Incapable et encore moins...

Leclerc92
Messages : 2083
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » lun. 23 avr. 2018, 9:25

On trouve souvent : à moitié aveugle.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7425
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » lun. 23 avr. 2018, 10:04

Comme il s'agit d'un animal, personne n'ose dire « malvoyant ».
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 7220
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 23 avr. 2018, 10:57

« Malvoyant » semble effectivement réservé aux hommes. Après tout, en quoi son utilisation pour les animaux serait-elle gênante ?
Leclerc92 a écrit :On trouve souvent : à moitié aveugle.
C'est vrai.
Bon, personne ne verra (!) probablement d'inconvénient à ce que, sur un forum comme celui-ci, on rappelle le sens normal d'un tel mot :
AVEUGLE adj. (du latin *ab oculis, sans yeux)1. Privé de la vue (Larousse) (les autres points, 2, 3, 4 et 5, concernent des emplois figurés ou dérivés et ne considèrent aucune relativisation du sens de l'adjectif).

À vrai dire, je n'ai pas bien compris en quoi consistait l'affection ophtalmologique du chien. J'avais d'abord pensé qu'il était borgne, mais je me suis ravisé. Sur sa photo, on n'a pas l'impression qu'il soit réellement aveugle, mais il me paraît impossible de déceler une différence entre les deux yeux de l'animal.

André (G., R.)
Messages : 7220
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mer. 02 janv. 2019, 9:36

Je n'imaginais pas que le sublime pût être relativisé. On lit sur un réseau social ce commentaire d'une photo de rue déserte : Très belle ambiance, qui serait encore sublimée davantage avec un passant (mot mis en gras par moi).

André (G., R.)
Messages : 7220
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Incapable et encore moins...

Message par André (G., R.) » ven. 17 janv. 2020, 15:04

Même des lexicographes relativisent ce qui devrait rester absolu !
Je ne pense pas qu'une exposition puisse être un peu ou très permanente ou qu'il en soit de plus permanentes que d'autres. Toute exposition non permanente me paraît devoir être qualifiée de temporaire, provisoire...
Or le Larousse définit ainsi un microséisme : Séisme de très faible amplitude, détectable seulement au moyen d'instruments, qui se produit de façon plus ou moins permanente.
« De façon presque permanente », « presque en permanence » seraient plus courts et plus rigoureux.

André (G., R.)
Messages : 7220
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Incapable et encore moins...

Message par André (G., R.) » jeu. 23 janv. 2020, 18:19

BEETHOVEN est né il y a deux-cent-cinquante ans.
Je lis dans une revue spécialisée : Universal, Warner, Naxos célèbrent 2020 avec chacun une intégrale plus ou moins exhaustive et luxueuse, quand Sony réserve au collectionneur un coffret d'archives « légendaires » à prix cadeau (mots mis en gras par moi).

Je m'interroge sur la valeur relative prise par « exhaustive » dans cette phrase. Le Grand Robert m'apprend le sens propre de cet adjectif, que je ne connaissais qu'au figuré, avant de me conforter dans mes doutes :

EXHAUSTIF, IVE. adj. (Sens propre signalé en 1873 par LITTRÉ, suppl. ; sens fig. empr. (1818 in DUMONT) de l'angl. exhaustive, du verbe to exhaust, épuiser, fait avec le lat. exhaustus, p. p. de exhaurire). Peu usité au sens propre. Qui enlève à un terrain des éléments productifs. V. Épuisant. Cultures exhaustives.
Fig. Qui absorbe, épuise les forces, l'activité, l'énergie de l'homme. V. Absorbant, accablant, exténuant. Effort exhaustif. Fatigue exhaustive. Soucis exhaustifs (Cf. Cité, cit. 11).
« ... si l'administration est une charge exténuante, exhaustive (pour un tel savant), alors rien de plus regrettable. »
DUHAM., Chron. saisons amères, XVI.

[...]
— Qui épuise une matière, qui traite à fond un sujet. Étude exhaustive. V. Complet. Liste exhaustive. Bibliographie à peu près exhaustive.
[...]

Dans les citations qui suivent, aucun adverbe ne se rapporte à l'adjectif. Mais « à peu près exhaustive » me semble aller dans le sens de sa valeur absolue : une intégrale ne peut pas être plus exhaustive qu'une autre. L'une l'est ; l'autre l'est presque, elle l'est à peu près, il s'en faut de peu qu'elle le soit : mais alors, est-ce encore une intégrale ?

Leclerc92
Messages : 2083
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Incapable et encore moins...

Message par Leclerc92 » jeu. 23 janv. 2020, 20:27

Ces intégrales sont généralement exhaustives en ce qui concerne le catalogue bien établi de Beethoven, mais diffèrent en ce qu'elle poussent parfois l'exhaustivité jusqu'à inclure des morceaux qui ne sont pas forcément toujours reconnus comme étant de Beethoven, ou bien des fragments peu intéressants, etc. De telles intégrales sont quasiment exhaustives, le fonds a été quasiment épuisé.
Dernière modification par Leclerc92 le ven. 31 janv. 2020, 11:50, modifié 1 fois.

André (G., R.)
Messages : 7220
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Incapable et encore moins...

Message par André (G., R.) » ven. 31 janv. 2020, 9:59

ENCHANTÉ, E adj. 1. Qui est sous l'empire d'un pouvoir magique. 2. Extrêmement heureux ; ravi.

RAVI, E adj. Enchanté, notamm. dans une formule de politesse : Ravi de vous revoir.

(Larousse)
« Extrêmement » confirme la valeur absolue de « ravi ». Or sur un réseau social, une intervenante est « très ravie ». Les journalistes n'ont pas l'apanage du sensationnalisme, qui contribue à l'usure des mots !

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7717
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Incapable et encore moins...

Message par Perkele » ven. 31 janv. 2020, 15:03

Ma grand-mère, celle qui m'a enseigné qu'un humain ne mange pas mais qu'il déjeune, dîne ou soupe, m'a également appris qu'on ne dit pas "enchanté", mais simplement "bonjour" à une personne qui vous est présentée (éventuellement suivi d'une constatation sans importance sur la météo, la décoration des lieux, ou la circulation en ville - Jamais sur l'affaire Dreyfus ).
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

André (G., R.)
Messages : 7220
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Incapable et encore moins...

Message par André (G., R.) » ven. 31 janv. 2020, 17:14

Pourquoi ne serait-il pas bienséant de dire qu'on est enchanté de faire la connaissance de la personne qu'on nous présente ?
« Un humain » me paraît bien « moderne » dans la bouche de votre grand-mère !
On dit peut-être de moins en moins qu'on déjeune, dîne ou soupe, mais « manger » employé absolument me paraît aussi en voie de régression, au profit de « manger le petit déjeuner » (le p'tit dèj'), « manger le goûter », « manger le dîner », qui sont pléonastiques, me semble-t-il.
En ce qui concerne la désignation des repas, on peut jeter un coup d'œil à cet ancien fil.
Mais cela nous éloigne des relativisations abusives !

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7425
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Incapable et encore moins...

Message par Claude » sam. 01 févr. 2020, 7:36

André (G., R.) a écrit :
ven. 31 janv. 2020, 17:14
[...] on peut jeter un coup d'œil à cet ancien fil. [...]
J'en ai profité pour publier un message.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Répondre