mal foutu

Répondre
Guyde
Messages : 22
Inscription : dim. 16 oct. 2011, 17:01
Localisation : Québec (la ville) dans le Québec (la province) dans le Canada

mal foutu

Message par Guyde » mer. 04 janv. 2012, 22:20

J'ai découvert récemment dans un vieux dictionnaire que foutu ne vient pas nécessairement de foutre. Foutre, on sait ce que ça veut dire, je ne rentre pas dans les détails. Mais foutu viendrait de fatum, le destin. Ainsi, l'expression mal foutu vient de male fatutus, qui signifie en mauvaise condition, malheureux.. Équivalents : malfeü, malfedude, malfedut.
Source : http://ia600307.us.archive.org/12/items ... rmuoft.pdf
p. 126

Qui l'eût cru ?

Desiderius

Message par Desiderius » mer. 04 janv. 2012, 23:01

Hum ! Comment dit-on galéjade en québécois ?

Guyde
Messages : 22
Inscription : dim. 16 oct. 2011, 17:01
Localisation : Québec (la ville) dans le Québec (la province) dans le Canada

Message par Guyde » mer. 04 janv. 2012, 23:16

On dit : une joke. Mais ce n'en est pas une.

Desiderius

Message par Desiderius » jeu. 05 janv. 2012, 8:05

Si, notamment par la présentation trompeuse que vous faites (peut-être involontairement).
En effet, la source très honorable que vous citez, Darmesteter, ne vient pas du tout au soutien de votre thèse ; elle se contente d'avérer l'existence de malfeü, malfedude, misérable (également connu de Godefroy), mais ne dit rien de leur lien éventuel avec mal foutu.
Or là, le travail reste à faire de montrer quand, comment et pourquoi ce malfeu ou maufeu dans les régions du français central, disparu tôt de la langue, se serait transformé en mal foutu et aussi de montrer que la thèse d'une origine fondée sur foutre, qui non seulement explique mal foutu, mais aussi bien foutu, foutu de travers, bizarrement foutu, serait fausse. Bref, tant que ce travail n'a pas été fait sérieusement, ça reste une galéjade, amusante au demeurant.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » jeu. 05 janv. 2012, 8:24

Le Dictionnaire historique de la langue française donne bien foutu comme un participe passé adjectivé de foutre.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3940
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » jeu. 05 janv. 2012, 20:11

si non è vero è bene trovato. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » jeu. 05 janv. 2012, 21:11

Permettez-moi de corriger: Se non è vero è ben trovato. :)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » jeu. 05 janv. 2012, 21:46

Marco, à quoi correspond l'accent grave ? Il ne peut pas marquer un accent tonique sur un mot monosyllabique, et même monovocalique.
Y a-t-il en italien un son é et un son è comme en français ?
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » jeu. 05 janv. 2012, 22:00

Jacques a écrit :Marco, à quoi correspond l'accent grave ? Il ne peut pas marquer un accent tonique sur un mot monosyllabique, et même monovocalique.
Y a-t-il en italien un son é et un son è comme en français ?
En italien, l’accent grave marque le ‘e’ ouvert dans les mots accentués sur la dernière syllabe, comme par exemple caffè ; on écrit l’accent grave sur è, troisième personne du verbe ‘être’, pour le distinguer de e conjonction (‘et’), qui se prononce avec un ‘e’ fermé.

Il existe les deux sons en italien, ‘e’ ouvert et ‘e’ fermé, avec des distributions assez fantaisistes dans les régions du Nord. La prononciation standard, fondée sur le florentin, distingue, par exemple, la pèsca (‘la pêche’, le fruit) de la pésca (‘la pêche’, action de pêcher), mais cet accent ne s’écrit pas.

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3940
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » jeu. 05 janv. 2012, 22:39

Marco a écrit :Permettez-moi de corriger: Se non è vero è ben trovato. :)
Oui, c'est ce que je voulais écrire spontanément ; mais un scrupule m'a fait vérifier dans un traducteur automatique, qui m'a répondu « bene ».

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » ven. 06 janv. 2012, 2:58

Ne vous fiez jamais aux traducteurs automatiques.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » ven. 06 janv. 2012, 7:39

En somme, pour distinguer è et é, il faut le savoir mais l'orthographe ne l'indique pas. Il y a donc en français plus de logique, bien que la prononciation varie entre le nord et le sud du pays.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Desiderius

Message par Desiderius » ven. 06 janv. 2012, 9:17

L'affaire est quand même plus étrange qu'on ne le pense puisque la citation est dans les pages roses du PLI, depuis cent ans, sous la forme "bene" au lieu de "ben". C'est donc la façon "officielle" française de citer ce proverbe italien. La faute en revient peut-être à Pierre Larousse lui-même. Duneton reprend l'expression sous la même forme.

Se peut-il qu'il s'agisse là d'une version ancienne de la langue italienne ou d'un de ses dialectes, qu'on aura gardée en France même si les Italiens disent autrement, un peu comme les Anglais utilisent "double entendre" que nous n'utilisons plus ?

Il est étonnant que personne n'ait songé à faire corriger le PLI, s'il y a lieu.

À noter, pour être complet, que la version exacte avec "ben" a aussi été en circulation en France depuis longtemps, par exemple ici en 1681.

Je suis bien content que nous puissions profiter de la double culture de Marco pour tirer cette affaire au clair.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6993
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » ven. 06 janv. 2012, 9:23

Desiderius a écrit :...Je suis bien content que nous puissions profiter de la double culture de Marco pour tirer cette affaire au clair.
Je me suis déjà escrimé à dire que si Marco n'existait pas il faudrait l'inventer.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » ven. 06 janv. 2012, 9:50

Claude a écrit :
Desiderius a écrit :...Je suis bien content que nous puissions profiter de la double culture de Marco pour tirer cette affaire au clair.
Je me suis déjà escrimé à dire que si Marco n'existait pas il faudrait l'inventer.
Si Marco n'existait pas, le forum n'existerait pas non plus puisque c'est lui qui en a eu l'idée.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Répondre