Prolepse et anacoluthe

Répondre
Leclerc92
Messages : 1932
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » jeu. 08 sept. 2016, 8:28

Titre d'un courriel reçu ce matin :
11 aliments qui font grossir sans le savoir
Pauvres aliments ! Ils ne savent pas ce qu'il font !
Le titre de l'article lui-même, auquel renvoyait le courriel, était plus judicieusement :
11 aliments qui font grossir sans qu'on le sache.
(J'aurais préféré "onze" à "11", mais admettons que la brièveté puisse justifier les chiffres.)

André (G., R.)
Messages : 6807
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 21 nov. 2016, 10:12

Un maire qui a voté hier pour Bruno LE MAIRE s'exprimait ainsi en soirée : « Je soutiens François Fillon, un homme de l'Ouest [...]. Ayant lu l'ensemble des programmes, il était un choix possible, mais j'ai préféré la modernité au premier tour. » Certaines anacoluthes font tout de même désordre !

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 3952
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » lun. 21 nov. 2016, 10:58

Le manque de rigueur est ce qui caractérise le plus, me semble-t-il, le langage actuel, tant au point de vue de la syntaxe (abus des anacoluthes, par exemple) que du point de vue du choix des mots (prépositions, substantifs, adjectifs, adverbes... )
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

André (G., R.)
Messages : 6807
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 23 avr. 2017, 9:05

Un peintre admet ses faiblesses... à son corps défendant ! Je lis : L'artiste C. B. [...] organise des stages pour apprendre à dessiner et à peindre.

Toutefois « pour apprendre » pourrait ne pas être anacoluthique* si l'on voyait « enseigner » dans « apprendre ». Mais ce n'était probablement pas l'idée du journaliste, qui a plus vraisemblablement voulu dire « pour que l'on puisse apprendre à dessiner et à peindre » : c'est bien le public des stages qui pourra se former, progresser en dessin et en peinture !

* Je me permets de favoriser ce néologisme, qui n'est pas de moi.

Leclerc92
Messages : 1932
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » dim. 23 avr. 2017, 10:13

J'avoue ne pas être choqué par l'anacoluthe, si anacoluthe il y a.
En effet, on comprend bien que "stages pour apprendre à dessiner" forme un tout et que l'infinitif ici est un infinitif de portée générale qui n'a aucune relation avec le sujet de la phrase.
Ce serait la même chose dans cet autre exemple :
"Le pharmacien vend des médicaments pour maigrir et des pilules pour dormir".
J'avais cité plus haut les phrases du même type, bien françaises :
Du reste, aussi bien Littré que le dictionnaire de l'Académie (6e édition) donnaient cet exemple (à "promenade") :
La promenade est belle aujourd'hui, le temps est favorable pour se promener aujourd'hui.
Rousseau, de son côté, écrivait sans crainte :
Le temps est bien froid pour se mettre en route.

André (G., R.)
Messages : 6807
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 23 avr. 2017, 12:01

Qu'il y ait anacoluthe me semble indéniable. Je ne me dirai pas choqué non plus. Cependant, à comparer les infinitifs dans « L'artiste organise des stages pour apprendre à peindre » et dans « L'artiste organise des stages pour transmettre sa technique », j'ai une nette préférence, qu'il est inutile de préciser.

André (G., R.)
Messages : 6807
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 23 avr. 2017, 18:52

Leclerc92 a écrit :En effet, on comprend bien que "stages pour apprendre à dessiner" forme un tout et que l'infinitif ici est un infinitif de portée générale qui n'a aucune relation avec le sujet de la phrase.
Je ne puis vous suivre. Comment l'élément central de la phrase pourrait-il être autre chose que le groupe verbal « organiser des stages » ? Conjugué il devient le prédicat (organise des stages) et « pour apprendre à dessiner... » en est le complément circonstanciel (non essentiel) de but.

Leclerc92
Messages : 1932
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » dim. 23 avr. 2017, 19:00

Vous interprétez la phrase comme :
L'artiste C. B. [...] organise [des stages] [pour apprendre à dessiner et à peindre].(COD suivi de CC)
Je l'interprète comme :
L'artiste C. B. [...] organise [des stages pour apprendre à dessiner et à peindre]. (COD)
Le groupe COD [des stages pour apprendre à dessiner et à peindre] = [des stages d'apprentissage du dessin et de la peinture]

André (G., R.)
Messages : 6807
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 23 avr. 2017, 21:58

Deux interprétations, en effet !
Je préfère justement votre formulation « des stages d'apprentissage du dessin et de la peinture » et cette autre : « des stages où l'on apprend le dessin et la peinture ».

Leclerc92
Messages : 1932
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » lun. 24 avr. 2017, 10:09

Sur l'utilisation de la préposition "pour" en fonction télique (décrit la finalité, la fonction), on peut lire :
http://www.shs-conferences.org/articles ... _01071.pdf
notamment le paragraphe 4.2, mais c'est un peu aride.

André (G., R.)
Messages : 6807
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 24 avr. 2017, 13:51

J'avais trouvé hier soir quelque chose de comparable (1.6, p. 55).
Une personne soucieuse de rigueur grammaticale ne devrait rien trouver à redire à « Les magouilles de Luc pour obtenir ce poste sont impressionnantes » (votre lien), puisque le « sujet » de l'infinitif (Luc) est alors fourni.
Par contre, s'il s'agissait de « Les magouilles pour obtenir ce poste... », on serait à nouveau en présence d'une anacoluthe, qu'il serait possible d'éviter ainsi : « Les magouilles des candidats pour obtenir ce poste... », ou comme ceci : « Les magouilles qu'on a faites (que les candidats ont faites) pour obtenir ce poste... ».

Leclerc92
Messages : 1932
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » lun. 24 avr. 2017, 14:05

Là non plus, je ne vois pas d'anacoluthe mais encore la fonction télique de "pour".
Les médicaments pour maigrir sont dangereux.

André (G., R.)
Messages : 6807
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 24 avr. 2017, 15:59

Je vous remercie de me faire découvrir « télique », mais le fait que « pour » exprime, entre autres, la finalité, n'est pas exactement nouveau, et surtout je ne vois pas en quoi la télicité, que je découvre aussi, serait incompatible avec l'anacoluthe en général et en particulier celle, acceptable, contenue, selon moi, dans « des médicaments pour maigrir ».

Leclerc92
Messages : 1932
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » lun. 24 avr. 2017, 17:26

L'anacoluthe est une rupture de construction logique. Il n'y a pour moi aucune rupture de construction logique quand on emploie "pour" dans sa fonction télique. Pas plus que si je dis :
Les médicaments pour l'amaigrissement sont dangereux.

André (G., R.)
Messages : 6807
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 24 avr. 2017, 20:53

L'anacoluthe est historique. Comment une phrase comme « Je vais acheter des médicaments pour maigrir » n'aurait-elle pas précédé « Des médicaments pour maigrir sont en vente ici », dont la forme non anacoluthique peut être par exemple « Des médicaments pour qu'on puisse maigrir sont en vente ici » ?

Répondre