Un ou une?

Pour les sujets qui ne concernent pas les autres catégories, ou en impliquent plus d’une
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4471
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Un ou une?

Message par Jacques-André-Albert »

Inversement, j'ai déjà entendu déguigandé pour dégingandé.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Leclerc92
Messages : 3895
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Un ou une?

Message par Leclerc92 »

Jacques-André-Albert a écrit : jeu. 23 nov. 2023, 9:02 Inversement, j'ai déjà entendu déguigandé pour dégingandé.
Ne voulez-vous pas dire plutôt déguingandé, qu'on entend effectivement souvent ?
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1912
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Re: Un ou une?

Message par Yeva Agetuya »

Déguingandé serait une forme plus logique d'après l'étymon italien sgangherare :

https://fr.wiktionary.org/wiki/desgingander#frm
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4471
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Un ou une?

Message par Jacques-André-Albert »

Leclerc92 a écrit : jeu. 23 nov. 2023, 9:46
Jacques-André-Albert a écrit : jeu. 23 nov. 2023, 9:02 Inversement, j'ai déjà entendu déguigandé pour dégingandé.
Ne voulez-vous pas dire plutôt déguingandé, qu'on entend effectivement souvent ?
Oui, bien sûr.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4471
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Un ou une?

Message par Jacques-André-Albert »

Yeva Agetuya a écrit : jeu. 23 nov. 2023, 22:56 Déguingandé serait une forme plus logique d'après l'étymon italien sgangherare :

https://fr.wiktionary.org/wiki/desgingander#frm
Oui, mais « DÉGINGANDER. - ÉTYM. Au lieu de gigue, proposée comme conjecture, M. Bugge, Romania, n° 10, p. 146, remarquant que le suffixe and n'est pas suffisamment expliqué, met en avant un radical gingand, gengand (le normand dit déguingander), qui lui semble identique avec l'ital. gánghero, prov. ganguil, gond. Le sens primitif serait : faire sortir des gonds ; et dégingander serait précisément l'ital. sgangherare, sgangherato, qui se dit souvent avec le sens du mot français. L'n au lieu de l'r se trouve dans le milanais canchen, qui représente ganghero. Cette supposition, fort ingénieuse, ne lève cependant pas tous les doutes ; car il reste toujours à savoir comment le thème gingand ou guengand, avec le sens de gond, serait arrivé dans le français sans laisser aucune trace ailleurs et pour y prendre place avec un sens figuré. Malheureusement dégingander n'a pas d'historique qui aille au delà du XVIe siècle.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Avatar de l’utilisateur
abgech
Messages : 560
Inscription : lun. 02 oct. 2006, 17:43
Localisation : Genève, Suisse

Re: Un ou une?

Message par abgech »

jarnicoton a écrit : mer. 22 nov. 2023, 22:25
abgech a écrit : ven. 10 nov. 2023, 13:46 Il me semble que c'est une plaisanterie.
Plaisanterie fondée sur la remarquable culture d'un ancien président français (en tout cas, c'est ce que prétend Madame de La Fayette).
Rendons-lui justice. Pour avoir mauvaise opinion de la Princesse de Clèves, il a bien fallu qu'il en lise au moins un peu.

Il y eut peu après cette affaire une vidéo de YT où le président se justifiait en disant apprécier la littérature, en particulier dit-il Zola avec ses RouJon-Macquart.
Doit-on s'estimer heureux qu'il n'ait pas évoqué les Bougons-Macaques ?
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4471
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Un ou une?

Message par Jacques-André-Albert »

Ces hommes politiques, emportés dans le tourbillon de leurs activités et attendus au coin du bois par les médias, nous amusent quelquefois avec les réminiscences brumeuses de leurs années de lycée, qui peuvent être contaminées par des données plus récentes. Un ministre, je ne sais plus lequel, nous citait une œuvre de Voltaire sous la forme « Zadig et voltaire », une marque de prêt-à-porter.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Leclerc92
Messages : 3895
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Un ou une?

Message par Leclerc92 »

Début avril 2011, Frédéric Lefèbvre, alors secrétaire d'Etat chargé du commerce, expliquait à une équipe de journalistes, en marge du Salon du livre politique organisé à l'Assemblée nationale, pourquoi Zadig et Voltaire[sic] était son livre de chevet.
https://actualitte.com/article/73408/in ... g-voltaire
Répondre