Fautes très et trop courantes

Pour les sujets qui ne concernent pas les autres catégories, ou en impliquent plus d’une
Répondre
Koutan
Messages : 569
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Koutan » jeu. 16 avr. 2020, 13:52

« Trente-septième jour de confinement désormais. »
La formule vous paraît-elle correcte, ou adaptée ?

Leclerc92
Messages : 2479
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Leclerc92 » jeu. 16 avr. 2020, 14:10

Ce ne sera vrai qu'une journée et non pour l'avenir ! Le désormais est mal venu !

Koutan
Messages : 569
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Koutan » jeu. 16 avr. 2020, 14:29

C'est bien ce qu'il me semble. Même si "désormais" signifie seulement "à partir de maintenant", je pense que ce à "partir" doit être suivi d'une période plus conséquente qu'une journée. Il y a une assimilation faite avec "le trente-septième jour de confinement est désormais atteint". C'est un emploi mal-t'à propos que j'entends souvent.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Fautes très et trop courantes

Message par André (G., R.) » jeu. 16 avr. 2020, 18:55

Koutan a écrit :
jeu. 16 avr. 2020, 14:29
C'est bien ce qu'il me semble. Même si "désormais" signifie seulement "à partir de maintenant", je pense que ce à "partir" doit être suivi d'une période plus conséquente qu'une journée. Il y a une assimilation faite avec "le trente-septième jour de confinement est désormais atteint". C'est un emploi mal-t'à propos que j'entends souvent.

« Trente-septième jour » exprime une durée (vingt-quatre heures). C'est surtout en cela qu'il est peu compatible avec « désormais », qui marque un point précis dans le temps. « On en est désormais à trente-sept jours de confinement » serait plus acceptable, parce que cela évoque l'heure, voire la minute et la seconde où l'on passe à la trente-huitième journée.

Leclerc92
Messages : 2479
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Leclerc92 » mar. 21 avr. 2020, 8:50

Ce matin, sur la 2e chaine, ce sous-titre : "violences familliales". Pas bête, on reconnaît mieux la parenté avec "famille".
Par ailleurs, un journaliste parle d'éviter (à propos des anciens combattants) : « tout regroupement qui pourrait leur contaminer le Covid-19. » Je ne suis pas sûr que cette construction de "contaminer" soit très fréquente.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Fautes très et trop courantes

Message par André (G., R.) » mar. 21 avr. 2020, 10:35

Sur les réseaux sociaux, on trouve souvent « Je vais vous partager » telle ou telle chose. J'ai bien l'impression que se répand une mode contestable de pronoms personnels compléments d'objet indirects seconds (C.O.S.) fantaisistes. Les auteurs de ces tournures ne se rendent peut-être pas compte qu'à « le regroupement leur contamine le Covid-19 » et à « Je vais vous le partager » correspondent, par exemple, « le regroupement contamine le Covid-19 à trop de gens » et « Je vais le partager à mes amis », qu'ils ne diraient pas forcément : on partage, bien sûr, quelque chose avec quelqu'un ; on contamine quelqu'un. (« Contaminer » est transitif direct, mais j'imagine que presque personne n'en a jamais douté sur FNBL !)
À « tout regroupement pourrait leur contaminer le Covid-19 », je préfère « tout regroupement pourrait leur transmettre le Covid-19 » ou « tout regroupement pourrait provoquer (causer) leur contamination par le Covid-19 »... ou d'autres formulations qui ne me viennent pas à l'esprit.

Les évolutions contestables de la langue me surprennent de deux manières. Certaines s'imposent, auxquelles je ne croyais pas, d'autres font long feu, que j'imaginais irrépressibles. Je tends à penser que « contaminer un virus à quelqu'un » restera anecdotique mais que « partager quelque chose à quelqu'un » pourrait prospérer.

Leclerc92
Messages : 2479
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Leclerc92 » sam. 25 avr. 2020, 21:46

Ici :
Au lendemain de ses propos qui ont fait un tollé sans précédent, Donald Trump a tenté de se défendre lors d'un point presse depuis le bureau oval.
J'ai souvent vu cette faute sur l'adjectif ovale. Mais "oval" ne manque pas de logique. Comme dit Littré :
Ovale devrait s'écrire, et en effet il s'est écrit, au masculin oval ; car il suppose un adjectif ovalis, de ovum, œuf ; cette faute ne peut s'expliquer que parce que sans doute ovale a été dans le principe un adjectif féminin, ligne ovale, figure ovale, et que, par confusion, on a transporté la terminaison féminine au masculin ; ou parce qu'on a dit une ovale pour ce que nous nommons aujourd'hui un ovale (une ovale, dans RICHELET).
Il est à craindre que l'erreur relevée ne vienne pas d'une trop grande fréquentation de Littré et des textes anciens, mais plutôt d'une mauvaise influence de l'anglais "Oval Office".
Ceci me rappelle la vieille blague de mon enfance : « Est-ce qu'on dit des cercles oval(e)s ou des cercles ovaux ? ».

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8138
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Perkele » dim. 26 avr. 2020, 11:25

J'ai, de mon côté, constaté de nombreuses fautes d'accord sur les adjectifs se terminant par AL ou EL voir en OL.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Leclerc92
Messages : 2479
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Leclerc92 » dim. 26 avr. 2020, 17:04

Ici :
Non seulement il avait marié la femme de ses rêves, mais l’heureux couple avait fondé une famille, vivait dans une belle maison et avait même des chiens.
Encore, probablement, une influence fâcheuse de la syntaxe anglaise sur la syntaxe française. To marry s.o. = épouser qqn, se marier avec qqn.
Mais cette construction n'est pas tout à fait inconnue en français, comme le relève le TLFi :
3. [Le suj. désigne l'un des/les époux]
a) Pop. ou région. [Le suj. désigne l'un des époux; l'objet l'autre] Prendre quelqu'un pour époux/épouse. Synon. épouser.Dans le temps, ton beau-père était renommé pour connaître beaucoup de choses sur l'eau. Les puisatiers venaient un peu le toucher, avant de commencer à creuser (...). C'était avant que tu maries la Marguerite (Giono,Colline,1929, p. 81).Grand portrion! voleur de filles! moi je saurai bien t'obliger à reconnaître la vérité et aussi à marier une fille de dix-sept ans que tu as foutue enceinte (Aymé,Nain,1934, p. 35):
7. − J'la veux, mais, tu sais, j'la marierai bien, moi. Elle s'appelle Eudoxie Dumail. Avant j'pensais pas à l'épouser. Mais depuis que j'connais son nom de famille, i' m'semble que c'est changé, et j'marcherais bien. Barbusse,Feu,1916, p. 88.
https://www.cnrtl.fr/definition/marier

Il faut avouer que l'orthographe de l'article que je cite n'est pas soignée, comme le montrent ces exemples :
Ed était si motiver à relever son dernier défi qu’il a en a même fait un documentaire
Une étude a été faite en 2018 a montré qu’environ 320 000 Britanniques vivent dans les rues.
Cependant, la nuit la plus mémorable qu’il ait passé, est probablement celle qu’il a passée à Manchester le soir où il a rencontré une jeune femme sans-abri appelée Dina.
impliqués dans une activité non cautionnée par la loi, quelqu’en soit la forme,
Il dit a avoué à Ed que malgré de ses problèmes de santé mentale, il souhaitait plus que tout réussir dans la vie.
Ed avait du mal à accepter qu’un si grand nombre de sans-abris vivaient ici, dans un quartier luxueux.

Leclerc92
Messages : 2479
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Leclerc92 » sam. 09 mai 2020, 9:14

Drôle de phrase ici :
La visite de Donald Trump dans l'usine Honeywell basée en Arizona a fait parler d'elle pour de multiples raisons, outre l'absence de port de masque refusé par le 45e président des Etats-Unis, un curieux évènement est venu troubler sa visite...
C'est bizarre, cette absence de port de masque refusé !
Comment corriger au mieux cette absurdité ? Une simple virgule, entre masque et refusé aide mais ne paraît pas suffisante.
Faut-il développer ?
l'absence de port de masque, masque refusé par le 45e président des États-Unis
l'absence de port de masque, lequel a été refusé par le 45e président des États-Unis

ou modifier ?
l'absence de port de masque voulue par le 45e président des États-Unis

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7916
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Claude » sam. 09 mai 2020, 10:24

Si je résume le texte, Trump a accepté de porter des lunettes mais a refusé de porter le masque lors de sa visite dans une usine qui en fabrique.
Le mot « absence » me paraît inutile.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Leclerc92
Messages : 2479
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Leclerc92 » sam. 09 mai 2020, 10:34

Vous avez raison.
Cela dit, écrira-t-on ?
outre le port du masque refusé par...
outre le port du masque, refusé par...

voire
outre le masque refusé par...

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7916
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Claude » sam. 09 mai 2020, 10:50

J'opte pour outre le port du masque refusé par...
En effet, même sans virgule c'est bien le port qui est refusé. Si c'est le masque qui était refusé, conséquemment* son port le serait.
* c'est peut-être la première fois que j'emploie cet adverbe :d
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Leclerc92
Messages : 2479
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Leclerc92 » sam. 09 mai 2020, 11:02

Qu'en pensent nos autres lecteurs ?

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8138
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Fautes très et trop courantes

Message par Perkele » sam. 09 mai 2020, 12:00

La visite de Donald Trump / dans l'usine Honeywell / basée en Arizona / a fait parler d'elle / pour de multiples raisons, / outre l'absence de port de masque refusé par le 45e président des Etats-Unis, /un curieux évènement est venu troubler sa visite...

Je note que c'est le masque ou le port du masque qui est refusé par le Président, puisque l'adjectif est au masculin singulier. "Absence" semble de trop. Sans doute un changement d'idée au cours de la construction de la phrase...
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Répondre