Etymologies

Répondre
Leclerc92
Messages : 1886
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » jeu. 28 juil. 2016, 14:41

Leclerc92 a écrit :
André (G., R.) a écrit :Enfouir est également de cette famille.
Ainsi que fouiller.
On note d'ailleurs dans le glossaire cité par JAA l'éloquent fouge-marde qui a son équivalent en français standard.

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » jeu. 28 juil. 2016, 19:29

Claude a écrit :
André (G., R.) a écrit :[...] la courtilière : j'en ai tué beaucoup étant enfant dans le potager paternel.]...]
Si c'était prémédité, mon Dieu combien d'assassinats avez-vous donc commis ?
Question à laquelle il m'est difficile de répondre : je procédais à ces « assassinats » sur ordre de mon père, qui me donnait comme consigne, lorsque j'allais seul au jardin, d'être sans pitié pour les fouisseurs. Parfois je n'en rencontrais aucun, mais quand il s'en trouvait un, je l'écrasais sans réfléchir !

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6996
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » jeu. 28 juil. 2016, 20:47

Votre père était le commanditaire et vous l'exécuteur des basses œuvres ; quelle famille ! :lol:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » ven. 29 juil. 2016, 9:00

Toutefois je ne m'appelle pas SANSON...

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6996
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » ven. 29 juil. 2016, 9:42

Ce qui n'exclut pas d'être un bourreau des cœurs.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » ven. 29 juil. 2016, 11:42

Ça alors, vous me connaissez beaucoup mieux que j'imaginais...
Passons plutôt ! Et revenons à la réalité !

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Walter d'Isigny

Message par André (G., R.) » jeu. 15 déc. 2016, 13:35

Connaissez-vous Walter d'Isigny ?

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Les faux frères

Message par André (G., R.) » sam. 25 mars 2017, 9:45

C'est le titre d'une rubrique de la revue Défense de la langue française. Dans le dernier numéro, ladite rubrique vient de de m'étonner et de m'instruire : il y est question de l'étymologie de « tabagisme », « ratisser » et « forain » (je savais ce qu'il en était de « cordonnier », qui doit son nom à la ville espagnole de Cordoue ). Je pensais que tabagisme, ratisser et forain étaient apparentés à tabac (espagnol tobaco, de l'arawak), râteau (latin rastellus) et foire (latin feriae, jours consacrés au repos), il n'en est rien. Le Robert DHLF indique que le premier est dérivé de tabagie, lui-même emprunté... à l'algonquin tabaguia «festin», que le deuxième vient du latin impérial rasitare «raser souvent» et que forain est issu... du bas latin foranus «qui dépasse à l'extérieur»... du latin classique foris «dehors».
Toutefois je me demande à feuilleter les dictionnaires s'il n'y aurait pas de lointaines parentés entre rasitare et rastellus d'une part, feriae et foranus d'autre part !

Leclerc92
Messages : 1886
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » sam. 25 mars 2017, 11:35

Il y a parfois une présentation un peu tendancieuse de l'étymologie.
Je suis d'accord pour dire que tabagie est, à l'origine, sans rapport avec le tabac. Voici d'ailleurs un des premiers textes français où l'on parle de la tabagie au sens primitif :
Histoire de la Nouvelle France par Marc Lescarbot
Les mots se sont maintenant rejoints sémantiquement, mais ils ont effectivement des racines différentes.
Il n'en va pas de même à mon sens de tabagisme qui a toujours désigné la même chose en rapport avec le tabac et qui est donc bien un dérivé de tabac même s'il utilise comme consonne d'articulation le "g" qu'il a emprunté tout naturellement à tabagie. On sait que pour d'autres mots dérivés de tabac, comme tabatière, on a utilisé un "t" pour l'articulation du suffixe.
Vous avez probablement vu juste sur la parenté lointaine entre ratisser et râteau, qui sembleraient avoir un lointain étymon en commun, le latin radere, raser.
En revanche, aucune parenté, même lointaine, n'est connue entre la famille de foire (fête, férié, faste, profane) et celle de forain (hors, fors).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7560
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » sam. 25 mars 2017, 17:09

Le champ de foire, n'était-il pas à l'extérieur de la ville ?

Et la foire ne rassemblait-elle pas des marchands étrangers ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Leclerc92
Messages : 1886
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » sam. 25 mars 2017, 20:12

C'est vrai, et c'est probablement pourquoi un rapprochement sémantique s'est opéré, mais foire dérivent bien du latin feria qui avait déjà le sens de marché, foire.

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 26 mars 2017, 9:30

Leclerc92 a écrit :Il n'en va pas de même à mon sens de tabagisme qui a toujours désigné la même chose en rapport avec le tabac et qui est donc bien un dérivé de tabac [/i]
« Tabagie », qui n'a originellement rien à voir avec le tabac, ayant désigné dès 1657 (Robert DHLF) «un lieu public où l'on va fumer», je tends plutôt à croire que, sans lui, on n'aurait pas créé « tabagisme » et je préfère m'en tenir à ce que dit le Robert DHLF.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7560
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » dim. 26 mars 2017, 10:00

Un festin chez les Algonquins n'aurait-il pas impliqué un usage abondant de tabac ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Leclerc92
Messages : 1886
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » dim. 26 mars 2017, 10:18

André (G., R.) a écrit :
Leclerc92 a écrit :Il n'en va pas de même à mon sens de tabagisme qui a toujours désigné la même chose en rapport avec le tabac et qui est donc bien un dérivé de tabac [/i]
« Tabagie », qui n'a originellement rien à voir avec le tabac, ayant désigné dès 1657 (Robert DHLF) «un lieu public où l'on va fumer», je tends plutôt à croire que, sans lui, on n'aurait pas créé « tabagisme » et je préfère m'en tenir à ce que dit le Robert DHLF.
Il est évident que le sens de "tabagie" a vite été influencé par le sens de "tabac" et que cela a favorisé le dérivé "tabagisme". C'est juste une question de présentation.
Cela dit, la date de 1657 donnée par le DHLF me semble être attribuée par erreur sur la foi d'une citation de Littré, à l'article "tabagie" :
Lieu public où l'on va fumer du tabac. Ils [les peuples sauvages du Canada] ont entre eux leurs festins dans leurs mariages, dans leurs victoires, dans la réception de leurs amis, et y prennent force tabac; d'où, comme je crois, ils appellent ces réjouissances tabagies (N. SANSON L'Amérique, 3e Traité, 1657)
Or le géographe Sanson ne fait ici qu'interpréter le mot "tabagie" en le rapprochant prudemment ("comme je crois") mais erronément de "tabac", alors que le sens est simplement celui de festin et est sans rapport étymologique avec tabac.
Il n'en demeure pas moins vrai que c'est ce sens en rapport avec le tabac qui s'est finalement imposé pour tabagie, à la faveur de cette fausse étymologie.

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 26 mars 2017, 10:46

Leclerc92 a écrit :Il n'en demeure pas moins vrai que c'est ce sens en rapport avec le tabac qui s'est finalement imposé pour tabagie, à la faveur de cette fausse étymologie.
Nous sommes d'accord. La sémantique et l'étymologie ne font pas toujours bon ménage.

Répondre