Prononciation des liaisons

Répondre
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Prononciation des liaisons

Message par André (G., R.) » jeu. 24 oct. 2019, 15:21

Je me ravise. Il y a tout de même une différence entre [tu] de « n'importe où » prononcé [nɛ̃pɔʁtu] et [ta] dans [tutalœʁ] (tout à l'heure) : le t de « n'importe » est produit oralement en toute hypothèse, ce qui n'est pas le cas du deuxième t de « tout ». Une véritable liaison ne concerne, je crois, qu'une lettre de fin de mot non prononcée habituellement. Bon, le résultat est le même !

claude_ferrandeix
Messages : 27
Inscription : mar. 22 oct. 2019, 22:59

Re: Prononciation des liaisons

Message par claude_ferrandeix » jeu. 24 oct. 2019, 18:52

Perkele a écrit :
jeu. 24 oct. 2019, 11:12
C'est d'ailleurs le cas typique où la syllabe n'est pas comptée en versification classique.
Bonjour,

À ce qu'il me semble, une élision ne peut pas être une liaison.

n'importe où Le e est apocopé , c'est le principe de l'élision

tout à l'heure Le t fait liaison, il n'y a pas de e apocopé. En revanche dans "l'heure", c'est un cas d'élision constitutive à la place " la heure". On pourrait logiquement écrire n'importe où de la même manière: "n'import'où, ce qui n'est pas correct évidemment.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7916
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Prononciation des liaisons

Message par Claude » ven. 25 oct. 2019, 8:05

À propos de n'importe je constate que personne n'a encore dit qu'il s'agissait tout simplement d'un e muet qui ne se prononce pas devant un mot commençant par une voyelle (c'est le cas avec n'importe où) ou s'il n'est suivi d'aucun mot comme peu importe.
Mais j'ai peut-être loupé quelque chose. :wink:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

claude_ferrandeix
Messages : 27
Inscription : mar. 22 oct. 2019, 22:59

Re: Prononciation des liaisons

Message par claude_ferrandeix » ven. 25 oct. 2019, 9:09

Claude a écrit :
ven. 25 oct. 2019, 8:05
À propos de n'importe je constate que personne n'a encore dit qu'il s'agissait tout simplement d'un e muet qui ne se prononce pas devant un mot commençant par une voyelle (c'est le cas avec n'importe où) ou s'il n'est suivi d'aucun mot comme peu importe.
Mais j'ai peut-être loupé quelque chose. :wink:
C'est à peu près ça, mais plus exactement:

Il faut distinguer les 3 cas suivant:

-la colline embrumée (élision le e est apocopé et directement suivi pas la voyelle du mot suivant)

-la colline brumeuse (lorsqu'on ne prononce pas le e caduc, c'est-à-dire "la collin' brumeuse", il y a apocope et contact direct entre les 2 consonnes n et b

-je vais sur la colline. (il y a un arrêt temporel après le e caduc et en ce cas celui-ci est fortement ammui: intensité très faible, mais il n'est pas apocopé

Pour plus de détails: vidéo

https://youtu.be/5OV_sEHC0C8

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re:

Message par André (G., R.) » sam. 14 déc. 2019, 16:51

Leclerc92 a écrit :
ven. 14 déc. 2018, 11:35
Je crois que personne n'en a jamais douté,
C'était il y a un an. Quelle tristesse !

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8138
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Prononciation des liaisons

Message par Perkele » mer. 13 mai 2020, 11:32

Un étranger apprenant notre langue me dit que leur enseignant a théorisé l'emploi des liaisons.

Je suis étonnée par la consigne "Il n'y a pas de liaison après les mots d'interrogation." Il me semble dire couramment, par exemple "quand-t-arrive-t-il ?" et, à l'occasion "combien-n-utilises-tu de feuilles ?"

Pas vous ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7916
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Prononciation des liaisons

Message par Claude » mer. 13 mai 2020, 11:36

Je ne fais pas les deux liaisons que vous citez.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Leclerc92
Messages : 2479
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Prononciation des liaisons

Message par Leclerc92 » mer. 13 mai 2020, 11:52

Je ne ferais jamais la liaison avec "combien", c'est sûr. Avec "quand", c'est plus complexe, puisqu'on dit généralement avec liaison :
"quand est-ce que vous voulez partir".

Ce document me semble assez bien fait :
https://www.lepointdufle.net/ressources ... rdites.htm
Liaisons interdites :
Après QUAND, COMMENT et COMBIEN :
quand + inversion : Quand est-il arrivé ?
Comment est-il venu ?
Comment il est venu ?
Combien en voulez-vous ?
liaison obligatoire :
Après QUAND et COMMENT [t] :
quand + est-ce que : Quand est-ce qu'on arrive ?
quand + voy. : Quand il est là, je suis contente.
Cas unique : Bonjour, comment allez-vous ?
Autre document intéressant sur les liaisons interdites:
http://research.jyu.fi/phonfr/20.html
7. après les pronoms interrogatifs sujets ou adverbes interrogatifs : Lesquels // ont accepté ? Quand // est-il arrivé ? Comment // accepter ?,Combien // en veux-tu ? Mais on entend relativement fréquemment des gens faire la liaison après comment et quand (no­tam­ment dans l’audiovisuel).
8. dans certaines formules interrogatives figées, on fait cependant toujours la liai­son : Comment allez-vous ? komɑ̃talevu, Quand est-ce que... kɑ̃tɛskɶ ; mais on ne fait pas la liaison dans le groupe comment est-ce que : Comment est-ce qu’il a appris ça ? komɑ̃ɛskilaapʁisa.
L'Académicien Abel Hermant, chroniqueur de grammaire sous le nom de Lancelot il y a un siècle, était horripilé par la liaison dans "comment allez-vous". Selon lui, les personnes éduquées ne devaient pas faire cette liaison. L'usage a décidé contre lui.

La question des liaisons est certainement une des plus difficiles de notre langue et un véritable casse-tête pour les étrangers qui apprennent notre langue.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8138
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Prononciation des liaisons

Message par Perkele » mer. 13 mai 2020, 12:09

Il me semble que pour retenir un léger "combiennas-tu ?" il me faut forcer un "combien Has-tu ?"
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Répondre