Liaisons fort mal-t-à propos

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9091
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude »

André (G., R.) a écrit :
Yeva Agetuya a écrit :Finalement, pourquoi faire des liaisons avec des consonnes muettes ?
C'est une forte caractéristique du français ! Et on a déjà vu ce que devient un texte dont on supprime les liaisons !
On ne s'en lasse pas.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

Il est toujours bon de se rappeler que l'oral a précédé l'écrit. Mais il n'y avait pas de grammairiens lorsque l'écriture a été inventée. Et je ne crois pas que les liaisons que comporte le français moderne aient été décidées majoritairement par des théoriciens de la langue. Il faudrait, me semble-t-il, les examiner une par une pour en avoir le cœur net, mais [vɛ̃tɑ̃] (vingt ans), par exemple, s'explique très probablement essentiellement par l'évolution « naturelle » du latin viginti anni, comportant un t prononcé, et non par la décision d'un grammairien.
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1532
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya »

Mais alors le vingiti aurait dû devenir vingte et être prononcé tel quel.

J'ai dix ans - J'en ai dix > dizan - disse

J'ai vingt ans - J'en ai vingt > vintan - vinte
Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn »

Le viginti latin devint tout d'abord vint, le g étant ajouté ultérieurement par souci étymologique.
Quantum mutatus ab illo
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1532
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya »

Certes, mais il a quand même dû être prononcé "vinte".
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

On constate les évolutions, on ne peut revenir dessus.
En ce qui concerne viginti (et non vingiti), je lis dans le Robert DHLF la confirmation de vos dires, Islwyn :
VINGT adj. numéral est la réfection étymologique (v. 1250) de vint (1080), issu du bas latin vinti, contraction du latin classique viginti
...
Je pense aussi, Yeva Agetuya, que vingt a été prononcé [vɛ̃t] hors liaison ; c'est d'ailleurs parfois encore le cas, ainsi que l'on dit Claude et Koutan.
Leclerc92
Messages : 3363
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re:

Message par Leclerc92 »

Claude a écrit : mer. 19 août 2015, 7:57 À l'inverse, il y a au moins deux noms qui ne commencent pas par h et qui sont souvent prononcés comme s'ils en avaient un qui est aspiré : ara* et auvent.
*peut-être la proximité avec haras.
Leclerc92 a écrit : sam. 12 juin 2021, 9:20
Claude a écrit : ven. 11 juin 2021, 13:57 Par contre ils prononceront « une once » sans disjonction ;
C'est à espérer, mais rien n'est garanti à notre époque !
Claude a écrit : ven. 11 juin 2021, 13:57peut-être qu'ils pensent à la Hanse.
Je doute que la plupart connaissent le mot. Je crains que nous n'assistions, impuissants, à un vaste changement d'usage dans la prononciation des liaisons et de la disjonction. Certains mots comme anse, anche, auvent sont les premières victimes.
À force de mal prononcer, voilà qu'on écrit aussi de travers :
"Grande villa moderne, toute équipée, piscine, haut-vent pour des repas à l'extérieur, barbecue gaz et charbon, sous-sol avec home cinéma […] ping-pong, air hockey…" Cette annonce en ligne sur le site de location Abritel est pour le moins attrayante.
https://www.capital.fr/immobilier/il-lo ... re-1425709
https://www.expedia.fr/Montpellier-Hote ... tion-Hotel
Évidemment, ce n'est malheureusement pas le seul exemple qu'on peut trouver sur la Toile.
À noter qu'en ancien français, le haut-vent désignait parfois le hautbois, et qu'en arboriculture, on connaît les arbres de haut-vent.
https://books.google.fr/books?id=H09dXW ... &q&f=false
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9091
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Claude »

À part le DMP dans lequel on trouve haut-vent, ancien nom du hautbois, il ne figure dans aucun autre dictionnaire que j'ai consulté, même pas la première édition de l'Académie. Il faut aller le chercher dans l'option « Livres » du moteur de recherches.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9176
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Perkele »

Je n'aime pas particulièrement les repas dehors par haut vent.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Leclerc92
Messages : 3363
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Claude a écrit : mer. 19 janv. 2022, 7:51 À part le DMP dans lequel on trouve haut-vent, ancien nom du hautbois, il ne figure dans aucun autre dictionnaire que j'ai consulté, même pas la première édition de l'Académie. Il faut aller le chercher dans l'option « Livres » du moteur de recherches.
Oui, les mots du DMF (dictionnaire du moyen français) sont du XIVe et du XVe siècles. Haut-vent dans ce sens a disparu avant l'avènement du français classique, et donc avant le premier dictionnaire de l'Académie.
(Synon. de hautbois) : ...avecq plusseurs clarons, trompettes et haulxbeus [var. haulx vens] (MOLINET, Faictz Dictz D., 1467-1506, 898). ...les six clarons et deux trompettes d'argent ; deux autres trompettes et trois hauvens ; le chandelier et la chandelle dedans (LENGHERAND, Voy. G., 1486-1487, 79).
https://www.cnrtl.fr/definition/dmf/hau ... dcjh;str=0
Répondre