Perles d'inculture 6

Pour les sujets qui ne concernent pas les autres catégories, ou en impliquent plus d’une
Répondre
André (G., R.)
Messages : 6978
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 02 juil. 2017, 8:14

Leclerc92 a écrit :Voilà deux fois de suite, à quelques minutes d'intervalle, que le journaliste de C News qui commente les hommages qui seront rendus à Simone Veil, précise que les drapeaux sont revêtus d'une crêpe noire. Une crêpe au sarrasin, je suppose !
Bizarrement, la faute n'est pas si rare que ça, même sur la Toile :
https://fr.doublet.com/crepe-noire-deuil
Et cela ne date pas d'hier comme l'illustre ce vieux dictionnaire militaire.
Enfant je connaissais davantage le crêpe que la crêpe. J'ai porté deux fois le premier, si je me rappelle bien, tandis que je n'ai pas mangé la seconde avant l'âge de dix-huit ans. Le crêpe noir ne se trouve plus guère que sur les drapeaux, tandis que la crêpe s'est répandue. Elle a supplanté le beignet (aux pommes) dans ma région d'origine, et même en Allemagne on voit aujourd'hui des baraques à crêpes dans les zones piétonnes. Pour les crêpes de sarrasin, les Bretons disent plus volontiers « galette ». D'où une ambiguïté : séjournant tout récemment au Conquet (Finistère), j'ai vu une proche éprouver le besoin, après avoir employé le mot, de préciser qu'elle avait le gâteau sec et épais à l'esprit. La Bretagne est productrice de l'une et de l'autre !
Mais, ainsi que le montrent vos liens, je me demande si jadis je n'ai pas parfois entendu le féminin pour le signe de deuil, en particulier dans la bouche de l'une de mes grands-mères.

Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1040
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya » dim. 02 juil. 2017, 10:04

André (G., R.) a écrit :
Yeva Agetuya a écrit :Que ne dit-on plus logiquement "je lave mes dents" ?
En anglais, c'est "I brush my teeth."
Mais l'allemand dit cela à la française (Ich putze mir die Zähne, Je nettoie à moi les dents), ainsi que l'espagnol (Yo me cepillo los dientes), l'italien (Mi lavo i denti)..., tandis que l'espéranto (Mi purigas miajn dentoyn) semble utiliser à la fois le pronom réfléchi et l'adjectif possessif.
L'esperanto utilise la forme anglaise.

André (G., R.)
Messages : 6978
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 02 juil. 2017, 12:05

Effectivement. J'ai été induit en erreur par « Mi », qui est le pronom sujet de première personne du singulier en espéranto, alors que c'est le pronom réfléchi en italien.

Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1040
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya » ven. 08 sept. 2017, 19:59

Yvelise (L’Amour est dans le pré) : évincée par Jean-Marc, elle assure qu’elle ne voulait pas poursuivre l’aventure

A mon humble avis, elle aurait dû être évincée par une rivale.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7664
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » sam. 09 sept. 2017, 7:01

"Éconduite" aurait mieux convenu.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Leclerc92
Messages : 1979
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » jeu. 12 oct. 2017, 22:47

Que s’est-il passé dans l’appartement familial de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), au milieu des médicaments, de la drogue et des plans de cannabis ?
http://www.msn.com/fr-fr/actualite/fran ... spartandhp

Avatar de l’utilisateur
abgech
Messages : 324
Inscription : lun. 02 oct. 2006, 17:43
Localisation : Genève, Suisse

Message par abgech » sam. 14 oct. 2017, 13:27

Leclerc92 a écrit :
Que s’est-il passé dans l’appartement familial de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), au milieu des médicaments, de la drogue et des plans de cannabis ?
http://www.msn.com/fr-fr/actualite/fran ... spartandhp
Voilà un décor bien planté.

Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1040
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya » sam. 21 oct. 2017, 12:58

J'écrivais "se substanter" lorsque le correcteur d'orthographe n'a pas été d'accord.

Pourtant cela existe et "absorber de la substance" me semble aussi valable que "se soutenir".

https://fr.wiktionary.org/wiki/substanter

https://fr.wiktionary.org/wiki/sustenter

André (G., R.)
Messages : 6978
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » sam. 21 oct. 2017, 13:55

Sans doute pas pour tous les lexicographes ! Ni pour tous les locuteurs !

Leclerc92
Messages : 1979
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » sam. 21 oct. 2017, 14:04

Rien ne vous interdit d'utiliser ce mot s'il vous semble meilleur que le mot communément admis, mais ne vous étonnez pas si vos lecteurs pensent que vous êtes dans l'erreur !
Se substanter a existé jadis, mais dans un sens particulier : Se substanter de qqn + interr. indir. "S'informer auprès de qqn, s'entretenir avec qqn pour savoir..."
http://www.cnrtl.fr/definition/dmf/substanter
Ensuite, substanter a servi de doublet à sustenter, mais celui-ci a triomphé et substanter a été considéré comme un terme de bas langage.
https://books.google.fr/books?id=Gj6Mgd ... &q&f=false
https://books.google.fr/books?id=ssNDAA ... &q&f=false

André (G., R.)
Messages : 6978
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Des ex- et des anciens, d'ex- et d'anciens

Message par André (G., R.) » mar. 31 oct. 2017, 8:21

Titre dans mon journal : D'ex-conseillers de Trump inculpés

Leclerc92
Messages : 1979
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Des ex- et des anciens, d'ex- et d'anciens

Message par Leclerc92 » mar. 31 oct. 2017, 16:13

André (G., R.) a écrit :Titre dans mon journal : D'ex-conseillers de Trump inculpés
Je ne suis pas très fort en devinettes et j'ai mis du temps à savoir ce qui vous chagrinait (je n'avais pas vu tout de suite le titre spécial que vous avez donné au sujet).
L'exemple est intéressant, je trouve, et il s'explique assez bien à mon avis.

André (G., R.)
Messages : 6978
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Des ex- et des anciens, d'ex- et d'anciens

Message par André (G., R.) » mar. 31 oct. 2017, 20:53

Leclerc92 a écrit :Je ne suis pas très fort en devinettes
Le premier, vous en avez pourtant résolu plusieurs que j'avais proposées, si je me rappelle bien !
Mais là ce n'en était pas une à mes yeux.
Celui qui dit ou écrit « D'ex-conseillers... » en tête de phrase confond manifestement le mode de fonctionnement d'un adjectif comme « ancien » et celui du préfixe ex-. D'anciens conseillers de Trump inculpés, ou : Des ex-conseillers de Trump inculpés, sur le modèle de Des conseillers de Trump inculpés, sont seuls corrects, me semble-t-il. Des tournures comme « d'excellents résultats » ou « d'exceptionnelles précipitations » peuvent aussi avoir induit le journaliste en erreur.
Dernière modification par André (G., R.) le mer. 01 nov. 2017, 6:04, modifié 1 fois.

Leclerc92
Messages : 1979
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » mar. 31 oct. 2017, 21:38

La raison de cette confusion me paraît plutôt venir du fait que "ex" n'est plus ici senti comme un préfixe mais bel et bien comme un adjectif ; une démonstration éclatante en avait été faite il y a quelques années quand beaucoup parlaient même des "ex-Z-otages", ce qui montrait qu'inconsciemment ils traitaient le préfixe comme un adjectif variable au pluriel. Sa syntaxe suit alors celle de "ancien".
De fait, j'ai retrouvé, sans surprise, sur la Toile ces titres anciens :
-d'ex-otages de l'Hyper Cacher portent plainte
-Un kamikaze de Bruxelles reconnu par d'ex-otages français en Syrie
-Laachraoui identifié comme geôlier par d'ex-otages français
-D'ex-otages de Boko Haram racontent
-Capture d'écran de la télévision algérienne montrant d'ex otages algériens qui ont ...
-Prises d'otages donne ainsi la parole à d'ex-otages et retrace les longues et complexes négociations qui ont précédé certaines libérations.

André (G., R.)
Messages : 6978
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mer. 01 nov. 2017, 6:22

Leclerc92 a écrit :La raison de cette confusion me paraît plutôt venir du fait que "ex" n'est plus ici senti comme un préfixe mais bel et bien comme un adjectif
« Ex » non suivi d'un trait d'union est un nom : J'ai revu mon ex ! Ce nom vient bien entendu du préfixe, par l'intermédiaire d'« ex-femme » ou « ex-mari ». Mais il ne s'agit pas en l'occurrence de cet « ex »-là. Et votre « plutôt » m'étonne : vous dites la même chose que moi, ou alors je ne comprends rien. Quant aux autres exemples d'oublis de l'article devant ex-, eux ne m'étonnent pas : il y a longtemps que j'ai observé combien il est facile de trouver chez les écrivains, a fortiori sur la Toile, à peu près... tout ce qu'on y cherche ! FNBL remplit son rôle s'il montre que tout ce qu'on peut lire n'est pas forcément recommandable.

Répondre