accord avec "nous"

Répondre
jofra
Messages : 439
Inscription : sam. 01 avr. 2006, 21:28

accord avec "nous"

Message par jofra » sam. 17 mai 2008, 20:31

Je suis curieuse de connaître votre opinion sur l'accord du "nous" dans ceete phrase:

Merci de nous avoir visité.

(Cette phrase était devant un aréna)

Selon le Multidictionnaire:

Nous de modestie. Dans un contexte de communication professionnelle ou dans un texte de style soutenu, le pronom de la première personne du pluriel, nous, peut être employé à la place du je. Attention à l'accord de l'adjectif ou du participe, qui se fait au singulier. Nous sommes persuadée que cette solution est judicieuse, nous sommes convaincu... (selon que l'auteur du texte est une femme ou un homme).

- Nous de société. On emploie également le pronom nous quand on parle au nom d'une entreprise, d'un organisme. Dans ce cas, l'accord de l'adjectif ou du participe passé se fait au masculin pluriel parce que le pronom représente plusieurs personnes. Nous sommes ravis de vous informer que votre demande est agréée.

------------

Alors, il serait probablement préférable d'écrire Merci de nous avoir visités

Pourtant, je le vois souvent au masculin singulier.

Qu'en pensez-vous?

MERCI!

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » sam. 17 mai 2008, 22:07

Pour donner une réponse sûre, il faudrait en savoir davantage. Qui écrit cela et où ?
En ce qui concerne le nous de collectivité, c'est sans ambigüité, si une personne s'exprime au nom d'un organisme, d'une société, d'un groupe, il est normal qu'elle dise NOUS parce que ce n'est pas elle qui est concernée. Pour le nous de modestie je suis sceptique, car il ressemble tellement au nous de majesté qu'on se demande auquel on a réellement affaire. J'avais déjà soulevé la question ici. Quand quelqu'un parle de lui-même en disant nous au lieu de je, j'ai du mal à croire que c'est de la modestie, j'y vois plutôt de l'orgueil.
Attendons que vous nous donniez des précisions sur les circonstances pour nous prononcer sur votre question (nous, c'est-à-dire toutes les personnes qui viennent s'exprimer sur le forum).
Il y a autre chose qui me fait un peu « tiquer », c'est l'emploi du verbe visiter. Cette forme archaïque n'est plus en usage dans le sens de faire visite. On visite un musée, ou des malades, si l'on va voir quelqu'un on lui rend visite.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » sam. 17 mai 2008, 22:25

Jacques a écrit :Il y a autre chose qui me fait un peu « tiquer », c'est l'emploi du verbe visiter. Cette forme archaïque n'est plus en usage dans le sens de faire visite. On visite un musée, ou des malades, si l'on va voir quelqu'un on lui rend visite.
C’est peut-être, encore et toujours, l’influence de l’anglais to visit someone...

jofra
Messages : 439
Inscription : sam. 01 avr. 2006, 21:28

Message par jofra » sam. 17 mai 2008, 22:59

Ce matin, mon fils jouait au hockey, j'ai vu cette phrase en sortant de l'aréna.

C'est normal d'utiliser le "nous", mais je me suis dit que puisque c'est un organisme, le verbe visiter prendrait un "s", comme le précise le Multidictionnaire.

J'aime vérifier mes doutes, non pas pour critiquer, mais dans le but de m'améliorer.

Je dois ajouter que j'ai appris énormément grâce à ce forum!

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7813
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » dim. 18 mai 2008, 7:41

Il me semble aussi qu'il faudrait accorder au pluriel.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 18 mai 2008, 7:58

Marco a écrit :
Jacques a écrit :Il y a autre chose qui me fait un peu « tiquer », c'est l'emploi du verbe visiter. Cette forme archaïque n'est plus en usage dans le sens de faire visite. On visite un musée, ou des malades, si l'on va voir quelqu'un on lui rend visite.
C’est peut-être, encore et toujours, l’influence de l’anglais to visit someone...
Voilà une explication très vraisemblable.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 18 mai 2008, 8:01

Perkele a écrit :Il me semble aussi qu'il faudrait accorder au pluriel.
C'est évident, puisque ce nous représente un organisme, une collectivité, le pluriel s'impose, sous réserve de l'emploi caduc et impropre du verbe visiter. La forme correcte serait « merci de votre visite », qui s'emploie habituellement pour des lieux publics ou semi-publics.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7813
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » dim. 18 mai 2008, 8:18

Il se peut que ce soit un régionalisme, là où se trouve Joffra...
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 18 mai 2008, 8:37

J'ai consulté plusieurs ouvrages didactiques, aucun ne parle de régionalisme, mais tous évoquent un emploi qui n'est plus en vigueur et signalent qu'il ne subsiste que pour des activités charitables : visiter des malades, des pauvres, des prisonniers, ou pour un médecin qui va voir ses patients, un représentant de commerce qui va voir ses clients. Il est alors pris dans le sens de « faire sa tournée » et non dans celui d'une visite de courtoisie, d'amitié ou de politesse.
Difficultés et pièges ajoute toutefois que cet emploi pour « rendre visite » existe dans les pays africains. Hanse ne voit ni impropriété ni archaïsme, on pourrait en déduire qu'il se dit encore en Belgique.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Répondre