Liaison à la césure

Chiasma
Messages : 10
Inscription : jeu. 01 avr. 2021, 23:40
Localisation : Bourgogne
Contact :

Re: Liaison à la césure

Message par Chiasma »

Un petit peu de nostalgie avec la voix et la belle diction de Léon Zitrone, tant à la radio qu'au quotidien :


Pour rejoindre ce que disait Leclerc au sujet des médias, je souligne le passage à 13:30 :wink:
claude_ferrandeix
Messages : 43
Inscription : mar. 22 oct. 2019, 22:59

Re: Liaison à la césure

Message par claude_ferrandeix »

Cela rejoint le problème des arrêts temporels en poésie sur élision que je traite dans un autre sujet de ce forum. En poésie, tout hiatus est proscrit, consécutivement toute liaison est obligatoire. Si la liaison est malvenue, c’est l’auteur qui doit être amené à modifier son texte.

En pratique, pour le déclamateur ou lecteur d’un texte existant, à mon avis, il vaut mieux souvent un hiatus qu’une liaison incongrue. On peut moduler, comme cela est suggéré dans un message antérieur, la liaison pour la minimiser.

En prose, il en va tout autrement, on pourra, me semble-t-il, facilement éviter une liaison incongrue.

Par ailleurs, j’ai remarqué que certaines personnes trouvaient un moyen naturel inconscient de résoudre le problème, c’est d’aspirer légèrement la voyelle du 2ème mot de l’interface (comme s’il y avait un h aspiré). Pourquoi pas. En prose, cela me paraît concevable, quoique ce soit une prononciation évidemment incorrecte d’un mot. En revanche, en poésie, cela me paraît difficilement concevable.
Répondre