on mange les enfants

Répondre
claude_ferrandeix
Messages : 55
Inscription : mar. 22 oct. 2019, 22:59

on mange les enfants

Message par claude_ferrandeix »

Je poursuis ma réflexion sur la ponctuation et l'expression orale. Pour la prose et aussi pour la poésie, je pense qu'il faut le plus souvent raisonner en terme d'inflexion vocale plutôt qu'en arrêt temporel ou accentuation tonique. Un exemple le montre. Vous avez sans doute vu traîner sur les forums la fameuse expression "On mange les enfants". Change-t-elle de sens si on ménage un arrêt temporel entre "mange" et "enfants"? À mon avis, pas du tout. En revanche, c'est l'intonation, sans nécessité d'arrêt temporel, qui peut changer le sens. Essayez oralement et vous verrez. Scripturalement, le changement de sens peut être signifié par un signe d'intonation: un point d'exclamation, lequel ne signifie pas obligatoirement une pause, me semble-t-il. Les ouvrages de référence sont très laconiques sur les pauses ou non engendrées par les signes d'intonation. Si vous avez trouvé quelque part des consignes claires sur ces signes, vous pouvez me le signale, perso je n'ai rien trouvé de précis. Une virgule au lieu d'un pont d'exclamation après "mange" change le sens, effectivement, (mais sur le médium scriptural uniquement) car "enfant " ne peut plus être complément d'objet (les grammairiens préconisent de ne pas mettre de virgule directement entre un verbe et son complément). Cette virgule, d'après la définition de l'Académie, introduit un arrêt temporel obligatoire (mais pas selon le TLFi, ni l'Office Québécois). Cependant, oralement, l'arrêt temporel introduit par la virgule (si on suit l'Académie) est incapable de traduire le changement de sens. C'est bien l'intonation qui est déterminante. Il est même, me semble-t-il, beaucoup plus naturel de dire "On mange! les enfants" (pour les appeler au repas) par la seule intonation sans arrêt temporel. Vous pouvez essayer oralement les deux possibilités pour en juger.
Répondre