Déroulé

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4083
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Déroulé

Message par Jacques-André-Albert » sam. 23 janv. 2016, 7:12

Curieusement, ce nouveau mot, ou plutôt cette substantivation d'un participe passé tend à s'imposer dans la sphère médiatique, au détriment de « déroulement ». Pour quelle raison ? Effet de mode plus ou moins durable, à l'instar de « en charge de » qui a chassé « chargé de » ?
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » sam. 23 janv. 2016, 8:02

Le succès de « en charge de » s'explique plus ou moins par le fait qu'existait avant lui « en charge » seul, dans des expressions comme « prendre en charge ». Il n'a peut-être pas totalement remplacé « chargé de ».
Le « déroulé », que le Larousse de 2016 atteste, me semble effectivement constituer un effet de mode. Joue éventuellement aussi un petit rôle dans l'affaire une légère usure de « déroulement », dont on finit par oublier qu'il rend compte de chaque subdivision d'une action durable : il devient, à l'esprit de certains, proche de « tenue », « session », « séance »...
« Déroulé » n'appartient guère (pas du tout ?) à mon vocabulaire.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7808
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » sam. 23 janv. 2016, 8:42

Le TLF y fait allusion au féminin :
[En parlant d'une collectivité de pers.] Emploi subst. fém., rare. Cortège, procession. Sur la lande, au bord des grèves, des déroulées lentes de foules en fête (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 252).
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » sam. 23 janv. 2016, 9:29

Des découvertes pour moi, cette « déroulée » et son sens de procession, cortège ! Je dois admettre que l'image contenue dans la phrase d'Octave MIRBEAU que vous citez me plaît beaucoup.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8043
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » sam. 23 janv. 2016, 9:43

Pour ma part, j'ai rencontré dans le domaine de la formation pour adulte le "déroulé d'un stage" qui en est, en quelque sorte, le canevas sur lequel viennent se greffer des activités interchangeables en fonction de la composition du groupe. Le formateur "déroule" donc la formation.

Je ne trouve pas ce mot utile étant donné que "canevas" convient.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Leclerc92
Messages : 2403
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » sam. 23 janv. 2016, 10:06

Perkele a écrit :Pour ma part, j'ai rencontré dans le domaine de la formation pour adulte le "déroulé d'un stage" qui en est, en quelque sorte, le canevas sur lequel viennent se greffer des activités interchangeables en fonction de la composition du groupe. Le formateur "déroule" donc la formation.
Je ne trouve pas ce mot utile étant donné que "canevas" convient.
Le mot n'est pas nécessaire et il est incontestablement nouveau mais fréquent. Je l'ai entendu dans les mêmes circonstances que vous et j'avoue qu'il ne m'a choqué parce que c'est un mot bien français et non un anglicisme patent. Il est probablement entré avec la vogue d'un certain nombre d'autres mots modernes construits de la même manière sur le participe passé (tel l'indispensable copié-collé). Certains se posent la question d'ailleurs de la construction juste : est-ce le déroulé ou le dérouler ?
Quand j'entends "déroulé", mon imagination vagabonde agréablement. Je voix un rouleau où sont inscrits les événements prévus et on le déroule devant moi pour m'en donner un aperçu !
Le fait qu'un mot ne soit pas utile ne me paraît pas un critère à retenir pour la langue française. On sait qu'on peut se débrouiller très bien avec moins de mille mots. Doit-on supprimer tous les mots non indispensables de notre langue ou renoncer à continuer à l'enrichir ? Vaste débat déjà engagé au XVIe siècle. Pour moi, quand ils sont bien formés et compréhensibles, ils ne m'embarrassent pas. Abondance de biens ne nuit pas !

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » sam. 23 janv. 2016, 10:49

Perkele a écrit :Pour ma part, j'ai rencontré dans le domaine de la formation pour adulte le "déroulé d'un stage" qui en est, en quelque sorte, le canevas sur lequel viennent se greffer des activités interchangeables en fonction de la composition du groupe. Le formateur "déroule" donc la formation.

Je ne trouve pas ce mot utile étant donné que "canevas" convient.
« Déroulement » ne conviendrait-il pas aussi, alors ?

Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn » sam. 23 janv. 2016, 11:09

Ai-je mal compris, ou ce déroulé ne serait-il pas pareil à un programme ?
Quantum mutatus ab illo

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4083
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » sam. 23 janv. 2016, 12:17

Tel que je l'ai entendu à plusieurs reprises dans les médias, il correspond exactement à déroulement, c'est à dire, selon la définition de l'Académie, le « développement d'une action dans le temps ».
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » sam. 23 janv. 2016, 12:39

Islwyn a écrit :Ai-je mal compris, ou ce déroulé ne serait-il pas pareil à un programme ?
Il y a sûrement de cela. Peut-être « déroulé » et « déroulement » insistent-ils davantage sur l'idée de succession dans le temps.

Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn » sam. 23 janv. 2016, 12:56

Et comporteraient peut-être un certain élément d'imprévu ? Là où un programme fixe dans un ordre préalablement établi les événements qui vont se produire. C'est ainsi que je crois en saisir la différence.
Quantum mutatus ab illo

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4083
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » sam. 23 janv. 2016, 13:00

André (G., R.) a écrit :
Islwyn a écrit :Ai-je mal compris, ou ce déroulé ne serait-il pas pareil à un programme ?
Il y a sûrement de cela. Peut-être « déroulé » et « déroulement » insistent-ils davantage sur l'idée de succession dans le temps.
Oui, et c'est cette définition que donne à « déroulement » l'Académie française, comme je l'ai mentionné ci-dessus.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

Leclerc92
Messages : 2403
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » sam. 23 janv. 2016, 13:06

Comme souvent avec les mots nouvellement entrés dans le vocabulaire, le sens n'est pas encore bien fixé.
Pour moi, comme je le suggérais plus haut, je l'entends et le comprends souvent dans le sens de programme, avant les événements eux-mêmes.
Mais il faut bien reconnaître, par exemple dans cette phrase :
Attentats : le déroulé des événements et de l’enquête depuis le 13 novembre
que l'emploi est quelquefois fait postérieurement aux événements et il a alors purement le sens de déroulement, chronologie, historique, voire l'horrible "timeline", des événements.
Je suis surpris de lire sur le site du Château de Versailles :
Suivez l’évolution de la restauration du bassin de Latone en direct via la timeline des événements du chantier.
Je préférerais "déroulé" !

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4083
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » sam. 23 janv. 2016, 13:53

Jusqu'à présent, je l'ai toujours entendu pour désigner un événement passé ou en cours, mais dans ce cas pour désigner ce qui s'était déjà déroulé.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

Leclerc92
Messages : 2403
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » sam. 23 janv. 2016, 14:46


Répondre