Imparfait du subjonctif

Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4372
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert »

C'est vrai, mais il est obligatoire après afin que, bien que, etc, et il faut que.
Voir ici.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

Le véritable mode de l'irréel est le conditionnel, me semble-t-il.
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1696
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya »

https://fr.wiktionary.org/wiki/irr%C3%A9el

(Linguistique) (Grammaire) Variante du conditionnel (au sens linguistique abstrait de ce mode, non au sens formel de la conjugaison qui en porte le nom) au moyen de quoi, en général pour des raisons dialectiques, on envisage comme réelle une situation sans conteste fictive, on envisage comme vraie une proposition de la fausseté de laquelle on ne disconvient pas.

En français comme en latin, l'irréel du présent se rend par l'imparfait du subjonctif, l'irréel du passé par le plus-que-parfait du subjonctif (où, en français, il se confond avec ce que les grammaires appellent la seconde forme du conditionnel passé).
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

Soient ces phrases comportant des verbes au conditionnel :

• Julie aurait pris un café si elle n'avait pas été si pressée.
• Dans un cas pareil, Louis serait intervenu !
• Si ton père se présentait, ta mère voterait forcément pour lui !

Dans la réalité des situations, Julie n'a pas pris de café, Louis n'est pas intervenu, la mère ne vote pas pour le père (parce qu'il ne se présente pas !).

Soient ces autres phrases avec des verbes au subjonctif :

• Tout le monde a regretté que Julie ait été si pressée.
• Il faut que Louis intervienne.
• Pourvu que ta mère vote pour ton père !

La réalité des situations est alors moins nette. D'ailleurs, malgré le subjonctif, on est sûr que Julie était pressée. Quant à l'intervention de Louis et au vote de la mère en faveur du père, on est dans l'incertitude.

Le conditionnel ne rend-il pas davantage compte de l'irréel que le subjonctif ?
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1696
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya »

André (G., R.) a écrit :Soient ces autres phrases avec des verbes au subjonctif :

• Tout le monde a regretté que Julie ait été si pressée.
• Il faut que Louis intervienne.
• Pourvu que ta mère vote pour ton père !

La réalité des situations est alors moins nette. D'ailleurs, malgré le subjonctif, on est sûr que Julie était pressée. Quant à l'intervention de Louis et au vote de la mère en faveur du père, on est dans l'incertitude.
Mais vos exemples se valent-ils tous ?

• Il faut que Louis intervienne.

> Car Louis n'est pas intervenu > irréel

• Pourvu que ta mère vote pour ton père !

> Mais on n'en est pas sûr > iréel

• Tout le monde a regretté que Julie ait été si pressée.

> Julie était donc pressée > réel

Le regret est rendu par un subjonctif, certes :

https://www.francaisfacile.com/exercice ... s-3950.php

Mais cela me chiffonne.
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

Yeva Agetuya a écrit :• Il faut que Louis intervienne.

> Car Louis n'est pas intervenu > irréel
Une intervention de Louis est possible après qu'on a dit « Il faut que Louis intervienne » ! La phrase peut signifier que Louis n'est pas intervenu, mais pas forcément : elle peut être prononcée au moment même où l'on découvre la nécessité de l'intervention.
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1696
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Message par Yeva Agetuya »

Mais à ce moment, Louis n'est pas intervenu.
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

C'est vrai. Toutefois, la notion d'irréel ne concerne pas que le passé, il me semble : lorsqu'on dit « Il faut que Louis intervienne », l'intervention n'a certes pas eu lieu, mais la réalité de cette dernière à partir de l'instant où ces paroles sont prononcées, dans une perspective d'avenir proche ou lointain, n'est ni certaine ni, à l'inverse, inenvisageable.
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

Je m'en rends compte en me relisant : la phrase que j'ai proposée ci-dessus, Tout le monde a regretté que Julie ait été si pressée, ne reprend pas au subjonctif le verbe présent au conditionnel un peu plus haut dans la même intervention (aurait pris). Mais cela ne change rien au fait qu'après regretter, le verbe de la subordonnée conjonctive décrit une réalité : « Tout le monde a regretté que Julie n'ait pas pris de café ».
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Imparfait du subjonctif

Message par André (G., R.) »

On avait dû m'en parler lorsque j'étais sur les bancs de l'école.

Dans les Mémoires d'espoir du général DE GAULLE, j'ai lu récemment, à propos de la situation en Algérie en 1958 : En nommant le général Challe Commandant en chef et en séparant au sommet l'action des forces et les affaires civiles, j'entendais que les opérations prissent une tournure dynamique et aboutissent partout à la maîtrise certaine du terrain. (le gras m'est dû)

Sottement, je me suis demandé si l'auteur n'avait pas utilisé fautivement le subjonctif présent « aboutissent ». Mais je n'ai rien trouvé d'autre lorsque j'ai essayé d'imaginer le subjonctif imparfait correspondant.
Il semblerait que soient concernés par cette particularité (subjonctifs présent et imparfait identiques, sauf à la troisième personne du singulier) les verbes en -ir du deuxième groupe.

Subjonctif présent :
que je finisse
que tu finisses
qu'il, qu'elle finisse
que nous finissions
que vous finissiez
qu'ils, qu'elles finissent

Subjonctif imparfait :
que je finisse
que tu finisses
qu'il, qu'elle finît
que nous finissions
que vous finissiez
qu'ils, qu'elles finissent

Je viens par ailleurs de découvrir deux exceptions à la règle selon laquelle, au subjonctif imparfait, la troisième personne du singulier comporte une voyelle avec accent circonflexe en pénultième position, suivie d'un t. Ce point concerne des verbes à l'infinitif en -ïr, comme ouïr et haïr : Pierre eût préféré que Jeanne ne le haït point ! (que Jeanne ne le détestât point !)
Leclerc92
Messages : 3573
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Imparfait du subjonctif

Message par Leclerc92 »

André (G., R.) a écrit : sam. 06 avr. 2019, 13:30 On avait dû m'en parler lorsque j'étais sur les bancs de l'école.

Dans les Mémoires d'espoir du général DE GAULLE, j'ai lu récemment, à propos de la situation en Algérie en 1958 : En nommant le général Challe Commandant en chef et en séparant au sommet l'action des forces et les affaires civiles, j'entendais que les opérations prissent une tournure dynamique et aboutissent partout à la maîtrise certaine du terrain. (le gras m'est dû)

Sottement, je me suis demandé si l'auteur n'avait pas utilisé fautivement le subjonctif présent « aboutissent ». Mais je n'ai rien trouvé d'autre lorsque j'ai essayé d'imaginer le subjonctif imparfait correspondant.
Il semblerait que soient concernés par cette particularité (subjonctifs présent et imparfait identiques, sauf à la troisième personne du singulier) les verbes en -ir du deuxième groupe.

Subjonctif présent :
que je finisse
que tu finisses
qu'il, qu'elle finisse
que nous finissions
que vous finissiez
qu'ils, qu'elles finissent

Subjonctif imparfait :
que je finisse
que tu finisses
qu'il, qu'elle finît
que nous finissions
que vous finissiez
qu'ils, qu'elles finissent
Dans un article du Figaro intitulé Pourquoi le français est la langue du rap, Louis Mouchotte écrit :
Mais quel français parle-t-on dans le rap? Pour Julien Barret: «Le registre employé dans le rap est à première vue populaire voire argotique.» Et de préciser: «Le rap s’est en fait toujours construit sur une confrontation des niveaux de languePar exemple, le groupe NTM emploie le subjonctif imparfait: «Que vouliez-vous que je finisse» dans Nouveau Massacre et Booba utilise le passé simple dans Billets violets : «Nous retournâmes sur Dagobah, nous désertâmes les carrés VIP». Le français permet d’associer des tournures rares à des termes plus «crus», ce qui en fait «la langue la plus efficace pour exprimer les sentiments», estime Georgio.
J'ai quelques doutes sur l'emploi du subjonctif imparfait dans "Que vouliez-vous que je finisse", où il me semble plus vraisemblable de voir dans "finisse" un simple subjonctif présent, le seul régulièrement employé.
J'ai cherché sur la Toile la référence exacte, mais je n'ai pas trouvé. Dans le titre le plus approchant du groupe, "Pour un nouveau massacre", la phrase la plus ressemblante est analysée selon certains commentateurs comme un exemple d'imparfait du subjonctif « Que vouliez-vous que je fisse (sinon du hardcore). » Mais en écoutant attentivement, je n'entends pas vraiment "vouliez" mais plutôt "voulez". Une version des paroles, peut-être infidèle, transcrit d'ailleurs la phrase ainsi : « Que voulez-vous que je pisse (sinon du hardcore). » C'est moins poétique ! Sans vouloir diminuer les mérites littéraires des rappeurs, je me demande si cette histoire d'imparfait du subjonctif, c'est du lard ou du cochon !
Leclerc92
Messages : 3573
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Imparfait du subjonctif

Message par Leclerc92 »

Vous ne maîtrisez pas l'imparfait du subjonctif. Rendez-vous sur cette page, du site l'instit.com :
Image
Vous y apprendrez que :
Le subjonctif imparfait permet d'exprimer :
une obligation, un ordre
Ex : Il aurait fallu qu'il partageasse ses biens.
Misère de misère. Voilà ce qu'on enseigne à nos enfants !
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9456
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Imparfait du subjonctif

Message par Perkele »

À ce compte-là, mieux vaut peut-être ne pas le leur enseigner du tout... :|

Ça me fait penser au sketch du train pour Pau : "N'auriez-vous pas par hasard un train qui fisse couchette ?"
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
jarnicoton
Messages : 1068
Inscription : mar. 11 sept. 2012, 9:16

Re: Imparfait du subjonctif

Message par jarnicoton »

Ces bourdes ne sont pas rares dans les textes imprimés qui se veulent d'un niveau relevé. J'ai remarqué plusieurs fois du "fusse-t-il".
Leclerc92
Messages : 3573
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Imparfait du subjonctif

Message par Leclerc92 »

Oui, c'est un grand classique.
Vous nous aviez aussi signalé un fusse-t-elle que vous aviez spirituellement agrémenté de "de Coulanges".
viewtopic.php?p=108819#p108819
Répondre