Faites-vous du latin ?

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7560
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » lun. 14 janv. 2013, 16:15

Moi, si on me paye bien, je vous écris (presque) tout ce que vous voulez.

Il y a eu quelques années pendant lesquelles Minuit chrétien n'a plus été chanté à la messe de minuit de Noël.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 14 janv. 2013, 16:40

Perkele a écrit :Moi, si on me paye bien, je vous écris (presque) tout ce que vous voulez.

Il y a eu quelques années pendant lesquelles Minuit chrétien n'a plus été chanté à la messe de minuit de Noël.
Il ne l'est toujours pas, je crois. Plusieurs explications ont été avancées, dont l'une disant que les autorités ecclésiastiques l'avaient interdit parce que c'était un chant « païen ». Mot excessif, disons simplement écrit par un athée.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Manni-Gédéon
Messages : 1217
Inscription : lun. 12 avr. 2010, 14:35
Localisation : Genève (CH)

Message par Manni-Gédéon » lun. 04 févr. 2013, 15:30

Jacques a écrit :Je ne suis pas un chrétien francophone, mais un francophone tout court. Quelqu'un d'autre vous répondra peut-être. Mais je crois que vous confondez chrétiens et catholiques. Les protestants et les orthodoxes, qui sont des chrétiens non catholiques, ne récitent probablement pas le Notre Père (à confirmer).
Je confirme : les protestants récitent aussi le Notre père. Les protestants tutoient Dieu, tout comme les chrétiens évangéliques et les adventistes.
L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit.
Gandhi, La Jeune Inde

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7560
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » lun. 04 févr. 2013, 18:25

Jacques a écrit :
Perkele a écrit :Moi, si on me paye bien, je vous écris (presque) tout ce que vous voulez.

Il y a eu quelques années pendant lesquelles Minuit chrétien n'a plus été chanté à la messe de minuit de Noël.
Il ne l'est toujours pas, je crois. Plusieurs explications ont été avancées, dont l'une disant que les autorités ecclésiastiques l'avaient interdit parce que c'était un chant « païen ». Mot excessif, disons simplement écrit par un athée.
Alors il y a dû avoir des paroisses dissidentes... :wink:
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7560
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » lun. 04 févr. 2013, 18:30

manni-gedeon a écrit :
Jacques a écrit :Je ne suis pas un chrétien francophone, mais un francophone tout court. Quelqu'un d'autre vous répondra peut-être. Mais je crois que vous confondez chrétiens et catholiques. Les protestants et les orthodoxes, qui sont des chrétiens non catholiques, ne récitent probablement pas le Notre Père (à confirmer).
Je confirme : les protestants récitent aussi le Notre père. Les protestants tutoient Dieu, tout comme les chrétiens évangéliques et les adventistes.
Les catholique aussi depuis 1962. et les orthodoxes depuis toujours, il me semble.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » jeu. 21 févr. 2013, 10:09

Les cours de latin, dont j’ai bénéficié de la sixième à la troisième, pour le moins, m’ont laissé un bon souvenir et j’en tire un bénéfice quotidien. Je me rappelle les versions et les thèmes donnés en devoirs surveillés ou en simples exercices, pour lesquels nous, les élèves, étions autorisés à utiliser le fameux Gaffiot : à la longue j’étais devenu assez habile à y trouver traduits des passages, parfois longs, sur lesquels je travaillais ! En fait, des retrouvailles récentes avec des camarades d’alors m’ont appris (ou rappelé ?) que j’étais loin d’être le seul à... optimiser mes recherches !
Quant aux expressions d’origine latine, je n’en utilise qu’un petit nombre en langage parlé : « a priori », « a posteriori », « a fortiori » et quelques autres.

jarnicoton
Messages : 682
Inscription : mar. 11 sept. 2012, 9:16

Message par jarnicoton » jeu. 21 févr. 2013, 10:23

En latin j'optimisais quant à moi mon talent de traducteur par un moyen différent. Le nombre d'auteurs proposés étant assez restreint, j'avais gagné le don de les identifier avant même de les traduire, rien qu'à la musicalité des phrases. Comme en outre les ouvrages de chaque auteur latin sont peu nombreux et peu épais, au grand plaisir de mes camarades je dénichais rapidement la traduction à la bibliothèque municipale. Beaucoup de ces assistés se faisaient pincer par le correcteur pour leur maladresse de recopieurs purs et simples. Grâce à une reformulation intelligente du texte français trouvé, plus une ou deux menues fautes ajoutées astucieusement, j'ai si bien détourné les soupçons que j'ai fini par me voir proposer le Concours Général par la prof !! On comprendra que j'ai fait valoir comment mes difficultés en mathématiques exigeaient que je leur consacre tous mes efforts sans me disperser...

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » jeu. 21 févr. 2013, 11:34

!!!

Avatar de l’utilisateur
Manni-Gédéon
Messages : 1217
Inscription : lun. 12 avr. 2010, 14:35
Localisation : Genève (CH)

Message par Manni-Gédéon » lun. 18 mars 2013, 19:46

Jacques a écrit :
shokin a écrit :Entre tutoyer et vousoyer, il y aurait aussi de quoi dire.
Permettez : voussoyer.
shokin a écrit :En Suisse romande, nous avons l'habitude d'utiliser vousoyer ou vouvoyer.
En effet, j'ai toujours entendu vousoyer et un peu moins souvent vouvoyer. Je dis vousoyer depuis toujours et je ne connaissais pas voussoyer :oops: .
Mon Robert de 1987 accepte les trois variantes (tout comme le TLFi). Bizarrement, je n'en ai trouvé aucune dans le dictionnaire de l'Académie.
Le Wiktionnaire considère vousoyer comme un régionalisme et je l'ai trouvé dans un lexique des termes régionaux de Suisse romande et de Savoie.

Ouf ! L'honneur est sauf. Ce n'est pas une faute, mais un régionalisme. :)
L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit.
Gandhi, La Jeune Inde

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 18 mars 2013, 21:49

Mon Robert de 2009 ne connaît que voussoyer et vouvoyer. Le Larousse de 2003 également. Voussoyer est d'un emploi rare, je ne l'ai jamais rencontré ou entendu.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3940
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » lun. 18 mars 2013, 21:58

Vouvoyer n'est pas très logique, voyez-vous ?
Le TLFI nous explique que c'est une altération de vousoier, voussoyer* d'apres tutoyer* (dérivé de tu, avec intercalation de t repris à la consonne initiale), cf. 1493 la forme voutoyer dans le dictionnaire de Godefroy.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 18 mars 2013, 22:24

Ce n'est pas logique, j'en conviens. Mais nous devons constater que dans l'usage, il domine largement. On a l'impression fausse, dans tutoyer, qu'il y a tu et toi, c'est peut-être ce qui explique sa faveur, par similitude.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3940
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » mar. 19 mars 2013, 8:49

L'explication de la formation de tutoyer est discutable. Plutôt que la reprise du t initial, je verrais plutôt ce t qui sert de liaison entre deux voyelles dans les formations populaires, comme tabatière, chapeauter, zyeuter, et d'autres certainement. La forme voutoyer de 1493 confirmerait mon hypothèse.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

El desconocido
Messages : 10
Inscription : sam. 10 janv. 2015, 15:33

Re: Faites-vous du latin ?

Message par El desconocido » jeu. 15 janv. 2015, 17:54

shokin a écrit : Quelles personnes parmi vous font, ont fait ou envisagent de faire du latin ?
J'ai appris le latin au collège et au lycée. En Finlande, il y a encore un certain nombre de collèges où il est possible de faire du latin à partir de l'âge de 13 ans. Cependant, après avoir fait mon bac, je me suis orienté vers les langues scandinaves.

Avatar de l’utilisateur
Manni-Gédéon
Messages : 1217
Inscription : lun. 12 avr. 2010, 14:35
Localisation : Genève (CH)

Message par Manni-Gédéon » mar. 25 août 2015, 3:24

Jacques a écrit :
jarnicoton a écrit :Avoir fait du latin de la sixième à la terminale me permet de rectifier une foule de formules latines sur tous les forums (sur tous les foris ?)
J'ai vu que certains écrivent parfois des fora. Où est la vérité ?
Le pluriel latin est fora, le pluriel italien est fori (il est mentionné dans le Jouette, mais il correspond au singulier foro [fòro]) ; en général, on emploie le pluriel français forums. (Foris n'est pas correct). Voici une page intéressante à ce sujet.

Pour ce qui est du latin, je l'ai étudié pendant 3 ans en secondaire (de 12 à 15 ans). Quand nous avons dû traduire des extraits des Commentarii de Bello Gallico, mon envie d'étudier cette langue s'est tarie.
L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit.
Gandhi, La Jeune Inde

Répondre