Running

Avatar de l’utilisateur
Anne
Messages : 714
Inscription : ven. 23 janv. 2009, 13:41
Localisation : France

Running

Message par Anne » lun. 05 déc. 2011, 20:12

Pratiquant depuis peu la course à pied en compétition, j'ai pénétré dans un monde où l'on a la joie d'être un runner, de se voir conseiller des websites comme machin-runners.com, et même d'essayer gratuitement de nouvelles runnings :shock: grâce au sponsor de la course, la boutique Machin Running ! (J'ai remplacé les noms par "machin" pour ne pas faire de publicité.)
L'avantage, c'est que maintenant je sais comment on dit "courir" en anglais.

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4058
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » lun. 05 déc. 2011, 21:14

Hélas, j'ai bien peur que ce soit la même épidémie anglomaniaque dans d'autres sports. Les forums qui traitent du VTT m'ont appris que j'étais un biker, que si je ne me servais pas bien de mes brakes, je risquais un OTB (Over the bar : en français par dessus le guidon) :roll:

Avatar de l’utilisateur
Anne
Messages : 714
Inscription : ven. 23 janv. 2009, 13:41
Localisation : France

Message par Anne » lun. 05 déc. 2011, 22:10

Et les brakes, qu'est-ce ?

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 1005
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » lun. 05 déc. 2011, 22:22

Les freins. ;)

Avatar de l’utilisateur
Anne
Messages : 714
Inscription : ven. 23 janv. 2009, 13:41
Localisation : France

Message par Anne » lun. 05 déc. 2011, 23:29

J'aurais dû m'en douter.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7946
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 06 déc. 2011, 8:33

Jacques-André-Albert a écrit :Hélas, j'ai bien peur que ce soit la même épidémie anglomaniaque dans d'autres sports. Les forums qui traitent du VTT m'ont appris que j'étais un biker, que si je ne me servais pas bien de mes brakes, je risquais un OTB (Over the bar : en français par dessus le guidon) :roll:
Il faut que j'apprenne ça à mon frère qui a fait plusieurs OTB sans le savoir ! :D
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
JR
Messages : 1301
Inscription : mer. 29 nov. 2006, 16:35
Localisation : Sénart (décédé le 15 mai 2013)
Contact :

Message par JR » mar. 06 déc. 2011, 11:28

Je n'ai jamais fait de vélo, mais il me semble que, quand j'étais jeune, on disait "soleil", et non OTB.
Ces gens sont braque (mot familier, mais français), il faut mettre un frein à ce phénomène.
L’ignorance est mère de tous les maux.
François Rabelais

oliglesias
Messages : 244
Inscription : jeu. 27 oct. 2011, 17:45

Message par oliglesias » mar. 06 déc. 2011, 17:09

Puis-je me permettre quelques petites remarques?

Tout d'abord, qu'il soit clair que je trouve ridicule d'employer des termes comme "biker" à la place de VTTiste qui, je pense, existe en français, non? Idem pour "brakes" ou "OTB". Evidemment, je ne comprendrais pas que de tels mots entrent dans le vocabulaire commun... cela dit, je ne pense pas que ces mots précisément y parviennent.

Cette première remarque étant faite, je voudrais ici m'interroger sur le "pourquoi" de l'utilisation de ces termes et aussi sur ces fameuses expressions "épidémie anglomaniaque" ou "invasion de l'anglais", etc.

Qui utilise ces termes (je parle surtout de ceux dont parle JAA)? Vraisemblablement des VTTistes réguliers, dont probablement certains font de la compétition (peut-être même que JAA en fait, mais là n'est pas la question)... Selon moi, ces termes font clairement partie d'un argot... Qu'est-ce qu'un argot? C'est un registre de langue ou une manière de parler particulière à un groupe social... Pour que les membres de ce groupe social se comprennent (et parfois aussi pour ne pas être compris par les non-membres de ce groupe) ils adoptent une manière de parler particulière et adoptent des mots compris par tous. Pour moi, "biker", "brakes", "OTB" sont clairement des mots appartenant à l'argot du vélo (tout terrain surtout j'imagine) et doivent être confinés à cet usage.

C'est pour cela que rencontrer ce type d'expressions n'est pas particulièrement choquant dans un forum dédié à ce sport. Et surtout, je ne pense pas qu'ici cela prouve une invasion de l'anglais (ne me jetez pas de cailloux s'il vous plait).

En ce qui concerne "running", sa présence de plus en plus importante dans le quotidien pourrait prouver que l'anglais envahit le français, mais, à mon avis, c'est plus du "marketing" (désolé, mais "mercatique" je ne trouve ça vraiment pas chouette comme mot, et surtout, vu que c'est une invention postérieure à l'entrée du terme anglais en France, je trouve qu'il n'a aucun intérêt), c'est plus du "marketing" disais-je qui prend volontairement un terme appartenant à l'argot de ce sport afin d'attirer les gens... parce que, quoi qu'on fasse, les gens veulent appartenir à un groupe... et je pense qu'ils ont l'impression de faire partie de ce groupe social des coureurs à pied s'ils utilisent les termes de leur argot.

Voilà. Pour résumer, je ne crois pas dans ces cas-là à l'invasion de l'anglais. Je crois que l'existence de ces mots s'expliquent du fait même que le succès de ces disciplines sportives est tel ces dernières années qu'un argot est apparu. Et on va avoir tendance à utiliser les termes de cet ou ces argots pour montrer qu'on appartient à ce groupe. J'admets volontiers que faire cela fait très "snob", mais pas forcément parce que les mots sont anglais, juste par le fait-même de vouloir adopter un argot alors qu'on ne fait pas spécialement partie du groupe concerné. Et le pire, c'est que les médias, le "marketing" jouent de cette attitude très caractéristique de beaucoup d'humains pour nous inonder avec des termes de cet argot.

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4058
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » mar. 06 déc. 2011, 18:35

oliglesias a écrit :c'est plus du "marketing" (désolé, mais "mercatique" je ne trouve ça vraiment pas chouette comme mot, et surtout, vu que c'est une invention postérieure à l'entrée du terme anglais en France, je trouve qu'il n'a aucun intérêt)
Pourtant, le terme baladeur, a bien remplacé le... comment ça s'appelait, en anglo-américain de chez S..y ? Ah oui : walkman, complètement ridicule et ringard aujourd'hui, et pourtant il était antérieur à baladeur...

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7946
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 06 déc. 2011, 18:52

Il est vrai que "mercatique" a du mal à s'imposer. Et il est difficile de le pousser. Il m'est, par exemple, refusé chaque fois que je le glisse dans une article, pour la raison que c'est "marketing" qu'auront tapé les internaute dans leur requête.

Je l'aime bien moi, le petit "mercatique" : il cliquette comme une mécanique helvétique. :)
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » mar. 06 déc. 2011, 18:53

C'est étrange : Oliglesias vous voyez le vocabulaire anglo-américain, dans certains domaines, comme un argot. Peut-être que, dans l'esprit de ceux qui le pratiquent, c'est un peu cela ; mais un jargon de milieu plutôt qu'un argot. Il n'en reste pas moins que c'est affligeant.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Manni-Gédéon
Messages : 1217
Inscription : lun. 12 avr. 2010, 14:35
Localisation : Genève (CH)

Message par Manni-Gédéon » mar. 06 déc. 2011, 20:18

Ensuite, les commentateurs sportifs utilisent aussi ce jargon, diffusant ainsi de nouveaux anglicismes dans la population, qui s'empresse de les répéter car la majorité de la population est moutonnière.
L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit.
Gandhi, La Jeune Inde

Avatar de l’utilisateur
Anne
Messages : 714
Inscription : ven. 23 janv. 2009, 13:41
Localisation : France

Message par Anne » mar. 06 déc. 2011, 20:56

oliglesias a écrit :... parce que, quoi qu'on fasse, les gens veulent appartenir à un groupe... et je pense qu'ils ont l'impression de faire partie de ce groupe social des coureurs à pied s'ils utilisent les termes de leur argot.
En ce qui me concerne, c'est le contraire : je me sens appartenir au groupe des coureurs à pied depuis que je m'intéresse sérieusement à la manière de m'améliorer dans ce sport (il s'agit bien sûr d'améliorer mon taïminngue sur la course), mais le jargon anglomaniaque serait plutôt du genre à me rebuter.

oliglesias
Messages : 244
Inscription : jeu. 27 oct. 2011, 17:45

Message par oliglesias » mar. 06 déc. 2011, 21:36

Jacques-André-Albert a écrit : Pourtant, le terme baladeur, a bien remplacé le... comment ça s'appelait, en anglo-américain de chez S..y ? Ah oui : walkman, complètement ridicule et ringard aujourd'hui, et pourtant il était antérieur à baladeur...
Très bon exemple en effet! Je dois avouer que pour "mercatique", ce doit être la sonorité que je n'aime pas, mais de toute façon, si je me force à l'utiliser je finirai bien par l'adopter et l'apprécier... il faut que mon oreille s'y fasse, c'est tout!

oliglesias
Messages : 244
Inscription : jeu. 27 oct. 2011, 17:45

Message par oliglesias » mar. 06 déc. 2011, 21:41

Jacques a écrit :C'est étrange : Oliglesias vous voyez le vocabulaire anglo-américain, dans certains domaines, comme un argot. Peut-être que, dans l'esprit de ceux qui le pratiquent, c'est un peu cela ; mais un jargon de milieu plutôt qu'un argot. Il n'en reste pas moins que c'est affligeant.
Pourquoi étrange? Ces mots, manifestement naissent et apparaissent beaucoup plus souvent (dans la langue d'origine) dans le sociolecte (ou argot) concerné comme par exemple l'argot des VTTistes. Pour OTB il semble évident qu'il s'agit d'une création de ce groupe social que composent les VTTistes.

En réponse à Anne: vous allez un peu dans le sens de ce que je voulais dire. Quand on veut appartenir à un groupe on a plusieurs possibilités... la plus simple et la plus futile et superficielle est celle d'adopter son "jargon" (ceci étant dit sans valeur péjorative). Vous faites preuve de beaucoup plus de subtilité et d'intelligence en ne vous contentant pas d'adopter le langage pour vous sentir appartenir à ce groupe.

Malgré tout, dans un cercle très fermé, les VTTistes professionnels notamment, il me semble que l'adoption de cet argot est tout à fait normal et même peut-être nécessaire... mais cela reste un groupe fermé...

Répondre