Les étranges lacunes du français

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Les étranges lacunes du français

Message par Jacques » dim. 26 oct. 2008, 9:56

En faisant des recherches sur la Toile, je tombe sur une photo de quatre jeunes femmes, avec ce titre : « The sisterhood of... » et m'aperçois par voie de conséquence que nous n'avons pas de mot en français. Si les anglophones emploient brotherhood pour désigner les liens entre des hommes qui sont ou se sentent frères, et sisterhood pour les mêmes liens entre des femmes, le français, dans les deux cas, nous contraint à parler de fraternité, ce qui nous oblige à ajouter une périphrase pour préciser le second.
Embarrassant, n'est-ce pas ?
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
JR
Messages : 1301
Inscription : mer. 29 nov. 2006, 16:35
Localisation : Sénart (décédé le 15 mai 2013)
Contact :

Message par JR » dim. 26 oct. 2008, 11:00

Je suppose que c'est encore un effet de la prééminence grammaticale du masculin.
Aprés tout, ce fut l'origine de la guerre de 100 ans . . . :(
L’ignorance est mère de tous les maux.
François Rabelais

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 26 oct. 2008, 11:22

Peut-être, mais il faut dire aussi que je vois mal comment féminiser fraternité.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7622
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » dim. 26 oct. 2008, 13:14

De même une "fratrie" est composée de mâles et de femelles.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 26 oct. 2008, 14:33

Perkele a écrit :De même une "fratrie" est composée de mâles et de femelles.
N'y aurait-il pas là une petite influence de l'anglais : males and females ?
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » dim. 26 oct. 2008, 14:51

Sororité ? Voir le TLFi. :)

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7622
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » dim. 26 oct. 2008, 16:06

Jacques a écrit :
Perkele a écrit :De même une "fratrie" est composée de mâles et de femelles.
N'y aurait-il pas là une petite influence de l'anglais : males and females ?
Que nenni ! Je voulais juste insister plus sur le genre que sur l'humanité (ce qu'aurait rendu "hommes et femmes" ou "filles et garçons").
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
abgech
Messages : 322
Inscription : lun. 02 oct. 2006, 17:43
Localisation : Genève, Suisse

Message par abgech » dim. 26 oct. 2008, 18:48

S'agissant de sociétés d'étudiants, on parle de fraternité et de sororité, mais c'est une traduction du "sorority" anglais, donc un anglicisme.

Faut-il le proscrire ou l'adopter faute d'avoir un terme français adéquat ?

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 990
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco » dim. 26 oct. 2008, 19:07

Pourquoi proscrire sororité, qui se réclame du latin sororitas ? :roll:

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 26 oct. 2008, 19:37

Je ne vois pas d'inconvénient à l'adopter, puisqu'il se révèle utile. Je suppose (mais n'affirme pas) que les mots anglais qui finissent par -ty sont d'origine latine, et remontent à l'époque de la domination normande, où Guillaume le conquérant avait francisé l'Angleterre. En tout cas puisque Marco nous le confirme pour sororité, j'y vois une issue à mon dilemme.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7187
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » lun. 27 oct. 2008, 9:00

D'accord, mais la prononciation de sororité n'est pas très heureuse avec ces deux syllabes successives en R.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » lun. 27 oct. 2008, 9:02

Claude a écrit :D'accord, mais la prononciation de sororité n'est pas très heureuse avec ces deux syllabes successives en R.
Dans l'ensemble, et en y ajoutant les deux O, il est vrai que ce n'est pas très beau, et que le sens n'apparaît pas de façon évidente. Il faudrait un mot plus joli, mais nous sommes à peu près dans une impasse.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Denis Normand

Message par Denis Normand » lun. 27 oct. 2008, 14:40


Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7622
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » lun. 27 oct. 2008, 14:52

Jacques a écrit :
Claude a écrit :D'accord, mais la prononciation de sororité n'est pas très heureuse avec ces deux syllabes successives en R.
Dans l'ensemble, et en y ajoutant les deux O, il est vrai que ce n'est pas très beau, et que le sens n'apparaît pas de façon évidente. Il faudrait un mot plus joli, mais nous sommes à peu près dans une impasse.
Chers amis, souvenez vous que n'est pas beau ce qui est beau... mais est beau ce qui plaît ! :wink:
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7187
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » lun. 27 oct. 2008, 15:34

Donc sororité ne me plaît pas, mais je vous jure que cette nuit je dormirai aussi profondément que d'habitude.

Répondre