à clair, en clair, clairement

Répondre
marie_m
Messages : 9
Inscription : lun. 26 mars 2018, 18:13

à clair, en clair, clairement

Message par marie_m » lun. 26 mars 2018, 18:27

Bonsoir.

Je suis tombée sur votre forum et je suis curieuse de lire vos réponses.
Je suis autrichienne et étudiante en langue francaise. Je suis actuellement en train de rédiger mon mémoire sur l'adjectif-adverbe "clair" et ses constructions: clairement, verbe + en clair, verbe + à clair, mettre/tirer au clair

Je veux réaliser un questionnaire qui analyse l'emploi de ces construction dans des contextes différents.

Premièrement, j'ai du mal à analyser le fait que la construction "verbe + à clair" (comme dans "Ils finirent par lui déclarer qu’il fallait tirer la chose à clair" - Victor Hugo) ait disparu dans la langue francaise. Je ne trouve aucun support théorique.

Deuxièmement, je suis à la recherche de quelques phrases intéressantes que je pourrais analyser au cours de mon questionnaire (qui s'adresserait aux natifs): peut-être des phrases dans lesquelles l'emploi de "clair", ou "clairement", ou bien "en clair" ne change pas trop le sens... ou bien des phrases qui sont employées par les jeunes en négligeant la terminaison -ment.

J'espère que je me suis faite comprendre. :oops:
C'est difficile en tant que non-francaise!

Merci d'avance et bonne soirée à tous.
Marie

Leclerc92
Messages : 1886
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » lun. 26 mars 2018, 20:26

Bonjour Marie et bienvenue,

je ne connaissais pas l'expression "tirer à clair". Dans votre exemple de Hugo, on écrirait aujourd'hui "tirer la chose au clair". Le TLFi cite un autre exemple de Hugo :
− Rare. Tirer à clair. Ayant tiré à clair ceci que la vie humaine est une chose affreuse (Hugo, L'Homme qui rit,t. 1, 1869, p. 21).
http://www.cnrtl.fr/definition/clair

C'est probablement un archaïsme de Hugo. Effectivement, on trouve dans les premiers dictionnaires de l'Académie :
On appelle, Vin tiré à clair, Le vin qui estant bien reposé a esté tiré en bouteilles.
et dans celui de Féraud en 1787 :
À~ clair, adv. Sans rien laisser de trouble. Tirer du vin à clair. Rich. tant le grand que le portatif. L' Acad. dit à clair, ou au clair, indiféremment. Au figuré, on dit, toujours au clair: "Si elle ne tire pas tout cela au clair, elle doit compter que la Justice imputera envers elle tout ce qui lui sera louche.
* On disait autrefois, voir à clair "On voit à présent à clair l' intention de, etc. On dit aujourd'hui clairement.
https://artflsrv03.uchicago.edu/philolo ... head=clair

Dans le sens premier, lié au vocabulaire du vin, "tirer à clair" s'est conservé quelque temps, mais déjà dans l'édition de 1835 du dictionnaire de l'Académie, l'expression avait disparu au profit de "tirer au clair".
Dans le sens figuré, on voit qu'on devait dire "tirer au clair" dès le temps de Féraud.

Hugo est donc très archaïsant en employant cette expression au sens figuré.

Cela dit, votre première citation n'est pas tout à fait exacte. Si j'en crois les sources sur la Toile, elle provient de Choses vues, et est sous la forme :
Ils finirent par lui déclarer qu’il fallait « tirer la chose à clair ».
Autrement dit, ce sont des paroles rapportées par Hugo. Peut-être la personne dans la bouche de laquelle il les place utilise un langage un peu vieillot.
https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Hug ... I.djvu/114

En revanche, pour la citation de Hugo dans le TLFi, tirée de l'Homme qui rit, l'expression est bien de la plume de Hugo.

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: à clair, en clair, clairement

Message par André (G., R.) » mar. 27 mars 2018, 9:14

marie_m a écrit :Bonsoir.

Je suis tombée sur votre forum et je suis curieuse de lire vos réponses.
Je suis autrichienne et étudiante en langue francaise. Je suis actuellement en train de rédiger mon mémoire sur l'adjectif-adverbe "clair" et ses constructions: clairement, verbe + en clair, verbe + à clair, mettre/tirer au clair

Je veux réaliser un questionnaire qui analyse l'emploi de ces construction dans des contextes différents.

Premièrement, j'ai du mal à analyser le fait que la construction "verbe + à clair" (comme dans "Ils finirent par lui déclarer qu’il fallait tirer la chose à clair" - Victor Hugo) ait disparu dans la langue francaise. Je ne trouve aucun support théorique.

Deuxièmement, je suis à la recherche de quelques phrases intéressantes que je pourrais analyser au cours de mon questionnaire (qui s'adresserait aux natifs): peut-être des phrases dans lesquelles l'emploi de "clair", ou "clairement", ou bien "en clair" ne change pas trop le sens... ou bien des phrases qui sont employées par les jeunes en négligeant la terminaison -ment.

J'espère que je me suis faite comprendre. :oops:
C'est difficile en tant que non-francaise!

Merci d'avance et bonne soirée à tous.
Marie
Herzlich willkommen*, marie_m !
Leclerc92 vient de vous donner des explications qui m'ont instruit et dont vous tirerez sans doute profit.
« En clair » correspond souvent en français à l'allemand « Im Klartext » ou « Auf gut deutsch » (!). On l'emploie par exemple pour revenir de manière plus simple sur des considérations ou des explications dont on craint qu'elles aient été confuses, alambiquées, difficiles à comprendre.
Mais, pour répondre à votre question, je dirai qu'on peut trouver « en clair » dans des expressions comme « se détacher en clair sur un fond sombre » (sich [gegen einen dunklen Hintergrund] hell abheben), « s'habiller en clair » (gewöhnlich helle Kleider tragen), « transcrire en clair un message codé » (eine verschlüsselte Nachricht in Klartext übertragen).
À vrai dire, il se pourrait fort, vu la qualité étonnante de votre français, que je ne vous apprenne rien. Vous vous êtes parfaitement fait comprendre ! (Dans cette expression, le participe ne prend jamais de marque).

* Cordiale bienvenue.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6996
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mar. 27 mars 2018, 9:37

Bienvenue marie_m,

Vous avez beaucoup de chance, André était professeur d'allemand. :wink:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

marie_m
Messages : 9
Inscription : lun. 26 mars 2018, 18:13

Message par marie_m » mar. 27 mars 2018, 10:31

Wow merci de vos réponses :d 8)
Ca m'a déjà beaucoup aidé à trouver de nouvelles pistes pour mon mémoire.

Auriez-vous d'autres idées où propositions en ce qui concerne mon sujet? J'ai peur de ne pas pouvoir remplir mes 80 pages de mémoire :oops: c'était une des raisons pour lesquelles j'aurais opté pour un questionnare... mais finalement je ne pense pas le faire car l'emploi des differentes constructions avec clair est assez "clair" et je ne trouve pas de vraie problématique que je pourrais explorer...

Connaissez-vous un corpus du francais quebecois pour voir si les constructions sont encore employée au Canada?

Liebe Grüße (Cordialement)
Marie

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 27 mars 2018, 11:54

Vous devenez exigeante ! J'espère que vous n'avez pas choisi sans munitions originelles d'écrire un mémoire de quatre-vingts pages sur ce sujet !

Les mots allemands qui correspondent à l'adjectif français sont, pour le moins, hell, klar, deutlich.
Vous en avez parlé : « clair » peut aussi être adverbe (parler clair); et les mots de notre langue qui ont cette caractéristique ne sont pas si nombreux, à la différence de ce qui se passe en allemand (voire en anglais, sauf erreur de ma part) : eng peut se rendre en français par « étroit » ou par « étroitement », en anglais (je l'apprends à l'instant) par tight ou tightly.
Vous avez évoqué aussi le vocabulaire des jeunes : je ne suis pas sûr qu'ils emploient beaucoup « clair » pour abréger « clairement », mais d'autres télépapoteurs* (internautes, Internetbenutzer) ne seront peut-être pas de mon avis sur ce point.
(Na) Klar!**, qu'on entend à tout bout de champ dans les pays germanophones, ne correspond guère à « Clair ! », mais plutôt à « C'est sûr ! », « (Ben,) Évidemment ! »

Petite remarque pour votre mémoire, qui nécessite sans doute que vous soyez précise : dans « au clair » et « en clair », « clair » n'est ni un adjectif ni un adverbe, mais un nom. Connaissez-vous l'expression « sabre au clair » ?

* Ne cherchez pas ce mot dans le dictionnaire, il est spécifique à ce forum !
** En allemand, aucun espace avant un point d'exclamation.

marie_m
Messages : 9
Inscription : lun. 26 mars 2018, 18:13

Message par marie_m » mar. 27 mars 2018, 12:09

Mon maître de mémoire parle dans son article sur "prepositional adverbials", donc les adverbes prépositionnels, de "vrai, pour vrai, pour de vrai, pour le vrai". Je pensais avoir la même chose avec "au clair, en clair".
Donc dans les exemple suivants, "en clair" est un nom pour vous??
"Avant d’aller plus loin, il faut au moins mettre en clair cette contradiction." (Camus, 1951)
"Montréal est une de ces métropoles où se lit déjà en clair l’avenir de toutes les métropoles." (Régine, 1996)


Non, je ne connaissais pas l'expression "sabre au clair". :?:

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 27 mars 2018, 13:23

Oui, aussi bien dans le Larousse que dans le Robert en six volumes, « en clair », à l'instar d' « au clair », est cité comme exemple illustrant l'emploi du nom « clair » (der Schein, der Glanz, das Licht, das Helle, die Helligkeit... ). Vous ne pouvez pas, par ailleurs, ne pas connaître la chanson Au clair de la lune et vous savez qu' « au » est mis pour « à le ».
Je ne comprends pas ce que vient faire dans cette affaire la tournure anglaise prepositional adverbials et je ne sais pas ce que sont en français des adverbes prépositionnels. Mais la langue allemande, elle, et je me demande s'il n'y a pas confusion, comporte des mots, comme dafür*, dagegen, qu'on peut qualifier d'adverbes prépositionnels :
« Was halten Sie von der Schulreform?
– Ich bin dagegen! »
(Que pensez-vous de la réforme scolaire ? – Je suis contre !)

* pour (cela)

André (G., R.)
Messages : 6645
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 27 mars 2018, 14:00

marie_m a écrit :Mon maître de mémoire parle dans son article sur "prepositional adverbials", donc les adverbes prépositionnels, de "vrai, pour vrai, pour de vrai, pour le vrai".
Je crois avoir compris ! Il me semble que nous parlerions, à propos de « pour de vrai » par exemple, de complément prépositionnel (à cause de « pour ») à valeur adverbiale (plus ou moins synonyme de « réellement ») ou de locution adverbiale introduite par une préposition.

Avatar de l’utilisateur
Astragal
Messages : 477
Inscription : dim. 03 avr. 2016, 0:55
Localisation : Près d’un champ de Marguerite

Re: à clair, en clair, clairement

Message par Astragal » mar. 27 mars 2018, 14:15

marie_m a écrit :[...] ou bien des phrases qui sont employées par les jeunes en négligeant la terminaison -ment.
Bienvenue, marie_m. Il y a la locution « c'est clair » qui est souvent employée par les jeunes.
(Familier) Exprime une approbation franche, sans équivoque.

— Il fait chaud aujourd’hui.
— C’est clair !
https://fr.wiktionary.org/wiki/c'est_clair
C’est très bien. J’aurai tout manqué, même ma mort. (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac)

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7560
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 27 mars 2018, 17:44

"N'allume pas il fait encore clair."

"Chante-clair" est le nom du coq dans le roman de Renart. On n'emploie plus trop "il chante clair" pour dire d'un chanteur que sa voix est très pure.

J'ai entendu aussi ma grand-mère dire que son piano "sonnait clair" autrefois.

"Vous ne parviendrez pas à le tromper ; il voit clair !" s'emploi au propre comme au figuré

Il me semble que "parler clair" a déjà été dit ; il s'agit là non plus de la voix, mais du sens.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

marie_m
Messages : 9
Inscription : lun. 26 mars 2018, 18:13

Message par marie_m » mar. 27 mars 2018, 17:54

André (G., R.) a écrit :Oui, aussi bien dans le Larousse que dans le Robert en six volumes, « en clair », à l'instar d' « au clair », est cité comme exemple illustrant l'emploi du nom « clair » (der Schein, der Glanz, das Licht, das Helle, die Helligkeit... ). Vous ne pouvez pas, par ailleurs, ne pas connaître la chanson Au clair de la lune et vous savez qu' « au » est mis pour « à le ».
Je ne comprends pas ce que vient faire dans cette affaire la tournure anglaise prepositional adverbials et je ne sais pas ce que sont en français des adverbes prépositionnels. Mais la langue allemande, elle, et je me demande s'il n'y a pas confusion, comporte des mots, comme dafür*, dagegen, qu'on peut qualifier d'adverbes prépositionnels :
« Was halten Sie von der Schulreform?
– Ich bin dagegen! »
(Que pensez-vous de la réforme scolaire ? – Je suis contre !)

* pour (cela)
desolée, me suis mal exprimée. Mon prof (et maître de mémoire) est en train de rédiger un article en anglais sous le titre: "Prepositional adverbials in Romance and the diachronic development of discourse functions." Quand il parle de "type-C-adverbs" , il intègre les constructions suivantes: preposition + adjectif (comme dans "à la legère"), + nom (comme dans "avec rapidité") ou avec un verbe (comme dans "à reculons").

Merci de votre coopération. c'est très intéressant de lire vos reflections sur le sujet.

J'ai trouvé en ligne: (https://fr.thefreedictionary.com/clair)
Je cite: "Mais ce n'est pas à dire que clair adverbe puisse remplacer toujours l'adverbe clairement et s'unir à tous les verbes, auxquels celui-ci peut se joindre. Je ne voudrais pas dire avec Bossuet: "Article dont il suit, plus clair que le jour, que, etc. Je dirais, dont il suit clairement que, etc."
Que'est-ce que vous en pensez? Je dirais plutôt que "clair adverbe ne puisse presque jamais remplacer l'adverbe" car dans tous les exemples que je connais ca changerait le sens de la phrase, meme s'il s'agit d'une petite nuance... Connaissez-vous un autre exemple dans lequel l'adverbe clair peut être remplacé par clairement sans changer le sens?

marie_m
Messages : 9
Inscription : lun. 26 mars 2018, 18:13

Message par marie_m » mar. 27 mars 2018, 18:43

Leclerc92 a écrit :
je ne connaissais pas l'expression "tirer à clair".
j'ai cherché dans mes données et j'ai trouvé d'autres exemples:
"C’était la sagacité venant tirer à clair la sagesse." (Victor Hugo, William Shakespeare)
"Des épées luisent à clair devant la garde de quarante drapeaux chamarrés, (…)" (Aragon Louis, Les Beaux quarties)
"(…) dans l’histoire de Pierrot, que tu ne te tires pas à clair, je ne sais pourquoi, (…)" (Flaubert Gustave, Correspondance: supplément)
"À ce recit les escailles tomberent des yeux de Dionée, et ce second collire luy fit voir à clair les perverses intentions du comte." (Camus Jean-Pierre, Palombe ou la Femme honnorable)

Leclerc92
Messages : 1886
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » mar. 27 mars 2018, 19:55

marie_m a écrit :j'ai cherché dans mes données et j'ai trouvé d'autres exemples:
"C’était la sagacité venant tirer à clair la sagesse." (Victor Hugo, William Shakespeare)
"Des épées luisent à clair devant la garde de quarante drapeaux chamarrés, (…)" (Aragon Louis, Les Beaux quarties)
"(…) dans l’histoire de Pierrot, que tu ne te tires pas à clair, je ne sais pourquoi, (…)" (Flaubert Gustave, Correspondance: supplément)
"À ce recit les escailles tomberent des yeux de Dionée, et ce second collire luy fit voir à clair les perverses intentions du comte." (Camus Jean-Pierre, Palombe ou la Femme honnorable)
Le premier exemple est de Hugo. Nous avons vu plus haut qu'il semble affectionner la formule archaïque.
Le second exemple, d'Aragon, paraît être une erreur. Les sources que je lis sur Internet donnent "luisent au clair", ce qui est naturellement un emploi semblable à celui de "sabre au clair".
La citation de Flaubert, tirée de sa correspondance, contient le même archaïsme que Hugo. La phrase est d'ailleurs un peu étrange.
Enfin, la dernière phrase, de Jean-Pierre Camus, est évidemment écrite dans un style archaïsant mais d'époque (escailles, luy, honnorable,...), le style de 1625 !

Tout ceci confirme que l'expression n'est plus employée généralement, et que ses derniers feux sont dus à Hugo ou Flaubert au titre d'archaïsmes.

Leclerc92
Messages : 1886
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » mar. 27 mars 2018, 21:02

marie_m a écrit :Je cite: "Mais ce n'est pas à dire que clair adverbe puisse remplacer toujours l'adverbe clairement et s'unir à tous les verbes, auxquels celui-ci peut se joindre. Je ne voudrais pas dire avec Bossuet: "Article dont il suit, plus clair que le jour, que, etc. Je dirais, dont il suit clairement que, etc."
Que'est-ce que vous en pensez? Je dirais plutôt que "clair adverbe ne puisse presque jamais remplacer l'adverbe" car dans tous les exemples que je connais ca changerait le sens de la phrase, meme s'il s'agit d'une petite nuance... Connaissez-vous un autre exemple dans lequel l'adverbe clair peut être remplacé par clairement sans changer le sens?
Si je regarde les emplois adverbiaux cités dans le TLFi ou dans le dictionnaire de l'Académie à la rubrique "clair", je ne vois que chanter clair, parler clair, et dire une chose tout clairclair pourrait être remplacé par clairement sans changement trop notable du sens.

Répondre