Molière assassiné

André (G., R.)
Messages : 6484
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Molière assassiné

Message par André (G., R.) » mar. 30 avr. 2019, 9:54

C'est le titre d'un article de la revue Défense de la langue française (1er trimestre 2019). Voici ce qui m'a semblé en être l'essentiel :

J'ai lu L'Avare pour la première fois en 1972 lorsque j'étais étudiant, mais ce n'est qu'en juin 2018 que j'ai eu enfin l'occasion de voir une mise en scène de ce chef-d'œuvre de Molière au théâtre de l'Odéon. Très belle salle, ambiance conviviale, acteurs et actrices de haute qualité. Et pourtant ce spectacle m'a déçu.
[...]
Et je dois même avouer que, comme tous les autres hommes dans la salle, j'ai beaucoup apprécié le moment où, pendant qu'Harpagon explique à Valère sa décision de marier sa fille à Anselme parce que ce dernier « s'engage à la prendre sans dot », Élise enlève son tee-shirt et son soutien-gorge pour révéler aux spectateurs sa belle poitrine. Non, ce qui m'a déplu, c'est qu'après avoir accompli ce geste, Élise prend son rouge à lèvre pour écrire sur son ventre « FREE FUCK » Il s'agit, bien sûr, d'une expression anglaise très vulgaire pour décrire les rapports sexuels, mais de nos jours l'emploi de gros mots s'est banalisé. Ce qui m'a scandalisé, c'est plutôt que cette invention de la part du metteur en scène m'a fait comprendre que l'anglomanie qui sévit actuellement en France est arrivée au point où l'on considère que la « langue de Molière » ne suffit plus, même pour monter une pièce de Molière !

Il faut noter aussi que, avant le spectacle, après avoir annoncé que la salle était ouverte et que les spectateurs pouvaient prendre leurs places, la direction a jugé nécessaire de répéter le même message en anglais. Pourquoi ? Pour qui ? Si leur français était si limité qu'ils ne comprennent pas un message aussi simple que celui-là, ils ne choisiraient certainement pas d'assister à une pièce de Molière.

Donald Lillistone*

* Ancien proviseur de lycée à Middlesbrough, Angleterre.


Je ne crois pas que « Free fuck » décrive les rapports sexuels ! Il s'agit plutôt de la conception qu'en ont certains ! Mais c'est sans importance ici.
Comment ne pas partager l'avis de cet Anglais, qui me rappelle le regretté Islwyn ? Plus d'une fois, j'ai parlé de prostitution à propos de l'anglomanie de trop nombreux francophones. Elle est bien illustrée ci-dessus. Ne cessons pas de la dénoncer.
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6902
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Molière assassiné

Message par Claude » mar. 30 avr. 2019, 16:55

On ne peut qu'applaudir cet ancien proviseur d'autant plus qu'il est anglais.
Ce texte mériterait sa place dans un journal quotidien (français bien sûr).
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Répondre