MOOC

Répondre
Didier Pautard
Messages : 34
Inscription : lun. 13 avr. 2020, 11:38

MOOC

Message par Didier Pautard » jeu. 01 oct. 2020, 9:39

Bonjour à tous. Connaissiez-vous le terme MOOC (Massive Open Online Course). Quelqu'un m'en a parlé hier. Il paraît que c'est très en vogue. Quelle traduction proposer ?

Leclerc92
Messages : 2479
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: MOOC

Message par Leclerc92 » jeu. 01 oct. 2020, 10:00

À raccrocher au fil déjà créé :
viewtopic.php?p=89039#p89039

Selon Wikipedia :
Diverses appellations sont utilisées en France : MOOC principalement, mais aussi Formation en ligne ouverte à tous (FLOT), aussi appelée cours en ligne ouvert et massif (CLOM), cours en ligne ouvert à tous, cours en ligne (termes officiels recommandés par la Commission générale de terminologie4) ou cours en ligne ouvert aux masses (en anglais : massive open online course, MOOC).

L'appellation « MOOC » a été reconnue en entrant dans le Larousse 2016.
Il me semble que les équivalents plus français ne prennent pas, conformément aux vœux émis et aux explications données dès 2012 dans cette page :
Coté MOOC (Massive Open Online Course), on commence à voir apparaître quelques jolies traductions :

Georges-Louis Baron nous a proposé AMOR pour Apprentissage Massivement Ouvert en Réseau, qui me semble un peu trop ancré dans l’affectif ;
une traduction littérale donnetrait CLOM pour « Cours en Ligne Ouverts et Massifs » ou encore « Cours en Ligne Ouverts aux Masses »(vu sur l’article MOOC de Wikipédia)
Jean-Michel Salaun a adopté COOPT pour COurs Ouverts Pour Tous (COOPT) et documens qui me semble mettre plus en avant à l’oreille l’échange et la coopération.

Mais pour ma part, je pense conserver l’acronyme anglo-saxon. Pourquoi ?

La première raison c’est qu’il me semble que l’acronyme a déjà diffusé dans les publics. Or, une fois que l’adoption est réalisée, toute francisation est quasi-inutile car on ne change pas les habitudes, même si la traduction est meilleure que l’original (par exemple courriel est plus joli que (e)mail).

La seconde raison, qui est plus importante, est que le phénomène est international, ouvert. La communauté qui réfléchit sur le sujet est par nature globale. Si quelqu’un cherche un tel cours dans n’importe quel pays, il partira de cet acronyme. Il est donc sans doute contre productif de vouloir détacher la communauté francophone.

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4105
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: MOOC

Message par Jacques-André-Albert » jeu. 01 oct. 2020, 10:42

Je cite :
« Jean-Marie Gilliot est maître de conférences en informatique à Télécom Bretagne, une école de l'Institut Mines-Télécom, et chef de mission MOOC au niveau de cet institut. » Bref, le monde des télécommunications, de l'informatique, des start-up, de l'anglais et de la mondialisation. Il défend son bifteck et on ne peut pas attendre de lui un point de vue objectif.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

Didier Pautard
Messages : 34
Inscription : lun. 13 avr. 2020, 11:38

Re: MOOC

Message par Didier Pautard » ven. 02 oct. 2020, 15:14

Pour les néophytes, tels que votre serviteur, il me paraît nécessaire de préciser (dans Wikipédia ou ailleurs) : MOOC (traduction en français), la traduction étant par exemple « cours en ligne ouvert et massif » (CLOM). L'acronyme CLOM apparaît 1 210 000 fois dans une recherche Google. CLOM me paraît préférable à FLOT (formation en ligne ouverte à tous) qui est ambigu par une recherche Google.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8138
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: MOOC

Message par Perkele » dim. 04 oct. 2020, 8:20

Nous avions déjà parlé de MOOC ici : viewtopic.php?f=8&t=5277&p=89044&hilit=mooc#p89044

Entre-temps, un mien cousin m'a rappelé que notre arrière-grand-mère appelait moque (au féminin "ar mok") ce que nous appelions "chope" et que nos jeunes appellent "mug".
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
abgech
Messages : 380
Inscription : lun. 02 oct. 2006, 17:43
Localisation : Genève, Suisse

Re: MOOC

Message par abgech » dim. 04 oct. 2020, 11:52

Par chez nous, la moque, c'est les sécrétions nasales dégoulinantes.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7916
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: MOOC

Message par Claude » dim. 04 oct. 2020, 12:04

Chez nous c'est la nique.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Leclerc92
Messages : 2479
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: MOOC

Message par Leclerc92 » dim. 04 oct. 2020, 13:20

Perkele a écrit :
dim. 04 oct. 2020, 8:20
Entre-temps, un mien cousin m'a rappelé que notre arrière-grand-mère appelait moque (au féminin "ar mok") ce que nous appelions "chope" et que nos jeunes appellent "mug".
Le mot est d'ailleurs bel et bien dans le TLFi :
https://www.cnrtl.fr/definition/moque//1

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8138
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: MOOC

Message par Perkele » dim. 04 oct. 2020, 16:47

abgech a écrit :
dim. 04 oct. 2020, 11:52
Par chez nous, la moque, c'est les sécrétions nasales dégoulinantes.
Pouah !

En Provence, c'est "avoir la chandelle"... Je ne l'entends plus beaucoup.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7916
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: MOOC

Message par Claude » dim. 04 oct. 2020, 17:39

Perkele a écrit :
dim. 04 oct. 2020, 16:47
[...]
Pouah !
[...]
Je dirais même plus : « Beurk ! »
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4105
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: MOOC

Message par Jacques-André-Albert » dim. 04 oct. 2020, 21:48

Perkele a écrit :
dim. 04 oct. 2020, 16:47
abgech a écrit :
dim. 04 oct. 2020, 11:52
Par chez nous, la moque, c'est les sécrétions nasales dégoulinantes.
Pouah !

En Provence, c'est "avoir la chandelle"... Je ne l'entends plus beaucoup.
Dans ma jeunesse, en banlieue parisienne, c'était la même expression.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

Répondre