Les mots du confinement

Répondre
Leclerc92
Messages : 2371
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Les mots du confinement

Message par Leclerc92 » mar. 28 avr. 2020, 14:00

Intéressant article du Monde :
https://www.lemonde.fr/m-perso/article/ ... 97916.html
Le calendrier, l’horloge semblent ne plus avoir aucun sens, tandis que celui des mots fait clic-clac, se décalant au fur et à mesure que notre vie s’enconfine. Lundi 27 avril, les lecteurs du Monde ont listé, sur le direct « Nos vies confinées », les nouveaux mots décrivant leur quotidien. Mis bout à bout, ils décrivent l’indolence, l’anxiété mais aussi les moments de décompression pendant cette période hors norme.

La semaine ne comporte plus qu’un seul et même jour qui se répète en boucle, lundimanche. Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi ont laissé place à un autre jour, « interdi » – de sortir, de commercer, de vivre normalement – et le septième jour à l’appel à grasse matinée du confinemanche.

Notre vie confinée, c’est comme la nostalgie, on finit par s’en faire une amie. C’est la confifi, celle qui vient, puis repartira, quand lui succédera le déconfifi. « Nous, quand on en a marre du confinement, on l’arrête et on se met en confinage, confination, confinature ou confinette. Ça rompt la monotonie », explique sur le direct du Monde un lecteur facétieusement baptisé « : ) », et bien décidé à explorer les confins lexicaux.

Comme lui, chacun s’occupe. Certains covidépriment. Seuls derrière leur écran, d’autres essaient de contribuer et d’aider tant qu’ils peuvent, dans un élan de solidaritude. Des parents tentent, quant à eux, de s’occuper de leur progéniture, en essayant de résister à l’irrépressible envie, fortement déconseillée, et que la correction nous interdit de traduire ici, de les émarmailler.

Pour garder la santé, faire bonne figure, bonne mine, ou juste vider leurs nerfs après trois heures à gérer Junior, d’autres tentent de faire du sport. Mais rien à faire, l’appel de la gravité est trop fort. Planche sportive le matin, chocolat blanc le soir, nos coronabdos ne ressemblent déjà plus à rien. On s’empiffre pour remplir un grovid, on devient graduvid, victime de la terrible immobésité qui, elle aussi, se répand.

Au travail, on zoome pour un oui ou pour un non. On se télésalue, on fait des télépauses, on se télédéconnecte. La frontière entre vie professionnelle et privée a fondu. Antonin s’interroge : « Le 1er-Mai sera la téléfête des travailleurs, ou la fête des télétravailleurs ? »

Et sans la malice du langage, même les vacances auraient un goût de trop près. La destination préférée des Français en avril ? Punta Canap. Les plus chanceux s’installent dans leur jardin, sur leur balcon, voire à une fenêtre exposée au Sud, juste de quoi s’offrir une petite séance de homezage (avec crème solaire, bien entendu !).

Dans ces temps où chacun s’observe surtout depuis la fenêtre, ceux qui sortent sont vite taxés d’être des covidiots, insolents, insouciants et inconscients. L’insulte est internationale, à l’image de l’italien covidiota. Les lecteurs du Monde.fr voudraient les regarder avec bienveillance, mais c’est dur : Mynette a la quaranthaine, elle meurt d’envie d’agonir d’insultes « ceux qui prennent le confinement à la légère ». Des confinis, résume un lecteur autobaptisé « Confiniment ».

Il faut dire que la peur du virus est partout. On en devient paranovirus, une maladie très répandue chez les hypoconfiniaques. Il nous obsède, ce conarvirus, comme l’appelle une enfant de 3 ans que sa mère se garde bien de corriger.

Covid, le nom semble abstrait, presque sympathique. N’aurait-il pas fallu le rebaptiser Srasaurus-rex ? A moins qu’il ne s’agisse du coronacircus, comme le surnommait cette dame de 103 ans, récemment morte d’une tout autre maladie, citée avec fierté par sa petite-fille Pymprenelle.

Heureusement, arrive bientôt le moment tant attendu. Comme le « pain au chocolat » et la « chocolatine », il porte plusieurs noms sans que l’on sache bien lequel est le bon : le coronapéro, le whatsapéro, le skypéro ? « Skypéro, c’est un truc de Nordiste ? Chez nous, on s’organise des coronapéros à distance, et ça marche quelle que soit la technologie utilisée », corrige By Ben, sans mentionner sa région. C’est aussi le vodkafone pour les fauchés, ou pour les gourmets du malt, le whiskype, suggère Gfwh.

Bref, rendez-vous général est donné au Zoombar ; on covide la cave, à plusieurs, par écrans interposés. Ou pour les chanceux en maisons individuelles, sur le pied du palier, porte ouverte, pour des apérues conviviaux. Une spécificité qui n’a rien de française : les Italiens ont le quarantini, les japonais le on-nomi, le pot en ligne, et les Finlandais de longue date le kalsarikännit, littéralement la cuite en sous-vêtements.

Le mot « vingt heures », lui, a disparu de la langue française. Il est clap clap’o clock, l’heure des applaudissements. Un peu partout les voisins poubellisent, casserolisent, vuvuzélisent, selon l’instrument de musique (ou de torture) qui leur passe sous les mains, dans une coronaphonie proche du cacovirus, ou l’inverse, on ne sait plus trop.

Puis enfin arrive l’heure de se coucher. Sous une couette confinée, quelques tourtereaux préparent peut-être les corona boomers de demain, cette génération même pas encore née, déjà étiquetée : les coronials.

Avec indolence, d’autres s’abandonnent directement à ce lit qu’ils n’ont finalement jamais eu l’impression d’avoir tout à fait quitté. Allez, courage. Demain, c’est encore lundimanche.
Il est probable qu'aucun de ces mots ne restera dans le vocabulaire, mais je suis plutôt émerveillé des trouvailles humoristiques que le confinement nous permet.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8017
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Les mots du confinement

Message par Perkele » mar. 28 avr. 2020, 20:33

J'adore le verbe s'enconfiner. :) , je l'aime confiniment.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7770
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Les mots du confinement

Message par Claude » ven. 01 mai 2020, 8:51

Je ne sais pas quoi choisir ; beaucoup sont intéressants mais je reste un peu sur le « confini ». :d
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Leclerc92
Messages : 2371
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Les mots du confinement

Message par Leclerc92 » jeu. 14 mai 2020, 8:48

Parmi les mots du confinement, il y a naturellement... déconfinement.
On pourra noter à cette occasion que la France n'a pas été chercher son vocabulaire en anglais, car "confinement" s'y dit généralement "lockdown" et "déconfinement" y est traduit de beaucoup de manières telles que "lockdown-easing".
Je ne sais pas si ces considérations sont suffisantes pour nous faire aimer ces deux mots de confinement et de déconfinement ! :)
Dernière modification par Leclerc92 le jeu. 14 mai 2020, 12:36, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8017
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Les mots du confinement

Message par Perkele » jeu. 14 mai 2020, 11:04

Un confiné, ne devrait-il pas être envoyé au-delà des frontières (confins) plutôt que cantonné entre ses quatre murs ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Leclerc92
Messages : 2371
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Les mots du confinement

Message par Leclerc92 » jeu. 14 mai 2020, 11:23

Au-delà des frontières, non, mais juste près des frontières, un peu en deçà quand même, là où sont effectivement les confins. Nos pauvres habitants du Grand Est étaient donc naturellement destinés à être confinés !

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7770
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Les mots du confinement

Message par Claude » jeu. 14 mai 2020, 11:53

Au plus proche je suis à 28 kilomètres à vol d'oiseau de la frontière suisse ; je ne suis donc pas un confiné. :wink:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Leclerc92
Messages : 2371
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Les mots du confinement

Message par Leclerc92 » jeu. 14 mai 2020, 12:33

Vous n'êtes quand même pas tombé loin !

Avatar de l’utilisateur
Bernard_M
Messages : 930
Inscription : sam. 07 févr. 2009, 10:24
Contact :

Re: Les mots du confinement

Message par Bernard_M » jeu. 14 mai 2020, 19:02

Déconfinement, geste barrière, patient zéro, cas contact, tracing, contact tracing, cluster... et j'en oublie, c'est sûr !

Quel galimatias, bel exemple de l'érosion de notre langue ! Rarement j'ai vu pareille explosion de nouveaux mots qui, en cherchant un peu, ont sûrement leurs équivalents en bon français. Mais c'est certain que pour passer pour un expert mieux vaut innover ; parler un français que chacun peut comprendre, c'est ringard. Du coup, c'est moi qui passe pour un imbécile !

Je suis dubitatif et je crois malheureusement la cause définitivement entendue quant à l'avenir de notre belle langue, massacrée et amputée au quotidien par ceux-là mêmes qui pourraient la promouvoir. Sauf à intervenir auprès des responsables de l'information et des organismes qui œuvrent à la défense de notre langue, et encore, je doute que l'on parvienne à changer le cours des choses; le bateau coule normalement, lentement mais sûrement…

Nicolas, toi qui as écrit :
Il est certains esprits dont les sombres pensées
Sont d’un nuage épais toujours embarrassées ;
Le jour de la raison ne le saurait percer.

réveille-toi, ils sont devenus fous !

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7770
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Les mots du confinement

Message par Claude » ven. 15 mai 2020, 7:37

Bernard_M a écrit :
jeu. 14 mai 2020, 19:02
[...]
Nicolas, toi qui as écrit :
Il est certains esprits dont les sombres pensées
Sont d’un nuage épais toujours embarrassées ;
Le jour de la raison ne le saurait percer.

réveille-toi, ils sont devenus fous !
Vous m'avez permis de découvrir Boileau, merci. :wink:
Cet extrait que j'ai mis en gras me rappelle une chanson de Sardou : « Lénine, réveille-toi, ils sont devenus fous ». :wink:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Leclerc92
Messages : 2371
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Les mots du confinement

Message par Leclerc92 » ven. 15 mai 2020, 8:38

Merci pour les trois vers de Boileau. Je ne sais si Boileau se réveillera (je ne lui souhaite pas !), mais la formule "X, réveille-toi, ils sont devenus fous" se décline à toutes les sauces, si j'en crois Internet !
Je ne me rappelais pas bien son origine : si j'ai bien compris, c'est un graffiti à Prague en 1968 : « Lénine, réveille-toi, ils sont devenus fous ».
http://citationdujour.blogspot.com/2012 ... -2012.html
La formule sert aussi de conclusion au film L'Aveu de Costa-Gavras de 1970.
http://cinemachoc.canalblog.com/archive ... 11685.html
La chanson de Sardou (que je ne connaissais pas) a dû contribuer à maintenir la formule vivante.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8017
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Les mots du confinement

Message par Perkele » ven. 15 mai 2020, 8:53

Personnellement, je préfère qu'il reste où il est.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8017
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Les mots du confinement

Message par Perkele » ven. 15 mai 2020, 8:55

Bernard_M a écrit :
jeu. 14 mai 2020, 19:02
Déconfinement, geste barrière, patient zéro, cas contact, tracing, contact tracing, cluster... et j'en oublie, c'est sûr !

Quel galimatias, bel exemple de l'érosion de notre langue ! Rarement j'ai vu pareille explosion de nouveaux mots qui, en cherchant un peu, ont sûrement leurs équivalents en bon français. Mais c'est certain que pour passer pour un expert mieux vaut innover ; parler un français que chacun peut comprendre, c'est ringard. Du coup, c'est moi qui passe pour un imbécile !
Et si, précisément, nous prenions le temps de leur trouver cet équivalent ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8017
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Les mots du confinement

Message par Perkele » ven. 15 mai 2020, 9:00

Claude a écrit :
jeu. 14 mai 2020, 11:53
Au plus proche je suis à 28 kilomètres à vol d'oiseau de la frontière suisse ; je ne suis donc pas un confiné. :wink:
Mon camarade de lit est né à 7 km de la frontière belge ; comme le lui répète volontiers mon frère : "Si ta mère avait poussé trop fort..."
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Bernard_M
Messages : 930
Inscription : sam. 07 févr. 2009, 10:24
Contact :

Re: Les mots du confinement

Message par Bernard_M » ven. 15 mai 2020, 9:02

L'Art poétique semble n'être ni dans les programmes de formation des écoles de journalisme, ni dans ceux de l'ENA, ni même dans ceux des établissements de l’instruction publique. :ironie: Quel dommage !
Ne pourrait-on pas réparer cet oubli, dans quatre ans à l'occasion du trois cent cinquantième anniversaire de son édition ?
Je connais des écoles où, il y a très longtemps, il y avait des cours de rhétorique... ;)

Toute considération historique ou musicologique mise à part, et pour revenir l'objet de ces échanges, nous pourrions ajouter à la liste des nouveautés : la plage statique et la plage dynamique qui ont fait leur apparition très récemment mais qui, je pense, ne résisteront pas au temps. Mais allez savoir !

Répondre