Fautes d'accord et lamartinisme

Répondre
Leclerc92
Messages : 3895
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Fautes d'accord et lamartinisme

Message par Leclerc92 »

On a souvent cité le phénomène de lamartinisme qui entraîne une faute d'accord sous l'influence de mots voisins du verbe.
J'en trouve un nouvel exemple dans cette phrase d'un critique musical qui pourtant a dû se relire : « Quel est ton parcours, d’où et quand te sont venus ta vocation pour le chant et précisément l’art lyrique ? »
J'imagine que ce sont le "d'où" et le "quand" qui ont induit le pluriel de "te sont venus" alors que le seul sujet est "ta vocation". Peut-être aussi la double précision de la vocation "pour le chant et précisément l'art lyrique" a-t-elle entretenu cette incitation au pluriel.
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4471
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Fautes d'accord et lamartinisme

Message par Jacques-André-Albert »

Peut-on classer dans les lamartinismes l'emploi du pronom relatif lequel quand l'antécédent est féminin ? (faute très fréquente).
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Leclerc92
Messages : 3895
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Fautes d'accord et lamartinisme

Message par Leclerc92 »

Dans le cas où "lequel" est au voisinage d'un nom masculin, peut-être. Mais je pense que la généralisation à l'oral de "lequel" ressortit en fait à un phénomène un peu différent.
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9712
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Fautes d'accord et lamartinisme

Message par Perkele »

Leclerc92 a écrit : mer. 01 mars 2023, 10:05 On a souvent cité le phénomène de lamartinisme qui entraîne une faute d'accord sous l'influence de mots voisins du verbe.
J'en trouve un nouvel exemple dans cette phrase d'un critique musical qui pourtant a dû se relire : « Quel est ton parcours, d’où et quand te sont venus ta vocation pour le chant et précisément l’art lyrique ? »
J'imagine que ce sont le "d'où" et le "quand" qui ont induit le pluriel de "te sont venus" alors que le seul sujet est "ta vocation". Peut-être aussi la double précision de la vocation "pour le chant et précisément l'art lyrique" a-t-elle entretenu cette incitation au pluriel.
Bizarre... ce n'est pourtant pas un accord équivoque.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Répondre