Anglomanie à fond

André (G., R.)
Messages : 6707
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Anglomanie à fond

Message par André (G., R.) » jeu. 23 avr. 2015, 13:18

Martine a écrit :Il ne s'agit pas d'un employeur, mais de nombreux clients en Suisse.
Si tel est le cas, n'êtes-vous pas mieux placée pour inciter lesdits clients à accepter les propositions de traduction en français authentique que vous pouvez leur faire ?
Ma femme reçoit une fois par trimestre une « newsletter » d'un site de créacollage (scrapbooking) auquel elle collabore. Lorsque je découvre le message correspondant sur l'ordinateur, j'annonce que le « bulletin » dudit site est arrivé. Mais, Martine, vous l'avez constaté comme moi : « newsletter » semble inévitable la plupart du temps.

Martine
Messages : 70
Inscription : jeu. 29 janv. 2009, 0:11

Anglomanie à fond

Message par Martine » jeu. 23 avr. 2015, 21:12

Malheureusement, je ne peux avoir aucune influence, car mes clients directs sont des agences de traduction. Étant de nationalité suisse, les responsables de projet ne seraient certainement pas ravis si je leur demandais d'apprendre à leurs clients dans l'industrie que la traductrice les invite à revoir le « wording » de l'entreprise.

Le glossaire propre à l'entreprise est imposé aux traducteurs, il n'y a donc pas matière à discuter.

Dans le domaine privé, comme vous le faites, de gentils « rappels à l'ordre » garantiront au moins que les termes de français authentique ne soient pas complètement oubliés. Mais cela n'ira pas vraiment plus loin, à mon avis.

Je me suis souvenue d'une discussion que j'ai eue récemment avec un ami autrichien relativement au mot« tendance » qui existe aussi en allemand, à peine déformé : Tendenz. Il m'a affirmé que la « Tendenz » est l'étape précédant le Trend : une tendance se dessine, et si suffisamment de personnes y adhèrent, elle devient un Trend. Ce qui indiquerait que les mots anglo-américains désignent une nuance que ni le français, ni l'allemand ne peuvent exprimer en un mot ou une brève expression. Mais peut-être que l'un ou l'autre parmi nous trouvera une solution ?

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7563
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Anglomanie à fond

Message par Perkele » jeu. 23 avr. 2015, 22:37

André (G., R.) a écrit :
Martine a écrit :Il ne s'agit pas d'un employeur, mais de nombreux clients en Suisse.
Si tel est le cas, n'êtes-vous pas mieux placée pour inciter lesdits clients à accepter les propositions de traduction en français authentique que vous pouvez leur faire ?
Ma femme reçoit une fois par trimestre une « newsletter » d'un site de créacollage (scrapbooking) auquel elle collabore. Lorsque je découvre le message correspondant sur l'ordinateur, j'annonce que le « bulletin » dudit site est arrivé. Mais, Martine, vous l'avez constaté comme moi : « newsletter » semble inévitable la plupart du temps.
J'adore vos allusions à madame GR, André, vous me faites penser à Columbo. :wink:
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

gerhec
Messages : 262
Inscription : sam. 01 nov. 2008, 16:33

Punchline

Message par gerhec » mer. 12 avr. 2017, 23:03

A la radio , j'entends parler chaque jour de "punchline" dans la campagne électorale.

Sur le net :
" Une punchline (ou punch line) désigne, dans plusieurs domaines artistiques, une phrase forte ou choc. L’expression dérive de l’anglais, où son usage originel est à rapprocher de celui de chute."

N'y a-t-il pas un mot en français qui conviendrait ?

Avatar de l’utilisateur
Astragal
Messages : 480
Inscription : dim. 03 avr. 2016, 0:55
Localisation : Près d’un champ de Marguerite

Punchline / punch line / phrase choc

Message par Astragal » jeu. 13 avr. 2017, 0:03

Quand on cherche punchline sur Wikipédia, on est redirigé vers la page Phrase choc. Donc l'équivalent en français pourrait être « phrase choc » ou « choc ».
Néanmoins la « vraie » traduction est : chute (d'une blague). Ce mot a visiblement un sens différent en franglais.
C’est très bien. J’aurai tout manqué, même ma mort. (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac)

André (G., R.)
Messages : 6707
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » jeu. 13 avr. 2017, 7:50

Eh oui, Astragal, on le constate à nouveau : le franglais nuit à la fois au français et à l'anglais. « Phrase choc », « réplique percutante » d'une part, « chute » d'autre part ne conviennent-ils pas parfaitement ? Cherchez-vous, gerhec, un mot français qui vaille pour les deux notions ?

gerhec
Messages : 262
Inscription : sam. 01 nov. 2008, 16:33

punchline

Message par gerhec » jeu. 13 avr. 2017, 12:01

Je proposerais : bon mot, mot d'esprit , saillie verbale...
En plus commun, comme dans un film : casser..

Je pense aussi à une phrase :
-Si tu me pliques , moi je réplique !
Ce ne serait pas dans Cigalon de Marcel Pagnol?

Leclerc92
Messages : 1917
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: punchline

Message par Leclerc92 » jeu. 13 avr. 2017, 12:42

gerhec a écrit :Je proposerais : bon mot, mot d'esprit , saillie verbale...
Cela fait penser à de l'humour. Or, de ce que je crois comprendre de l'emploi de "punchline" en français, et plus particulièrement dans la campagne électorale, il ne s'agit plus nécessairement d'esprit ou de de comique, mais de phrases qui font mouche, qui frappent, de phrases-choc, de "petites phrases", de piques, de phrases-clés,...

Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn » jeu. 13 avr. 2017, 12:56

Asséner le coup qui porte ? :?
Quantum mutatus ab illo

Avatar de l’utilisateur
Astragal
Messages : 480
Inscription : dim. 03 avr. 2016, 0:55
Localisation : Près d’un champ de Marguerite

Newsletter ; infolettre ; bulletin

Message par Astragal » dim. 27 août 2017, 21:03

Martine a écrit :La « newsletter » m'irrite aussi à chaque fois qu'elle croise mon chemin.
André (G., R.) a écrit :
Martine a écrit :Il ne s'agit pas d'un employeur, mais de nombreux clients en Suisse.
Ma femme reçoit une fois par trimestre une « newsletter » d'un site de créacollage (scrapbooking) auquel elle collabore. Lorsque je découvre le message correspondant sur l'ordinateur, j'annonce que le « bulletin » dudit site est arrivé. Mais, Martine, vous l'avez constaté comme moi : « newsletter » semble inévitable la plupart du temps.
Je viens de découvrir le mot « infolettre ». Pour remplacer « newsletter », je connaissais « lettre d'information » et « bulletin », mais « infolettre » m'était inconnu. C'est peut-être la première fois que je le rencontre, pourtant, une recherche de ce terme dans un moteur de recherche me retourne environ 7 650 000 résultats !
D'après ce que j'ai vu sur la Toile, c'est un mot d'origine québécoise et il fait partie des nouveaux mots du Larousse 2018.
C’est très bien. J’aurai tout manqué, même ma mort. (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac)

André (G., R.)
Messages : 6707
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 28 août 2017, 7:45

À la date où j'écrivais ce que vous relevez, je ne connaissais peut-être pas ce mot. Je le lis parfois à présent. Il me paraît préférable à newsletter, bien que sa structure (déterminant précédant le déterminé) soit plus germanique que française. Pourquoi pas « lettre d'infos », que je crois bien d'ailleurs avoir déjà rencontré ? Je ne sais plus, toutefois, si c'était dans le sens de newsletter.

André (G., R.)
Messages : 6707
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 29 août 2017, 14:39

Une photo attire mon attention dans mon journal. On y voit au premier plan une jeune fille accroupie, photographiant un immense champ couvert de courtes fleurs essentiellement d'un rose intense, et des montagnes douces à l'arrière-plan. La scène se déroule dans le désert d'Atacama, au Chili.
Extrait du commentaire : C'est le passage d'El Niño, accompagné d'intenses précipitations, qui a permis aux petites graines de germer et de donner ce spectacle en rose et blanc. Ce phénomène naturel est appelé Desert in bloom (mots mis en gras par moi). Je pensais que la langue officielle du Chili était l'espagnol... Je crois deviner (Blume veut dire fleur en allemand !) que les trois mots anglais signifient Désert en fleurs, mais je m'interroge sur leur raison d'être.

Avatar de l’utilisateur
Astragal
Messages : 480
Inscription : dim. 03 avr. 2016, 0:55
Localisation : Près d’un champ de Marguerite

Message par Astragal » mar. 29 août 2017, 15:15

Desert in bloom est apparemment une traduction de l'espagnol desierto florido : https://www.thisischile.cl/el-desierto- ... o-natural/
On trouve aussi flowering desert en anglais.
On pourrait traduire ces termes par « désert en fleurs » ou « désert fleuri ».
Peut-être que le journaliste a écrit l'article d'après des sources en anglais.
C’est très bien. J’aurai tout manqué, même ma mort. (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac)

André (G., R.)
Messages : 6707
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 29 août 2017, 15:29

Astragal a écrit :Desert in bloom est apparemment une traduction de l'espagnol desierto florido : https://www.thisischile.cl/el-desierto- ... o-natural/
On trouve aussi flowering desert en anglais.
On pourrait traduire ces termes par « désert en fleurs » ou « désert fleuri ».
Peut-être que le journaliste a écrit l'article d'après des sources en anglais.
Cela correspondrait bien à mes craintes ! Aucune raison, donc, de passer par l'anglais pour expliquer à des francophones ce qu'est le desierto florido des Chiliens.
Merci.

Leclerc92
Messages : 1917
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » dim. 03 sept. 2017, 8:56

Astragal a écrit :Desert in bloom est apparemment une traduction de l'espagnol desierto florido : [...]
On pourrait traduire ces termes par « désert en fleurs » ou « désert fleuri ».
C'est bien ce qu'a choisi Wikipedia :
https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9sert_fleuri
L'expression est d'ailleurs ancienne et était employée parfois dans un contexte religieux avant d'être appliquée au désert chilien.
J'aurais presque été tenté par un désert floride, en reprenant un hispanisme qu'on trouve déjà dans la Floride (son nom vient de Pascua florida, Pâques fleuries, c'est-à-dire dimanche des Rameaux, jour de sa découverte par le conquistador espagnol Juan Ponce de Léon).

Répondre