Noms à double genre et de sens différent

Répondre
André (G., R.)
Messages : 6876
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 02 juin 2014, 7:14

Depuis toujours je n’imagine aussi les lingots d’or ou d’argent que parallélépipédiques. Mais je note que l'Académie n'est pas catégorique, elle utilise l'adverbe « principalement ».
J’entends parler depuis longtemps des haricots lingots, pour lesquels je me suis toujours posé la question de leur différence de forme avec le lingot de métal précieux.
Le Robert DHLF trouve une première trace du mot, d’origine inconnue, en 1392, il explique qu’au XVIe siècle il désigne un moule dans lequel on coule une masse de métal ou la masse de métal elle-même, mais ne donne aucune information sur sa forme. Toutefois il ajoute : « Par analogie, il désigne un morceau de plomb ou de fer cylindrique dont on chargeait les fusils… »
Le Robert en six volumes reprend tout cela et ajoute :
Der.Lingotière. n. f. (1611). Moule métallique, souvent de forme trapézoïdale, où l’on coule le métal en lingots.
La forme parallélépipédique pourrait bien ne pas être contenue dans le mot d'origine et ne concerner que les barres de métaux précieux modernes.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 02 juin 2014, 7:37

Attention, l'adverbe principalement, dans la définition de l'Académie, concerne la matière et non la forme : «...principalement de l'or et de l'argent ».
Selon la linguiste Jacqueline Picoche, que j'ai citée, la forme est bel et bien incluse dans le mot puisque, d'après ce qu'elle explique, venu de langue et apparu au XIVe siècle, il a été choisi pour la similitude de forme avec cet organe : « à cause de la forme allongée de ces blocs de métal ».
Alain Rey, dans le Dictionnaire historique, évoque également, sans l'homologuer il est vrai, cette origine.
Wikipedia confirme la forme : Un lingot résulte d'une coulée dans un moule globalement parallélépipédique ; en général, il s'agit d'une pyramide tronquée à base rectangulaire afin de pouvoir démouler le lingot.
Cette forme est d'ailleurs ce qu'il y a de plus logique, de plus pratique, et Wikipedia souligne qu'elle permet un démoulage facile. Celle qui, aussi, est la plus facile à manipuler, et offre la meilleure commodité de stockage. Le lingot est une masse de matière brute qui sera travaillée ; pourquoi chercher des complications en lui donnant d'autres formes moins commodes ?
Dernière modification par Jacques le lun. 02 juin 2014, 8:10, modifié 1 fois.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

André (G., R.)
Messages : 6876
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 02 juin 2014, 7:53

Vous imaginez bien que mes connaissances personnelles ne me sont d'aucun secours en l'affaire ! Je ne fais que transmettre ce que je lis. Et les explications de Jacqueline PICOCHE me laissent perplexe : veut-elle dire qu'une langue est parallélépipédique ? :lol:

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 02 juin 2014, 8:18

Jacqueline Picoche ne donne pas un avis personnel sur la forme de la langue, elle ne fait que rapporter un usage qui s'est forgé il y a sept siècles. À l'époque, on a vraisemblablement estimé que, grosso modo, la langue présente une forme proche du rectangle à cause de son aspect allongé. L'usage populaire, qui fabrique les mots, se fonde souvent sur des approximations sans aucune rigueur scientifique. C'est le peuple qui fait la langue, et le peuple se fie à des instincts, des images spontanées de caractère primaire et plus ou moins empirique.
Alain Rey, Jacqueline Picoche et d'autres n'expriment pas des convictions personnelles quand il se font historiens de la langue française.
Je trouve encore ceci dans le CNRTL : probablement emprunté au provençal lingot (1403 au sens de « lingotière » ds Pansier t. 3) dérivé de lenga « langue », ainsi nommée à cause de la forme allongée donnée à ces morceaux de métal.
ll y a de toute façon un facteur d'incertitude, puisque les linguistes restent prudents : il n'ont pas de preuve absolue sur l'origine du mot. Peut-être à cause de pratiques professionnelles, j'ai toujours conçu le lingot comme ayant à peu près la forme d'un parallélépipède, et puisque les spécialistes penchent pour ce concept, quelle que soit l'étymologie, je reste sur ma conviction.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Bernard_M
Messages : 858
Inscription : sam. 07 févr. 2009, 10:24
Contact :

Message par Bernard_M » ven. 19 févr. 2016, 19:20

Pour revenir à l'objet de cette rubrique "Ne pourrions-nous pas ajouter les mots dédoublés, qui changent de sens en changeant de genre ?", voici un nouveau mot, qui, je pense, n'a pas été encore proposé :
C'est volontairement que j'utilise de l'encre sympathique pour vous l'offrir sous forme ludique.
  • Au masculin: c'est, en droit, un nouveau-né ou un terme régional du sud-ouest pour désigner la mise bas d'un animal.
  • Au féminin : C'est, en droit civil, la fraction d'un patrimoine revenant à chacun des cohéritiers qui peut être afférente ou virile. À la Comédie-Française, elle est dite entière pour qualifier un sociétaire rétribué au prorata des recettes ou des bénéfices.
Je l'ai découvert par hasard en parcourant cette devinette.
Et si je vous dis qu'il nomme la partie d'un tout, vous l'aurez sans doute plus facilement deviné.

Le mot à trouver est :
>>> PART <<<
Si vous tentez de sélectionner le mot caché, vous devriez le voir apparaître.
Le CNRTL vous donnera de nombreuses acceptions de ce mot.

Claude, peut-être ce mot mérite-t-il sa place dans le lexique idoine ? :wink:

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7174
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » sam. 12 mars 2016, 7:58

Effectivement, il mérite de figurer au lexique ; c'est chose faite mais je ne donne pas le mot.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7174
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » jeu. 02 févr. 2017, 17:56

Un catin : forme dans laquelle on fixe un moule pour métal fondu ou, ce moule lui-même.

Une catin :
1 - (vieux et familier) terme d'affection adressé à une fille de la campagne ;
2 - (vieilli et littéraire) femme de mauvaises mœurs.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7615
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » jeu. 02 févr. 2017, 22:29

Je crois qu'il s'agissait d'un diminutif de Catherine.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Leclerc92
Messages : 1955
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » jeu. 02 févr. 2017, 23:21

C'est vrai pour la catin. Le catin, lui, vient directement du latin.

jarnicoton
Messages : 682
Inscription : mar. 11 sept. 2012, 9:16

Message par jarnicoton » ven. 03 févr. 2017, 21:23

autre sens de catin au féminin : poupée de fillette (entendu par ma grand-mère dans le Midi vers... il y a cent ans)

André (G., R.)
Messages : 6876
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » ven. 03 févr. 2017, 22:55

Dans la Sarthe des années cinquante, la catin était aussi la poupée.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7615
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » sam. 04 févr. 2017, 6:07

J'ai entendu "catiche" en lorraine pour poupée.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7174
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » sam. 04 févr. 2017, 7:24

Le TLFi a écrit :P. ext., région. (Canada). Poupée.
Ce sens a peut-être été exporté.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Leclerc92
Messages : 1955
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » sam. 04 févr. 2017, 8:14

Et de son côté, le supplément du Littré note : Dans plusieurs provinces, nom que les petites filles donnent à leurs poupées.

Grojiheffe
Messages : 1
Inscription : mer. 21 juin 2017, 18:31

Message par Grojiheffe » jeu. 22 juin 2017, 9:17

Tiens !
L'espace typographique est féminin. Je l'ignorais.
Donc un espace et une espace.

Répondre