Blessé léger, blessé grave

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Blessé léger, blessé grave

Message par Jacques » jeu. 18 oct. 2007, 10:52

Depuis le temps que j’entends condamner ces expressions : blessé léger, blessé grave, j’ai fini par m’imprégner des arguments développés, à savoir qu’un blessé léger est un accidenté qui ne pèse pas lourd, et qu’un blessé grave est un accidenté qui ne rit pas.
Et je me demande par quoi remplacer ces deux formules : un blessé gravement (ou légèrement) touché, c’est vraiment trop long et un peu lourd. Or, voilà que je tombe sur un article de Grevisse présentant l’affaire sous un autre jour :
Le transfert d’un épithète d’un nom à un autre nom se fait en français : malade imaginaire, instituteur primaire, critique littéraire… On le trouve chez des écrivains : des mutilés graves (Bernanos), deux blessés graves, tous les autres blessés légers (Malraux).
On a proposé de remplacer par grand blessé, petit blessé, mais cela équivaut au même procédé.

Cette explication me débarrasse de toute préoccupation. Mais elle m’amène à m’interroger sur d’autres formules qui, elles, me semblent moins acceptables : chirurgien esthétique, chirurgien cardiaque, chirurgien osseux… D’après la démonstration de Grevisse, le principe du transfert de l’épithète serait a priori le même. Cependant, comme nous l’avons déjà dit à diverses occasions, il y a d’un côté la règle (ou la tolérance) grammaticale, et de l’autre le bon sens et le discernement. Tout ce qui est grammaticalement correct ne peut pas toujours être accepté dans la logique du langage. J’esquive la difficulté en parlant de chirurgien esthéticien. On dit aussi plasticien, mais je pense qu’il s’agit plutôt dans ce cas de chirurgie réparatrice.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Invité

Message par Invité » jeu. 18 oct. 2007, 21:10

Pourquoi pas chirurgien spécialiste? Ou chirurgien spécialisé en cardiologie, p.ex?
Ou bien chirurgien cardiologue? ou encore cardiologue chirurgien?

Voir aussi quels termes sont employés par les spécialistes eux-mêmes dans les hôpitaux ou cliniques.
Je crois que la chirurgie plastique concerne aussi bien la chirurgie reconstructrice, la chirurgie de la main, des brûlés que la chirurgie esthétique.Ce serait une seule spécialité: "chirurgie plastique reconstructrice et esthétique".

Avatar de l’utilisateur
Klausinski
Messages : 1295
Inscription : mar. 12 déc. 2006, 23:54
Localisation : Aude

Message par Klausinski » jeu. 18 oct. 2007, 21:28

La langue n'a pas la rigueur des mathématiques (disiez-vous, Jac), elle a, comme la pensée, ses bondissements, ses raccourcis naturels qui se traduisent dans la syntaxe par des ellipses tout aussi naturelles. Si l'on veut analyser la langue d'un point de vue uniquement rationnel et juger de sa pertinence sur ce seul critère, il me semble qu'on fait fausse route. Il y a quelque chose de l'ordre du sentiment qui fait que « blessé grave » paraît plus simple et plus judicieux peut-être, en tout cas plus naturel que « personne grièvement blessée ». Je ne dis certainement pas qu'il faut pousser le naturel jusqu'à ne plus pousser que des grognements mais on peut avoir des indulgences pour ces condensés-là, et j'avoue que je regarde même avec beaucoup d'indulgence « chirurgien esthétique » qui ne me semble pas plus ridicule que « malade imaginaire », qui est une expression bien plus ambiguë.
Dernière modification par Klausinski le jeu. 18 oct. 2007, 22:19, modifié 1 fois.
« J’écris autrement que je ne parle, je parle autrement que je ne pense, je pense autrement que je ne devrais penser, et ainsi jusqu’au plus profond de l’obscurité. »
(Kafka, cité par Mauriac)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » jeu. 18 oct. 2007, 22:00

Je vois que nous sommes d'accord tous les trois. Chirurgien cardiologue sonne bien. J'ai été en fait pendant des années influencé par la position rigoureuse de certains spécialistes, et c'est avec soulagement que j'ai pris l'avis de Grevisse qui accepte avec indulgence l'ellipse de l'épithète. Je crois que souvent les livres didactiques offrent des réponses trop rigides. Nous l'avons évoqué récemment avec la concordance des temps : il y a la règle rigoureuse, et la pratique qui nous pousse à l'interpréter, à l'assouplir. Et comme vous le rappelez Klausinski nous avons aussi souligné le fait que la langue est subjective, émotionnelle, et qu'en ce sens elle ne peut se plier au carcan des règles. Trop policée, elle devient froide et s'affranchit des sentiments.
Je pense encore que l'apprentissage de la langue à l'école, et l'obligation de se plier sans concession aux règles m'avait fait entrer dans une discipline excessive. Depuis quelques années j'assouplis, et je brise les moules.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Leclerc92
Messages : 2454
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Blessé léger, blessé grave

Message par Leclerc92 » dim. 03 mai 2020, 15:34

L'Académie ne semble pas avoir accepté cette extension de sens qui est pourtant notée dans certains dictionnaires.
Le TLFi :
P. méton. [En parlant d'une pers.] Gravement atteint. Un mort, deux blessés graves, tous les autres blessés légers, avait dit l'officier de service au téléphone (Malraux, Espoir,1937, p. 824).Chez certains déprimés graves, le sens même de la propriété est atteint, ils nient que leurs habits, leur maison soient à eux (Mounier, Traité caract.,1946, p. 534).
https://www.cnrtl.fr/lexicographie/grave
Le dictionnaire canadien en ligne USITO :
‒ par méton. (personnes) Gravement atteint. « Bilan : sept morts et une quinzaine de blessés graves » (L’Actualité, 1995).
https://usito.usherbrooke.ca/d%C3%A9finitions/grave

Voir l'exemple de "patients graves" :
viewtopic.php?f=3&t=3738&p=104928#p104928

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8083
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Blessé léger, blessé grave

Message par Perkele » lun. 04 mai 2020, 7:51

Merci pour ces nouveaux exemples.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7872
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Blessé léger, blessé grave

Message par Claude » lun. 04 mai 2020, 8:47

Merci Leclerc et merci également d'avoir dépoussiéré ce sujet ; il m'a permis de relire le dernier message de Jacques qui est pour moi un petit bijou comme on peut en trouver d'autres sur le forum.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Répondre