Running

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8043
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 12 déc. 2017, 9:34

Est-ce qu'un OTB cause plus de dégâts q'un PDLG ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 12 déc. 2017, 10:23

:lol: :lol:

Voyageant au Québec en 1998, j'avais été frappé par ce qu'avait dit notre guide indigène à notre groupe de touristes : lorsque l'un de nous lui avait signalé la forte impression que faisaient sur nous les groupes de motards que nous rencontrions, elle avait répliqué qu'il ne s'agissait pas pour elle de « motards », mais de « bikers », et que « motard » ne s'employait plus en français local que pour désigner des membres de bandes de délinquants*. Les Québécois ne sont pas toujours de meilleurs défenseurs de notre langue que les Européens francophones ! Malheureusement, sur ce point précis, nous sommes peut-être en train de les rejoindre. Résistons ! Le conducteur d'une moto est un motard ou un motocycliste.

* Lorsque le sens de « motard » se restreint, en français d'Europe, il subit l'évolution inverse, ainsi que vous l'avez indiqué, Leclerc92.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7808
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mar. 12 déc. 2017, 11:41

Perkele a écrit :Est-ce qu'un OTB cause plus de dégâts q'un PDLG ?
Que signifient ces deux sigles ? Google ne m'a pas été d'un grand secours.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 12 déc. 2017, 14:15

OTB avait été expliqué par Jacques-André-Albert ci-dessus, en 2012, et a été repris ce matin, sur ce même fil, par Leclerc92.
PDLG me semble être l'abréviation de « pue de la g... ».

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8043
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 12 déc. 2017, 16:43

Je rebondissais effectivement sur l'OTB de JAA en créant le PDLG (par dessus le guidon).
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Monsieur Pogo
Messages : 214
Inscription : ven. 08 août 2014, 14:32
Localisation : Trois-Rivières (Québec)

Re: Running

Message par Monsieur Pogo » jeu. 14 déc. 2017, 20:43

Anne a écrit :Pratiquant depuis peu la course à pied en compétition, j'ai pénétré dans un monde où l'on a la joie d'être un runner, de se voir conseiller des websites comme machin-runners.com, et même d'essayer gratuitement de nouvelles runnings :shock: grâce au sponsor de la course, la boutique Machin Running ! (J'ai remplacé les noms par "machin" pour ne pas faire de publicité.)
L'avantage, c'est que maintenant je sais comment on dit "courir" en anglais.
Sponsor… Quelle horreur !

Il est préférable de commanditer les compétions de courses (à pied) dans lesquelles les coureurs relèvent le défi de courir en chaussant des souliers de course.
La liberté de se soumettre est une perversion

Avatar de l’utilisateur
Monsieur Pogo
Messages : 214
Inscription : ven. 08 août 2014, 14:32
Localisation : Trois-Rivières (Québec)

Message par Monsieur Pogo » jeu. 14 déc. 2017, 21:05

André (G., R.) a écrit ::lol: :lol:

Voyageant au Québec en 1998, j'avais été frappé par ce qu'avait dit notre guide indigène à notre groupe de touristes : lorsque l'un de nous lui avait signalé la forte impression que faisaient sur nous les groupes de motards que nous rencontrions, elle avait répliqué qu'il ne s'agissait pas pour elle de « motards », mais de « bikers », et que « motard » ne s'employait plus en français local que pour désigner des membres de bandes de délinquants*. Les Québécois ne sont pas toujours de meilleurs défenseurs de notre langue que les Européens francophones ! Malheureusement, sur ce point précis, nous sommes peut-être en train de les rejoindre. Résistons ! Le conducteur d'une moto est un motard ou un motocycliste.

* Lorsque le sens de « motard » se restreint, en français d'Europe, il subit l'évolution inverse, ainsi que vous l'avez indiqué, Leclerc92.
Votre guide vous a raconté n'importe quoi...

Seuls ceux qui s'expriment dans un langage relâché parlent de cette façon-là, en bilingue (sic).

De fait, vous ne retrouvez jamais le terme « biker » dans les médias francophones du pays, sinon que pour rapporter un propos entre guillemets.

Ceux qui pratiquent la motocyclette sont appelés des motards, tandis que les membres du monde interlope regroupés dans des associations de motocyclistes sont qualifiés (de bandes) de «motards criminalisés».
.
Dernière modification par Monsieur Pogo le jeu. 14 déc. 2017, 21:14, modifié 1 fois.
La liberté de se soumettre est une perversion

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8043
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » ven. 15 déc. 2017, 6:38

Monsieur Pogo a écrit :
André (G., R.) a écrit ::lol: :lol:

Voyageant au Québec en 1998, j'avais été frappé par ce qu'avait dit notre guide indigène à notre groupe de touristes : lorsque l'un de nous lui avait signalé la forte impression que faisaient sur nous les groupes de motards que nous rencontrions, elle avait répliqué qu'il ne s'agissait pas pour elle de « motards », mais de « bikers », et que « motard » ne s'employait plus en français local que pour désigner des membres de bandes de délinquants*. Les Québécois ne sont pas toujours de meilleurs défenseurs de notre langue que les Européens francophones ! Malheureusement, sur ce point précis, nous sommes peut-être en train de les rejoindre. Résistons ! Le conducteur d'une moto est un motard ou un motocycliste.

* Lorsque le sens de « motard » se restreint, en français d'Europe, il subit l'évolution inverse, ainsi que vous l'avez indiqué, Leclerc92.
Votre guide vous a raconté n'importe quoi...

Seuls ceux qui s'expriment dans un langage relâché parlent de cette façon-là, en bilingue (sic).

De fait, vous ne retrouvez jamais le terme « biker » dans les médias francophones du pays, sinon que pour rapporter un propos entre guillemets.

Ceux qui pratiquent la motocyclette sont appelés des motards, tandis que les membres du monde interlope regroupés dans des associations de motocyclistes sont qualifiés (de bandes) de «motards criminalisés».
.
Vous employez le mot "motocyclette" ; ne dit-on plus "bicycle-à-gaz" ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Monsieur Pogo
Messages : 214
Inscription : ven. 08 août 2014, 14:32
Localisation : Trois-Rivières (Québec)

Message par Monsieur Pogo » ven. 15 déc. 2017, 14:42

Perkele a écrit :
Monsieur Pogo a écrit :
André (G., R.) a écrit ::lol: :lol:

Voyageant au Québec en 1998, j'avais été frappé par ce qu'avait dit notre guide indigène à notre groupe de touristes : lorsque l'un de nous lui avait signalé la forte impression que faisaient sur nous les groupes de motards que nous rencontrions, elle avait répliqué qu'il ne s'agissait pas pour elle de « motards », mais de « bikers », et que « motard » ne s'employait plus en français local que pour désigner des membres de bandes de délinquants*. Les Québécois ne sont pas toujours de meilleurs défenseurs de notre langue que les Européens francophones ! Malheureusement, sur ce point précis, nous sommes peut-être en train de les rejoindre. Résistons ! Le conducteur d'une moto est un motard ou un motocycliste.

* Lorsque le sens de « motard » se restreint, en français d'Europe, il subit l'évolution inverse, ainsi que vous l'avez indiqué, Leclerc92.
Votre guide vous a raconté n'importe quoi...

Seuls ceux qui s'expriment dans un langage relâché parlent de cette façon-là, en bilingue (sic).

De fait, vous ne retrouvez jamais le terme « biker » dans les médias francophones du pays, sinon que pour rapporter un propos entre guillemets.

Ceux qui pratiquent la motocyclette sont appelés des motards, tandis que les membres du monde interlope regroupés dans des associations de motocyclistes sont qualifiés (de bandes) de «motards criminalisés».
.
Vous employez le mot "motocyclette" ; ne dit-on plus "bicycle-à-gaz" ?
J'écris motocyclette, mais parfois je dis <<bicycle-à-gaz>>, de même que j'écris moi tout en prononçant <<moué>> (toutefois, durant mon enfance lorsque j'habitais les beaux quartiers, je prononçais moi, toi, ici et froid, mais depuis, en m'encanaillant, à l'instar de mon voisinage je ne dis plus que <<toué>>, <<icitte>> et <<y fait donc ben frette, maudit christ!>>...

.
La liberté de se soumettre est une perversion

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4083
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » ven. 15 déc. 2017, 16:04

Monsieur Pogo a écrit :J'écris motocyclette, mais parfois je dis <<bicycle-à-gaz>>, de même que j'écris moi tout en prononçant <<moué>> (toutefois, durant mon enfance lorsque j'habitais les beaux quartiers, je prononçais moi, toi, ici et froid, mais depuis, en m'encanaillant, à l'instar de mon voisinage je ne dis plus que <<toué>>, <<icitte>> et <<y fait donc ben frette, maudit christ!>>... .
Je ne vous apprendrai rien en vous disant que les parlers québécois proviennent de l'ouest de la France. J'ai habité longtemps en Anjou, et j'ai entendu plus d'une fois frette et icitte.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

Avatar de l’utilisateur
angeloï
Messages : 455
Inscription : jeu. 19 juil. 2007, 8:35

Message par angeloï » dim. 17 déc. 2017, 9:29

oliglesias a écrit :Puis-je me permettre quelques petites remarques?

Tout d'abord, qu'il soit clair que je trouve ridicule d'employer des termes comme "biker" à la place de VTTiste qui, je pense, existe en français, non? Idem pour "brakes" ou "OTB". Evidemment, je ne comprendrais pas que de tels mots entrent dans le vocabulaire commun... cela dit, je ne pense pas que ces mots précisément y parviennent.

Cette première remarque étant faite, je voudrais ici m'interroger sur le "pourquoi" de l'utilisation de ces termes et aussi sur ces fameuses expressions "épidémie anglomaniaque" ou "invasion de l'anglais", etc.

Qui utilise ces termes (je parle surtout de ceux dont parle JAA)? Vraisemblablement des VTTistes réguliers, dont probablement certains font de la compétition (peut-être même que JAA en fait, mais là n'est pas la question)... Selon moi, ces termes font clairement partie d'un argot... Qu'est-ce qu'un argot? C'est un registre de langue ou une manière de parler particulière à un groupe social... Pour que les membres de ce groupe social se comprennent (et parfois aussi pour ne pas être compris par les non-membres de ce groupe) ils adoptent une manière de parler particulière et adoptent des mots compris par tous. Pour moi, "biker", "brakes", "OTB" sont clairement des mots appartenant à l'argot du vélo (tout terrain surtout j'imagine) et doivent être confinés à cet usage.

C'est pour cela que rencontrer ce type d'expressions n'est pas particulièrement choquant dans un forum dédié à ce sport. Et surtout, je ne pense pas qu'ici cela prouve une invasion de l'anglais (ne me jetez pas de cailloux s'il vous plait).

En ce qui concerne "running", sa présence de plus en plus importante dans le quotidien pourrait prouver que l'anglais envahit le français, mais, à mon avis, c'est plus du "marketing" (désolé, mais "mercatique" je ne trouve ça vraiment pas chouette comme mot, et surtout, vu que c'est une invention postérieure à l'entrée du terme anglais en France, je trouve qu'il n'a aucun intérêt), c'est plus du "marketing" disais-je qui prend volontairement un terme appartenant à l'argot de ce sport afin d'attirer les gens... parce que, quoi qu'on fasse, les gens veulent appartenir à un groupe... et je pense qu'ils ont l'impression de faire partie de ce groupe social des coureurs à pied s'ils utilisent les termes de leur argot.

Voilà. Pour résumer, je ne crois pas dans ces cas-là à l'invasion de l'anglais. Je crois que l'existence de ces mots s'expliquent du fait même que le succès de ces disciplines sportives est tel ces dernières années qu'un argot est apparu. Et on va avoir tendance à utiliser les termes de cet ou ces argots pour montrer qu'on appartient à ce groupe. J'admets volontiers que faire cela fait très "snob", mais pas forcément parce que les mots sont anglais, juste par le fait-même de vouloir adopter un argot alors qu'on ne fait pas spécialement partie du groupe concerné. Et le pire, c'est que les médias, le "marketing" jouent de cette attitude très caractéristique de beaucoup d'humains pour nous inonder avec des termes de cet argot.
La seule question qu'il vaille la peine de poser est de savoir pourquoi ces gens jargonnent en anglais, et les habitués du forum, je crois, connaissent déjà la réponse.

Leclerc92
Messages : 2403
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Running

Message par Leclerc92 » sam. 25 avr. 2020, 8:57

Neuf ans après l'ouverture de ce fil, le running a toujours le vent en poupe. Je reçois des courriels tels que : « Découvrez notre sélection running avec des remises jusqu'à -30% ! » Si je comprends bien, ce sont des articles de sports en rapport avec la course. Ce serait sûrement trop simple de le dire en français.
Autre point regrettable, cette manie de mettre le signe "-" (moins) devant les remises, rabais, ristournes, etc. Pour moi, la remise, c'est 30%, ce n'est pas -30% qui, mathématiquement, correspondrait à une augmentation !
Mademoiselle, voici monsieur Gide, à qui vous ferez dorénavant la remise de 33 % pour tous les livres de la maison (Gide,Journal, 1902, p. 110).

Répondre