l'épouse du colonel

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Joëlle
Messages : 90
Inscription : lun. 12 sept. 2011, 16:53
Localisation : Montpellier

l'épouse du colonel

Message par Joëlle » mer. 21 sept. 2011, 14:26

Bonjour,
Au début du XXéme siècle, identifait-on l'épouse d'un colonel par "la Colonelle" et l'appelait-on "Madame la Colonelle" ou "madame la colonelle" ou "madame la Colonelle" ?

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » mer. 21 sept. 2011, 15:11

Oui, il était de coutume d'appeler la colonelle ou la génarale les épouses de ces officiers. Cette habitude concernait aussi des personnages publics haut placés comme le préfet (la préfète) et d'autres qui ne me viennent pas à l'esprit. Je pense que la femme d'un ambassadeur était madame l'ambassadrice (à confirmer).
Pour les majuscules, la règle est toujours en vigueur : si vous vous adressez à la personne par écrit, le titre (de politesse, de fonction, de noblesse) s'écrit avec majuscule. Ainsi vous écrirez dans l'appel de tête d'une lettre :
Monsieur le Directeur,
De même dans la rédaction de l'adresse :
Monsieur le Procureur de la République
tribunal de...
et dans la formule de politesse :
Veuillez agréer, Monsieur, ................
Si vous parlez de la personne, minuscule au titre : J'ai rencontré madame Latour, monsieur le comte de Rochebrune.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Joëlle
Messages : 90
Inscription : lun. 12 sept. 2011, 16:53
Localisation : Montpellier

Message par Joëlle » mer. 21 sept. 2011, 15:33

merci jacques, mais mettait-on une majuscule à colonelle ?

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » mer. 21 sept. 2011, 16:27

Non, voyez la règle que j'ai expliquée : si on parlait d'elle, on écrivait la colonelle ou madame la colonelle. Si on lui écrivait personnellement, l'interpellation exigeait la majuscule, soit dans l'adresse, soit dans l'appel de tête, soit dans la formule de politesse.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
TSOS
Messages : 519
Inscription : ven. 04 févr. 2011, 13:22
Localisation : Duché de Bretagne / Nordrhein Westfalen /S'la,sk

Message par TSOS » mer. 21 sept. 2011, 20:22

Intéressant, cette histoire de majuscules nécessaires lors de l'interpellation; ça me rappelle quelque chose d'autre...

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8019
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mer. 21 sept. 2011, 20:32

C'est un vocatif.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
TSOS
Messages : 519
Inscription : ven. 04 févr. 2011, 13:22
Localisation : Duché de Bretagne / Nordrhein Westfalen /S'la,sk

Message par TSOS » mer. 21 sept. 2011, 20:45

Oui. :)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » mer. 21 sept. 2011, 21:36

TSOS a écrit :Intéressant, cette histoire de majuscules nécessaires lors de l'interpellation; ça me rappelle quelque chose d'autre...
Pouvez-vous préciser ?
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Bernard_M
Messages : 931
Inscription : sam. 07 févr. 2009, 10:24
Contact :

Message par Bernard_M » mer. 21 sept. 2011, 22:07

Jacques a écrit :[...]Je pense que la femme d'un ambassadeur était madame l'ambassadrice (à confirmer).[...]
Vous pouvez utiliser le présent de l'indicatif; elle l'était et elle l'est toujours. Il suffit d'aller sur le dictionnaire de l'Académie pour en avoir la confirmation. On ne saurait confondre l'ambassadrice et Madame l'ambassadeur: ce sont deux dames différentes.
Où il est démontré que le politiquement correct est grammaticalement incorrect...
Dernière modification par Bernard_M le jeu. 22 sept. 2011, 16:42, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
TSOS
Messages : 519
Inscription : ven. 04 févr. 2011, 13:22
Localisation : Duché de Bretagne / Nordrhein Westfalen /S'la,sk

Message par TSOS » mer. 21 sept. 2011, 22:52

Ce à quoi je pensais était la majuscule qu'on place à Du, ou Ihr (et à leurs flexions) par exemple, en allemand quelques fois, en s'adressant directement à quelqu'un, entre autres, alors qu'en règle générale, les gens écrivent ces pronoms sans.

Mais je ne voulais pas faire une digression sur l'allemand, car ce à quoi je pensais n'a pas vraiment grand chose à voir avec le sujet...

codrila

Message par codrila » mer. 21 sept. 2011, 23:37

En même temps, il n'y a pas si longtemps encore, dans nos pays voisins, Allemagne et Autriche, il se passait la même chose. Même la femme d'un diplômé ( quelle que soit la discipline du doctorat) avait droit au titre honorifique: " Frau Doktor " :D

Le mariage conférait quelques miettes à l'épouse dont le conjoint gravissait la carrière des honneurs, là-bas comme ici :wink:

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » jeu. 22 sept. 2011, 8:28

Ce n'est donc pas un concept spécifiquement francophone.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
JR
Messages : 1301
Inscription : mer. 29 nov. 2006, 16:35
Localisation : Sénart (décédé le 15 mai 2013)
Contact :

Message par JR » jeu. 22 sept. 2011, 11:10

Autrefois, ces fonctions étaient exclusivement masculines; l'arrivée des femmes complique quelque peu les choses : doit-on appeler colonel un homme dont l'épouse est militaire avec ce grade ? :lol:
L’ignorance est mère de tous les maux.
François Rabelais

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » jeu. 22 sept. 2011, 11:46

C'est d'une logique imparable. J'ai bien ri.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Manni-Gédéon
Messages : 1217
Inscription : lun. 12 avr. 2010, 14:35
Localisation : Genève (CH)

Message par Manni-Gédéon » jeu. 22 sept. 2011, 19:34

codrila a écrit :En même temps, il n'y a pas si longtemps encore, dans nos pays voisins, Allemagne et Autriche, il se passait la même chose. Même la femme d'un diplômé ( quelle que soit la discipline du doctorat) avait droit au titre honorifique: " Frau Doktor "
En suisse allemande aussi.
Mais maintenant que les femmes peuvent accéder à ces fonctions, je serais favorable à une évolution de la grammaire dans ce domaine.
Cet usage nous vient d'une époque où une femme n'était considérée qu'en tant que fille ou femme de quelqu'un. Aujourd'hui, une femme peut devenir quelqu'un aux yeux de la société sans être associée à un homme.
Je pense qu'une telle évolution de la société devrait entraîner une évolution du langage. Mais je suis toujours opposée aux féminisations à outrance dont nous avons débattu à plusieurs reprises.
L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit.
Gandhi, La Jeune Inde

Répondre