pas déraisonnable d'admettre que les mots "manager" et "ménagère" en dérivent.
Cela dit, je vous concède qu'il est plus cavalier de prétendre que le mot "ménagère" est antérieur au mot "manager." Je crois me souvenir que Maris le prétend pourtant, mais je n'ai pas pris la peine de vérifier à quelle occasion et / ou dans quel ouvrage.

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » mer. 16 mars 2011, 1:12

Il est assez curieux qu’on ne se soucie pas des sources officielles. L’étymologie est souvent peu sûre, mais dans ces cas-là, c’est dit : « étymologie incertaine ».

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » mer. 16 mars 2011, 3:02

Vous pouvez aussi lire, dans la section étymologie, ce que dit le TLFi, ici.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mer. 16 mars 2011, 8:02

Je crains, groseille, que vous ne soyez pas de taille à rivaliser avec la culture linguistique de Marco, qui est professeur de langues et notamment de la nôtre, et dont l'érudition en ce domaine dépasse de loin ce que nous en savons, qui que nous soyons. Il me semble que vous recevez de sources douteuses des étymologies à la va-vite dont l'authenticité n'est pas confirmée, et qui relèvent de la fantaisie. Ne prenez pas pour argent comptant les élucubrations des étymologistes à la petite semaine.
Le Dictionnaire historique de la langue française précise que manager a été emprunté par le français en 1785 à l'anglais to manage = diriger un cheval, attesté dans cette langue dès le XVIe s. C'est surtout l'américain qui a contibué à l'introduction de manager en français, avec d'abord le sens de maître de cérémonie.
Le mot anglais aurait peut-être été emprunté à l'italien maneggiare, dont le déverbal maneggio a donné manège.
Je résume un article qui est beaucoup plus long.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3951
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » mer. 16 mars 2011, 8:35

Les choses ne sont pas aussi claires ni aussi tranchées : le Concise Oxford Dictionary fait venir to manage de l'italien maneggiare, qui dériverait d'un *manidiare, de manus, la main.
Ménage vient de l'ancien français manage, du verbe manoir (<latin manere). La forme mesnage, d'où vient notre ménagère, a été influencée par maisnée, la famille (<latin *mansionata).
(source : TLFI)
Manage est attesté pour la première fois chez Wace, poète normand du XIIè siècle, au sens de séjour, demeure (« Aleiz aillurs manage querre » : allez ailleurs chercher une demeure). Les sens dérivés sont :
- les habitants d'une maison, la famille.
- l'ensemble de ce qui sert dans une maison.
- le meuble, l'ustensile.
- l'ordre et la dépense d'une maison.
(source : dictionnaire de l'ancien français de Greimas)
On voit que le dernier sens est l'un de ceux donnés par le Concise Oxford Dictionary : « control (household, institution, State) ». J'ajoute qu'un emprunt ancien à l'italien serait exceptionnel pour la langue anglaise, sans passer par l'ancien français.
Il me manque une attestation ancienne de manage dans un texte français avec le sens d'ordre et dépense d'une maison, ainsi qu'une attestation ancienne de to manage en anglais, la datation permettant d'y voir un peu plus clair.

groseille

Message par groseille » mer. 16 mars 2011, 9:41

Je prends bonne note et suis heureux de m'instruire. Que Marco me pardonne si j'ai été présomptueux, j'apprendrai à être tout à la fois plus critique (Maris est un économiste et un bon vulgarisateur, et l'adjectif "douteux" peut probablement lui être attribué sans offense s'agissant de prétentions luiguistiques) et plus prudent.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mer. 16 mars 2011, 10:23

groseille a écrit :Je prends bonne note et suis heureux de m'instruire. Que Marco me pardonne si j'ai été présomptueux, j'apprendrai à être tout à la fois plus critique (Maris est un économiste et un bon vulgarisateur, et l'adjectif "douteux" peut probablement lui être attribué sans offense s'agissant de prétentions linguistiques) et plus prudent.
Soyez tranquille, ici nous ne jugeons pas les personnes qui s'expriment, l'ambiance est de type détendu et bon enfant. Il existe des forums où les participants sont prétentieux, se croient autorisés au nom de leur ancienneté ou de ce qu'ils savent à rembarrer les autres de façon brutale. Sur Achyra le droit d'aînesse n'existe pas, et celui qui en sait plus que les autres sur un sujet les en fait profiter sans la moindre prétention.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Sgavaudura

Message par Sgavaudura » mer. 16 mars 2011, 10:55

Jacques-André-Albert a écrit :J'ajoute qu'un emprunt ancien à l'italien serait exceptionnel pour la langue anglaise, sans passer par l'ancien français.
Exceptionnel sans aucun doute, mais pas impossible. Il ne faut pas oublier qu'au XVIème siècle l'italien était la langue internationale de culture.

Répondre