Liaisons fort mal-t-à propos

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4482
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Jacques-André-Albert »

L'adjectif humble est souvent enchaîné sans liaison. Il commence pourtant par un h d'origine latine, donc muet. Sont considérés comme h aspirés ceux qui sont d'origine germanique, parce qu'ils ont gardé une trace de l'attaque du mot dans ces langues : hanche, harnais, heaume, hache, etc.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1983
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Yeva Agetuya »

Il est intéressant de connaître la règle. Merci.
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4060
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Vous avez raison de le rappeler régulièrement ;
viewtopic.php?p=100067&hilit=Humble+liaison#p100067
viewtopic.php?p=108222&hilit=Humble+liaison#p108222

Pour l'instant, la faute touche l'adjectif seulement, mais heureusement pas le nom : je crois qu'on dit encore l'humilité et non la humilité !
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4060
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Yeva Agetuya a écrit : mer. 24 janv. 2024, 11:11 Il est intéressant de connaître la règle. Merci.
Bien sûr. Et il faut aussi en connaître les exceptions (par exemple le héros, l'héroïne).
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1983
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Yeva Agetuya »

Le h est devenu aspiré sous l’influence de héraut.

Lequel héraut vient du francique heriwald.
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4060
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

On est généralement plus enclin à profiter du h pour éviter les homonymies : l'anse, la Hanse, l'anche, la hanche,...
On a peut-être voulu éviter les Z hėros.
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4482
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Jacques-André-Albert »

Leclerc92 a écrit : mer. 24 janv. 2024, 11:17 Vous avez raison de le rappeler régulièrement ;
viewtopic.php?p=100067&hilit=Humble+liaison#p100067
viewtopic.php?p=108222&hilit=Humble+liaison#p10822
2018, 2021, 2024, je suis régulier :)
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4060
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Absolument. À 2027 !
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 9930
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Perkele »

Jacques-André-Albert a écrit : mer. 24 janv. 2024, 10:45 L'adjectif humble est souvent enchaîné sans liaison. Il commence pourtant par un h d'origine latine, donc muet. Sont considérés comme h aspirés ceux qui sont d'origine germanique, parce qu'ils ont gardé une trace de l'attaque du mot dans ces langues : hanche, harnais, heaume, hache, etc.

Et je reviens avec l'hyène...
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4060
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Oui, il y a beaucoup de mots qui portent traces d'hésitation sur l'aspiration, comme le hiéroglyphe qui vient du grec, ou inversement hanséatique, qui s'est souvent écrit anséatique jadis, malgré l'origine germanique.
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4060
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Huile commence par un "h" non étymologique, comme huitre et huit, qui a été ajouté à l'époque ou "u" et "v" se confondaient et où l'on a souhaité éviter de lire vile, vitre et vit au lieu de uile, uitre et uit.
Ce "h" graphique est donc muet, non aspiré.
Personne ne dirait, je crois, "la huile" et "de huile" au lieu de "l'huile" et "d'huile".
Mais les choses sont moins simples pour le verbe dériver "huiler". On rencontre très souvent les formes "le huiler" ou "de huiler" au lieu de "l'huiler" et "d'huiler".
J'entendais hier un commissaire-priseur dire, à la télévision, parlant d'un objet en bois à restaurer : « Il faut le huiler ».
Ici même, une de nos anciennes participantes distinguées écrivait il y a treize ans : « Comme je n'attaque personne ici, je ne juge pas nécessaire d'émousser le tranchant de mes propos par une des formules suggérées par notre modératrice afin de huiler les rouages du forum. »
Je ne peux pas dire que cette manière de dire m'écorche les oreilles. Peut-être préfère-t-on de cette manière garder une bonne intelligibilté aux mots qu'on prononce, alors que la liaison et l'élision avec "le" ou "de" les rendent parfois moins aisément reconnaissables.
La faute n'est pas récente ; on la trouve déjà dans des livres au 19e siècle, par exemple ici et . Mais elle devient peut-être moins rare.
Répondre