N'avoir de cesse

Pour les sujets qui ne concernent pas les autres catégories, ou en impliquent plus d’une
Répondre
Koutan
Messages : 569
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

N'avoir de cesse

Message par Koutan » jeu. 27 févr. 2020, 13:06

N'avoir de cesse semble une expression difficile à cerner.
http://parler-francais.eklablog.com/n-a ... -a84468418
J'ai, en tout cas, entendu hier un emploi de la formule qui me paraît fautif :
Une responsable politique* parlait de « la dette publique qui n'avait eu de cesse que d'augmenter. »

*Je peux, si vous le voulez, dire de qui il s'agit.

Leclerc92
Messages : 2484
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: N'avoir de cesse

Message par Leclerc92 » jeu. 27 févr. 2020, 15:15

Oui, les expressions avec "cesser" sont fréquemment esquintées !
Encore récemment :
viewtopic.php?p=102382#p102382

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: N'avoir de cesse

Message par André (G., R.) » jeu. 27 févr. 2020, 15:17

Je ne me sens guère à l'aise non plus avec cette expression. Mais je vois en conclusion du texte sous votre lien : N'avoir point de cesse que insiste sur l'objectif ; ne pas cesser de, sur les moyens. Et plus haut : On retiendra donc que n'avoir (point) de cesse que ne signifie pas « ne pas cesser de » mais « ne pas cesser (ses efforts) avant d'avoir obtenu que ».
Je retiens de cela que l'on dira :
Ma mère n'a (point) eu de cesse que je devienne médecin.
Mais :
Ma mère n'a (pas) cessé de m'encourager dans mes études de médecine.

La dette publique n'a pas cessé d'augmenter.

Koutan
Messages : 569
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Re: N'avoir de cesse

Message par Koutan » jeu. 27 févr. 2020, 16:24

Donc : « La dette publique n'a eu de cesse d'augmenter. » Le "que" était fautif.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: N'avoir de cesse

Message par André (G., R.) » jeu. 27 févr. 2020, 17:38

Si j'ai bien compris, « que » n'est pas seul fautif : l'expression « n'avoir de cesse » doit être suivie d'un verbe, introduit ou non par que, exprimant le résultat ardemment souhaité d'un effort.
« Pierre n'a de cesse de retrouver ses anciens camarades à la fête de fin d'année » vaut, me semble-t-il « Pierre fait tout ce qu'il peut pour retrouver ses anciens camarades à la fête de fin d'année ». En attendant, il ne cesse de parcourir les sites d'anciens élèves.
Une dette ne fait pas d'efforts pour obtenir le résultat que serait son augmentation. Elle ne cesse d'augmenter. Dire « La dette n'a de cesse d'augmenter » signifie, je crois : La dette fait tout ce qu'elle peut pour augmenter un jour, ce qui est absurde.
Mais c'est avec une grande prudence que je me suis lancé dans ces... conjectures ?

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7920
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: N'avoir de cesse

Message par Claude » ven. 28 févr. 2020, 9:04

André (G., R.) a écrit :
jeu. 27 févr. 2020, 15:17
[...]
Ma mère n'a (point) eu de cesse que je devienne médecin.
Mais :
Ma mère n'a (pas) cessé de m'encourager dans mes études de médecine.
[...]
Tout cela pour finir professeur d'allemand. :lol:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Koutan
Messages : 569
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Re: N'avoir de cesse

Message par Koutan » ven. 28 févr. 2020, 9:40

Effectivement, la formule "n'a de cesse" semble bien impliquer une part très active du sujet et exclurait ceux qui ne sont que passifs, comme la dette.
Dirait-on "En France, la grogne n'a de cesse d'augmenter" ?

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: N'avoir de cesse

Message par André (G., R.) » ven. 28 févr. 2020, 9:47

:lol:
La prochaine fois, j'écrirai « Sa mère... » !
Le lycée que j'ai fréquenté comportait seulement six « math élem' » (mathématiques élémentaires), avant d'ouvrir (pour moi ?!) une « sciences ex' » (expérimentales) ! Une bonne moitié de mes camarades de cette classe de terminale* sont devenus médecins, certains militaires puis civils, d'autres civils uniquement. L'un d'eux est encore en activité.

Je découvre votre intervention, Koutan, au moment où je souhaite publier la mienne, qui répond initialement à celle de Claude. Pour la grogne comme pour la dette, qui ne sont pas des êtres humains et ne se fixent pas pour but d'augmenter, je m'en tiendrais à « ne cesse d'augmenter ».

* Je ne sais pas comment s'appelle au Canada, en Suisse et en Belgique francophones la classe où l'on prépare le baccalauréat ou l'équivalent de cet examen.

Leclerc92
Messages : 2484
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: N'avoir de cesse

Message par Leclerc92 » ven. 28 févr. 2020, 15:15

Koutan a écrit :
jeu. 27 févr. 2020, 16:24
Donc : « La dette publique n'a eu de cesse d'augmenter. »
Ou, pour éviter la difficulté évoquée dans les derniers messages : « La dette publique a augmenté sans cesse. »
André (G., R.) a écrit :
ven. 28 févr. 2020, 9:47
* Je ne sais pas comment s'appelle au Canada, en Suisse et en Belgique francophones la classe où l'on prépare le baccalauréat ou l'équivalent de cet examen.
Je crois qu'il n'y a pas de baccalauréat en Belgique, mais la classe équivalente s'appelle "rhéto(rique)".

Répondre