cas particulier de changement de genre

Leclerc92
Messages : 3905
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: cas particulier de changement de genre

Message par Leclerc92 »

Perkele a écrit : lun. 09 mars 2020, 13:24 Cependant, si je ne m'abuse, lorsqu'on parle des grandes orgues de la cathédrale, il n'y a qu'un seul instrument.
Bien sûr. Dans beaucoup d'églises et de cathédrales, les grandes orgues sont en tribune, ce qui n'empêche pas qu'il y ait en plus un orgue de chœur.
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9173
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: cas particulier de changement de genre

Message par Claude »

J'ignorais l'existence de chaussures spéciales réservées à cet unique emploi.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: cas particulier de changement de genre

Message par André (G., R.) »

Claude a écrit : lun. 09 mars 2020, 15:52 Anecdote :
Quand j'étais jeune, avec mes camarades de quartier nous n'allions pas au fond des choses ; pour nous, amour, délice et orgue étaient masculins au singulier et féminins au pluriel.
Sur cette base, à Besançon, dans la rue où j'habitais, il y avait une pâtisserie-confiserie à l'enseigne « AUX DÉLICES COMTOIS ». Je n'ai jamais osé faire remarquer la faute au propriétaire. :d
Merci beaucoup, Claude. Cette sorte d'anecdote me plaît bien.

Vous savez, à partir du moment où Jean-Jacques ROUSSEAU écrit, « par euphonie », un de mes plus grands délices, on peut se demander si « comtois » est fautif. Disons que « délices comtoises » eût été préférable.

Je souhaite d'ailleurs revenir sur le commentaire du Grand Robert. Sur le plan de l'euphonie (harmonie des sons), je ne fais guère de différence entre « un des plus grands délices » et « un des plus grandes délices ». La première option me semble essentiellement manifester un plus grand souci de logique grammaticale !

J'ai dit ce que je pensais du superlatif se rapportant à « délices ». Ne craignons pas d'exercer notre sens critique, ne prenons pas pour argent comptant tout ce que nous rencontrons.
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: cas particulier de changement de genre

Message par André (G., R.) »

Claude a écrit : lun. 09 mars 2020, 16:17 L'excellent* organiste que j'ai côtoyé lorsque j'étais à la chorale paroissiale changeait de chaussures pour « pédaler » ; c'étaient des mocassins très souples afin de bien sentir les longues touches de bois.

* pour ne citer qu'un exemple il jouait parfaitement la fameuse toccata de la 5e symphonie de Charles-Marie Widor ; c'était autant agréable de le voir jouer que de l'entendre.

Je prie les télépapoteurs de m'excuser pour cette digression musicale.
On en redemande !
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9173
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: cas particulier de changement de genre

Message par Claude »

André (G., R.) a écrit : mar. 10 mars 2020, 8:38 [...]
On en redemande !
Plus banalement, une panne de courant est survenue à l'église un dimanche pendant la grand-messe. À la tribune, deux choristes (hommes bien sûr, galanterie existant encore à cette époque :d ) ont pompé manuellement l'air au profit de notre organiste afin de maintenir la pression du soufflet.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: cas particulier de changement de genre

Message par André (G., R.) »

Pouvait-on déjà pomper l'air à quelqu'un à ce moment-là ?!
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9173
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: cas particulier de changement de genre

Message par Claude »

Vous ne croyez pas si bien dire, ce qui me ramène à un vieux souvenir.
Lors d'un concert auquel j'assiste, j'aperçois sur la scène un instrument dont j'ai oublié le nom. Il s'agit d'une espèce d'harmonium paraissant ancien comportant deux soufflets côte à côte à l'arrière sur la partie supérieure. L'artiste sollicite un spectateur pour actionner alternativement les soufflets avec les mains. Curieux de nature, afin de voir l'objet de plus près et oubliant une certaine timidité, je me porte volontaire. Je me retrouve donc assis face à lui, séparé par l'instrument. Après de brèves explications j'actionne les soufflets et il commence à jouer.
À l'issue des quelques morceaux qu'il interprète, les spectateurs applaudissent, il se lève, s'incline puis s'adresse à la salle en disant à peu près ceci tout en se tournant vers moi :
- « Je remercie ce monsieur qui m'a pompé l'air (une petite interruption de paroles, la foule rit) pendant l'exécution de mes morceaux ».

Si un lecteur peut me donner le nom de cet instrument, je suis preneur et lui en serai reconnaissant.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Leclerc92
Messages : 3905
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: cas particulier de changement de genre

Message par Leclerc92 »

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9173
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: cas particulier de changement de genre

Message par Claude »

Je n'ai pas le souvenir de ce nom mais au vu des diverses photos c'est bel et bien de cet instrument qu'il s'agit.
Merci Leclerc.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: cas particulier de changement de genre

Message par André (G., R.) »

Claude a écrit : mar. 10 mars 2020, 16:01 Lors d'un concert auquel j'assiste, j'aperçois sur la scène un instrument dont j'ai oublié le nom. Il s'agit d'une espèce d'harmonium paraissant ancien comportant deux soufflets côte à côte à l'arrière sur la partie supérieure. L'artiste sollicite un spectateur pour actionner alternativement les soufflets avec les mains. Curieux de nature, afin de voir l'objet de plus près et oubliant une certaine timidité, je me porte volontaire. Je me retrouve donc assis face à lui, séparé par l'instrument. Après de brèves explications j'actionne les soufflets et il commence à jouer.
À l'issue des quelques morceaux qu'il interprète, les spectateurs applaudissent, il se lève, s'incline puis s'adresse à la salle en disant à peu près ceci tout en se tournant vers moi :
- « Je remercie ce monsieur qui m'a pompé l'air (une petite interruption de paroles, la foule rit) pendant l'exécution de mes morceaux ».
:lol:
Jolie anecdote. Pourvu qu'Emsi vous lise !
Nous n'avons pas non plus de nouvelles de Robert, qui, il est vrai, n'a pas posé de question. Je ne peux qu'espérer ne pas m'être trompé en affirmant qu'il s'inscrivait dans la durée.
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1923
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Re: cas particulier de changement de genre

Message par Yeva Agetuya »

Petite récréation :

https://www.bide-et-musique.com/song/11707.html

Si vous comprenez l'histoire, vous avez de la chance.
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: cas particulier de changement de genre

Message par André (G., R.) »

Voici ce que peut donner une version en prose, plus ponctuée, de la chanson :

Même le Venezuela et ses lacs enflammés, aux féeriques affolées, infiniment trop tristes, ne pourront jamais effacer de mes yeux encore brumeux les fantômes déjà loin des grandes orgues de Berlin.

Et même la grande Asie, la Chine, l'Inde réunies, dans toutes leurs catastrophes, typhons, inondations, séismes, ne pourront effacer de mes yeux encore brumeux les fantômes déjà loin des grandes orgues de Berlin.

Je devais avoir, je crois, moins de quinze ans. C'était probablement un de mes cent mille rêves sur terre. Je dormais souvent le jour dans une église. Puis en pleine nuit, je libérais mes grandes orgues, d'un iceberg en aurore, d'un danger en baleinier. Chaque jour me poursuivent les grandes orgues de Berlin.


Aucune idée de ce que sont les « féeriques affolées » ; « d'un iceberg en aurore » et « d'un danger en baleinier » me laissent sceptique.
La chanson concerne une période triste de la vie de son auteur. Mais l'onirisme pourrait compliquer l'affaire !
Gérard PALAPRAT, mort en 2017*, était né le 2 juin 1950*. Dans Les grandes orgues de Berlin (1970*), il évoque ses quinze ans, l'année 1965 donc, éventuellement la précédente (« moins de quinze ans »). Le Mur date de 1961, il a été renforcé dans les années suivantes, mais aucune allusion à sa construction ne m'apparaît dans la chanson.

* Merci, Wikipédia.
Leclerc92
Messages : 3905
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: cas particulier de changement de genre

Message par Leclerc92 »

Claude a écrit : mar. 10 mars 2020, 17:42 Je n'ai pas le souvenir de ce nom mais au vu des diverses photos c'est bel et bien de cet instrument qu'il s'agit.
Merci Leclerc.
On l'appelle parfois simplement "orgue positif", mais ce n'est pas tout à fait exact comme dénomination.
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9173
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: cas particulier de changement de genre

Message par Claude »

André (G., R.) a écrit : mer. 11 mars 2020, 8:16 [...]
Jolie anecdote. Pourvu qu'Emsi vous lise !
[...]
Je n'avais pas relevé l'extrait que je cite. Qui est Emsi ?
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 9173
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: cas particulier de changement de genre

Message par Claude »

Leclerc92 a écrit : sam. 14 mars 2020, 14:26 [...]
On l'appelle parfois simplement "orgue positif", mais ce n'est pas tout à fait exact comme dénomination.
Peut-on dire que la régale, avec sa particularité des soufflets supérieurs, fait partie de la classe des orgues positifs ?
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Répondre