L'enchaînement du "s" (sens)

Répondre
Jean-Luc

L'enchaînement du "s" (sens)

Message par Jean-Luc » jeu. 07 mars 2019, 21:28

Quand on fait l'enchaînement du "s" dans par exemple : "Sens interdit" le "s" est bien court, mais ce n'est pas le cas dans la phrase : Sens antihoraire, ici, le "s" on doit vraiment l'allonger pour faire un enchaînement qui rende la phrase intelligible. Pour voir ceci, rendez-vous sur Forvo, tapez la phrase "sens antihoraire" et vous entendrez que ce n'est pas si facile qu'on y pense.

Vraiment hallucinant ce truc, car le mot interdit commence par une voyelle nasale, mais aussi le mot antihoraire. L'allongement du "s" dans le second cas c'est énorme.

N.B : sens antihoraire /sɑ̃.s‿ɑ̃.ti.ɔ.ʁɛʁ/


Lisez :

A) Sens à son existence.

B) Sens à sa vie.

C) Sens à la vie.

**Dans ces trois phrases, Pierre Léon disait : Personnellement, je fais l'enchaînement seulement dans la phrase C) et pas tout le temps. Ceci dit, le mot "sens" cache...

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 19 mars 2019, 8:42

Il me semble que les linguistes évitent de parler de la longueur d'une consonne et réservent ce terme aux voyelles. Mais on ne peut probablement pas nier que les sifflantes , [z] et les chuintantes [ʒ] (de « je »), [ʃ] (de « chu »), puissent être prolongées. Cela dit, je n'ai pas l'impression de prononcer de manière différente le s final de « sens » dans « sens interdit » et « sens antihoraire ».

Répondre