Légitimité de l'Académie française

Pour les sujets qui ne concernent pas les autres catégories, ou en impliquent plus d’une
Leclerc92
Messages : 2909
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Légitimité de l'Académie française

Message par Leclerc92 »

Didier Pautard a écrit : mer. 07 avr. 2021, 11:18Quant au service du dictionnaire, son responsable est grammairien, mais non linguiste [...]
Les deux disciplines se recoupent dans une certaine mesure et surtout, l'avis d'un agrégé de grammaire est-il moins pertinent, concernant un problème de langue française, que celui d'un "linguiste" patenté ?
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8516
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Légitimité de l'Académie française

Message par Perkele »

Étant donné que l'Académie définit son rôle comme une surveillance des néologismes, elle avertit sur les mots mal construits, sur les ambiguïtés possibles, déconseille les faux-sens à la mode et entérine les mots qui se sont imposés, le verdict des locuteurs étant toujours respecté ; étant donné qu'elle n'impose pas, qu'elle ne produit pas de dictats disposant une refonte de la langue ; en quoi l'absence de linguiste patentés serait une si grande carence ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 8337
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Re: Légitimité de l'Académie française

Message par Claude »

Eh oui ! Notre regretté Jacques avait précisé qu'il s'agissait de régularisations orthographiques conseillées mais non obligatoires et non d'une réforme du français.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)
Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 1036
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Re: Légitimité de l'Académie française

Message par Marco »

J’aimerais ajouter que très souvent, de nos jours, les « linguistes » ne font que répertorier les phénomènes, sans aucun sens critique et parfois sans grand sens du passé, du présent et de l’avenir, comme le ferait un zoologiste pour une espèce animale ou un botaniste pour une espèce végétale.

Une langue est le fruit d’une histoire et d’une culture, c’est l’instrument au travers duquel chacun de nous vit toutes ses expériences d’être humain. Elle constitue donc quelque chose de très intime.

Qu’il y ait ou non des linguistes au sein de l’Académie n’a aucune importance : ce qui importe, c’est que tout conseil soit fondé sur des principes qui sont à la fois linguistiques et de bon sens. Les linguistes, à mon avis (et surtout aujourd’hui), dédouaneraient tout et n’importe quoi, au nom d’une évolution spontanée qui, elle, n’a jamais réellement existé dans sa forme pure.

L’Académie présente cet avantage qu’elle donne des conseils sur le bon usage, pour ceux qui y tiennent ; et ceux qui n’y tiennent pas feront comme bon leur semble, et ils n’auront aucun besoin pour cela des lumières des linguistes.
Répondre