La liaison sous tous ses aspects

Répondre
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » jeu. 08 févr. 2018, 16:44

Il s'agit d'une évolution, malheureuse, qu'ont subie des mots comme « onze » et certains noms de lettres : a, e, f, h, i, l, m, n, o, r, s, u, x, y. Nous disons sans doute majoritairement « une différence de onze heures », alors que nous connaissons par ailleurs le « bouillon d'onze heures ». Il arrive qu'un « d'onze heures » que je prononce sans qu'il s'agisse du bouillon ne provoque aucune réaction particulière, mais on me regarde bizarrement quand je tente un « l'h » ou un « l'u » ! Pourtant Serge GAINSBOURG jeune ne craignait pas de parler d'e dans l'o !

Leclerc92
Messages : 2486
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » jeu. 08 févr. 2018, 17:20

Je ne qualifierais pas cette évolution de malheureuse, puisqu'elle contribue souvent à la clarté du discours. Il me semble plus clair de dire le a, le i, le o ou le u plutôt que l'a, l'i, l'o, l'u qui prêtent à confusion ! Et l'on dit sans y penser à la une d'un journal ou le onze de France.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7928
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » jeu. 08 févr. 2018, 17:34

André (G., R.) a écrit :[...] Pourtant Serge GAINSBOURG jeune ne craignait pas de parler d'e dans l'o !
Je croyais que c'était e dans l'a pour épeler « Lætitia » : L - A - E DANS L'A - TI - TIA, mais cela ne change pas votre remarque.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Leclerc92
Messages : 2486
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » jeu. 08 févr. 2018, 17:52

Assurément :
https://www.youtube.com/watch?v=oIVwhYwygW8
Cela dit, quand j'étais enfant, autant l'« e dans l'o » m'était familier, autant l'« e dans l'a » m'était quasi inconnu.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » jeu. 08 févr. 2018, 20:29

Vous n'avez peut-être pas écouté jusqu'au bout la chanson que j'ai proposée et dont voici les paroles :

En relisant ta lettre je m'aperçois que l' orthographe et toi, ça fait deux.
C'est toi que j'aime
(Ne prend qu'un M)
Par-dessus tout
Ne me dis point
(Il en manque un)
Que tu t'en fous
Je t'en supplie
(Point sur le i)
Fais-moi confiance
Je suis l'esclave
(Sans accent grave)
Des apparences
C'est ridicule
(C majuscule)
C'était si bien
Tout ça m'affecte
(ça c'est correct)
Au plus haut point
Si tu renonces
(Comme ça s'prononce)
À m'écouter
Avec la vie
(Comme ça s'écrit)

J'en finirai
Pour me garder
(Ne prend qu'un D)
Tant de rancune
T'as pas de cœur
Y a pas d'erreur
(Là y'en a une)
J'en mourirai
(N'est pas français)
N'comprends-tu pas ?
ça s'ra ta faute
ça s'ra ta faute
(Là y'en a pas)
Moi j'te signale
Que gardénal
Ne prend pas d'E
Mais n'en prends qu'un
Cachet au moins
N'en prend pas deux
ça t'calmera
Et tu verras
Tout r'tombe à l'eau
L'cafard , les pleurs
Les peines de cœur
O E dans l'O.
Dernière modification par André (G., R.) le ven. 09 févr. 2018, 10:58, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7928
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » jeu. 08 févr. 2018, 20:49

Je ne connaissais ni le titre ni l'air de « En relisant ta lettre ».
Merci Youtube !
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » ven. 09 févr. 2018, 7:54

Leclerc92 a écrit : Il me semble plus clair de dire le a, le i, le o ou le u plutôt que l'a, l'i, l'o, l'u qui prêtent à confusion ! Et l'on dit sans y penser à la une d'un journal ou le onze de France.
Ne confondons pas « le un », « la une », « le onze »... métonymiques, que personne, à ma connaissance, n'a jamais imaginés sous d'autres formes ni contestés, avec « le h », « le o »... désignant des lettres, sans métonymie ! Le rôle exact de la confusion possible entre « l'o » et « l'eau », dans l'évolution vers « le o » est difficile à apprécier. Je crois davantage à une uniformisation, de facilité, à partir des noms de lettres commençant par un son consonantique : « le g », « le b »... ne peuvent pas ne pas avoir joué un rôle dans le passage de « l'h » à « le h ».

Leclerc92
Messages : 2486
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » ven. 09 févr. 2018, 9:45

Oui, il s'agit d'une uniformisation visant, comme presque toute uniformisation, la simplification.
Les noms des lettres ont changé plusieurs fois au fil du temps. Jadis, il y avait des lettres masculines, comme l'e, le b, le g, ... et des lettres féminines comme l'h, l, m, n, r, s. C'est un sujet d'ailleurs déjà abordé ici :
viewtopic.php?t=5127
J'ajoute à ce lien ces deux-là, qui nous rappellent les changements intervenus dans l'épellation des lettres :
http://monsu.desiderio.free.fr/curiosites/alphabet.html
http://mamiehiou.over-blog.com/article- ... 84780.html
Comme on voit, pour "h", il y a eu deux changements. Le nom est passé au masculin, et la disjonction est intervenue.

gerhec
Messages : 263
Inscription : sam. 01 nov. 2008, 16:33

nouveau ou nouvel

Message par gerhec » ven. 22 mars 2019, 11:40

Un animateur du patrimoine nous passe régulièrement ce message radio :
- Retrouvez le nouvel hors série du journal Le P.....!

Répondre