Déroulé

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4071
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert » lun. 25 sept. 2017, 13:04

C'est un tic de journaliste diffusé par contagion, comme bien d'autres !
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 26 sept. 2017, 14:05

Voici la phrase qu'on trouve sous votre lien, Jacques-André-Albert : L'un des seuls peuples n'ayant jamais eu d'Etat, les Kurdes de Turquie, d'Iran, de Syrie et bien sûr d'Irak - sans compter les diasporas - regardent tous le déroulé de ce scrutin avec fascination. Il m'a semblé qu'elle comportait une faute d'accord. Sous cette formulation, son seul sujet possible est « L'un », qui devrait amener « regarde » et non « regardent ». Bien entendu on bute alors sur la difficulté représentée pas « tous ». Je propose :

L'un des seuls peuples n'ayant jamais eu d'État, les Kurdes de Turquie, d'Iran, de Syrie et bien sûr d'Irak - sans compter les diasporas -, regarde (observe), où qu'ils soient, le déroulement de ce scrutin avec fascination.

ou bien, si l'on veut conserver « tous » :

Les Kurdes de Turquie, d'Iran, de Syrie et bien sûr d'Irak – sans compter les diasporas –, l'un des seuls peuples n'ayant jamais eu d'État, regardent (observent) tous le déroulement de ce scrutin avec fascination.

Dans ma seconde proposition, « l'un » (ou le groupe « l'un des seuls peuples n'ayant jamais eu d'État ») n'est bien sûr plus le sujet du verbe ; il est apposé au sujet « Les Kurdes » (au groupe sujet « Les Kurdes de Turquie, d'Iran, de Syrie et... d'Irak »).

Répondre