Liaisons fort mal-t-à propos

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4488
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Jacques-André-Albert »

L'adjectif humble est souvent enchaîné sans liaison. Il commence pourtant par un h d'origine latine, donc muet. Sont considérés comme h aspirés ceux qui sont d'origine germanique, parce qu'ils ont gardé une trace de l'attaque du mot dans ces langues : hanche, harnais, heaume, hache, etc.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1996
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Yeva Agetuya »

Il est intéressant de connaître la règle. Merci.
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Vous avez raison de le rappeler régulièrement ;
viewtopic.php?p=100067&hilit=Humble+liaison#p100067
viewtopic.php?p=108222&hilit=Humble+liaison#p108222

Pour l'instant, la faute touche l'adjectif seulement, mais heureusement pas le nom : je crois qu'on dit encore l'humilité et non la humilité !
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Yeva Agetuya a écrit : mer. 24 janv. 2024, 11:11 Il est intéressant de connaître la règle. Merci.
Bien sûr. Et il faut aussi en connaître les exceptions (par exemple le héros, l'héroïne).
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1996
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Yeva Agetuya »

Le h est devenu aspiré sous l’influence de héraut.

Lequel héraut vient du francique heriwald.
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

On est généralement plus enclin à profiter du h pour éviter les homonymies : l'anse, la Hanse, l'anche, la hanche,...
On a peut-être voulu éviter les Z hėros.
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4488
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Jacques-André-Albert »

Leclerc92 a écrit : mer. 24 janv. 2024, 11:17 Vous avez raison de le rappeler régulièrement ;
viewtopic.php?p=100067&hilit=Humble+liaison#p100067
viewtopic.php?p=108222&hilit=Humble+liaison#p10822
2018, 2021, 2024, je suis régulier :)
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Absolument. À 2027 !
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 10016
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Perkele »

Jacques-André-Albert a écrit : mer. 24 janv. 2024, 10:45 L'adjectif humble est souvent enchaîné sans liaison. Il commence pourtant par un h d'origine latine, donc muet. Sont considérés comme h aspirés ceux qui sont d'origine germanique, parce qu'ils ont gardé une trace de l'attaque du mot dans ces langues : hanche, harnais, heaume, hache, etc.

Et je reviens avec l'hyène...
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Oui, il y a beaucoup de mots qui portent traces d'hésitation sur l'aspiration, comme le hiéroglyphe qui vient du grec, ou inversement hanséatique, qui s'est souvent écrit anséatique jadis, malgré l'origine germanique.
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Huile commence par un "h" non étymologique, comme huitre et huit, qui a été ajouté à l'époque ou "u" et "v" se confondaient et où l'on a souhaité éviter de lire vile, vitre et vit au lieu de uile, uitre et uit.
Ce "h" graphique est donc muet, non aspiré.
Personne ne dirait, je crois, "la huile" et "de huile" au lieu de "l'huile" et "d'huile".
Mais les choses sont moins simples pour le verbe dériver "huiler". On rencontre très souvent les formes "le huiler" ou "de huiler" au lieu de "l'huiler" et "d'huiler".
J'entendais hier un commissaire-priseur dire, à la télévision, parlant d'un objet en bois à restaurer : « Il faut le huiler ».
Ici même, une de nos anciennes participantes distinguées écrivait il y a treize ans : « Comme je n'attaque personne ici, je ne juge pas nécessaire d'émousser le tranchant de mes propos par une des formules suggérées par notre modératrice afin de huiler les rouages du forum. »
Je ne peux pas dire que cette manière de dire m'écorche les oreilles. Peut-être préfère-t-on de cette manière garder une bonne intelligibilté aux mots qu'on prononce, alors que la liaison et l'élision avec "le" ou "de" les rendent parfois moins aisément reconnaissables.
La faute n'est pas récente ; on la trouve déjà dans des livres au 19e siècle, par exemple ici et . Mais elle devient peut-être moins rare.
freddy.lombard
Messages : 18
Inscription : sam. 08 juin 2024, 17:07

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par freddy.lombard »

J'ai entendu prononcer le Crédit « t'Agricole » par des anciens et plus particulièrement originaires du Grand Est.
Doit-on faire la liaison ?
Avatar de l’utilisateur
Jehan
Messages : 33
Inscription : jeu. 02 mai 2024, 20:01

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Jehan »

Liaison facultative entre le nom et l'adjectif qui suit : Crédit(_)Agricole.
Liaison obligatoire entre l'adjectif et le nom qui suit : petit_oiseau.
Avatar de l’utilisateur
Leclerc92
Messages : 4131
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Leclerc92 »

Voilà une question fort pertinente, cher Freddy.
Le phénomène des liaisons est probablement l'un des plus complexes de notre langue orale, d'abord parce qu'il y a beaucoup de prétendues règles, mais également beaucoup d'exceptions, ensuite parce qu'on distingue toujours un usage en discours soutenu et un usage en discours normal, le premier se caractérisant par un nombre beaucoup plus élevé de liaisons réalisées, enfin parce que c'est un terrain où les choses évoluent beaucoup avec le temps.
Quand j'écoute les liaisons enseignées dans le chant classique, je suis étonné du nombre de liaisons qui sont faites et que je ne ferais pas spontanément ; sans doute faut-il bien les faire pour réduire les hiatus tant craints des poètes.

Dans "crédit agricole", prononcé sans liaison, assurément on a un beau (ou un bel) hiatus. Mais cela suit la règle donné par Pierre Fouché dans son Traité de Prononciation :
Lorsque deux mots ne sont pas séparés par un silence, on ne fait pas non plus la liaison dans les cas suivants :
1) Entre une substantif singulier
a) et un adjectif
Un enfant | intelligent, un teint | olivâtre, un vent | impétueux, un bruit | affreux...
Il note en remarque :
REM -- On fait toutefois la liaison dans les locutions toute faites : accent∩aigu, droit∩acquis, un temps∩affreux [...], fait∩accompli [...] fait∩exprès, [...], le cas∩échéant. [...] qu'un sang∩impur de la Marseillaise...
et ajoute plus loin :
STYLE SOUTENU. On peut entendre la liaison dans un certain nombre de locutions : [...] le salut∩éternel, le sang∩humain...
(Beaucoup de ces exemples pourront paraître vieillis au lecteur d'aujourd'hui. L'ouvrage date des années 50, c'est vieux).

Que conclure pour le Crédit agricole ? Qu'en discours normal, il me semble qu'on ne fait pas la liaison. C'est ce qu'indique sur cette page une note tirée de Pierre Encrevé : Note : Traditionnellement il n’y a pas de liaison, par exemple : on prononce « crédit agricole » [kʁedi aɡʁikɔl] et non [kʁedit‿aɡʁikɔl]. Cependant, certaines personnes font la liaison par hypercorrection due à l’orthographe.(Pierre Encrevé, La liaison avec et sans enchaînement, Paris : Seuil, 1988.)
Mais il semble aussi possible, en discours plus soutenu, et surtout en considérant l'entité Crédit agricole comme une locution toute faite, de sentir le besoin de faire la liaison. Le même Pierre Encrevé note dans cet autre document que Mitterrand en 1981 a prononcé l'expression une fois avec liaison, une fois sans liaison !

Bref, comme l'a très bien dit Jehan, on est dans un cas de liaison facultative, mais à tendance rarement réalisée pourrait-on ajouter.

Je n'ai pas abordé le point de l'aspect régional que Freddy mentionne. Il est tout à fait possible que l'usage des liaisons ne soit pas non plus tout à fait homogène sur le territoire et que certaines régions les fassent plus que d'autres. J'avoue ne pas avoir de documentation sur la question.
Avatar de l’utilisateur
Yeva Agetuya
Messages : 1996
Inscription : lun. 22 juin 2015, 1:43

Re: Liaisons fort mal-t-à propos

Message par Yeva Agetuya »

Leclerc92 a écrit : dim. 09 juin 2024, 14:11 (Beaucoup de ces exemples pourront paraître vieillis au lecteur d'aujourd'hui. L'ouvrage date des années 50, c'est vieux).
Il m'étonnerait de découvrir un enregistrement d'avant 1950 où l'on chante "qu'un sang guimpur abreuve nos sillons."

Idem pour le droit taquis et le temps zaffreux.
Répondre