Scrapbooking et embossing

Avatar de l’utilisateur
Marco
Messages : 1038
Inscription : jeu. 09 juin 2005, 23:36

Message par Marco »

Voici ce que dit le Grand Dictionnaire Terminologique à propos de scrapbooking :

collimage n. m. Équivalent(s)
English scrapbooking

Définition :
Activité de loisir créatif qui consiste à réaliser, essentiellement par collage, une composition personnalisée de photos, d'images ou d'autres objets particuliers présentée dans un album, ou sous toute autre forme originale, que l'on garde ou que l'on offre comme souvenir.

Sous-entrée(s) :
synonyme(s)
créacollage n. m.
montage d'album-souvenir n. m.

terme(s) à éviter
scrapbooking
scrap


Note(s) :
Le terme anglais scrapbooking a été popularisé aux États-Unis dans les années 1990 pour nommer un loisir créatif renouvelé qui consiste à personnaliser des albums de photos par l'ajout d'annotations et de menus objets décoratifs (papiers, fils de couleur, perles, tissus, rubans, etc.). Depuis, ce loisir s'est internationalisé et diversifié. Les compositions se présentent maintenant sous de multiples formes : album, cadre, boîte décorative, affiche, carte de voeux, etc.
Le synonyme montage d'album-souvenir, utilisé pour traduire scrapbooking, est approprié lorsque la composition est un album renfermant des souvenirs, il est cependant trop restrictif pour désigner toutes les formes de composition personnalisée que peut prendre ce loisir.
Les termes créacollage et collimage, créés en mai 2006 par l'Office québécois de la langue française, sont proposés pour remplacer l'emprunt à l'anglais scrapbooking qui est à éviter en raison de son manque d'adaptation morphologique et sémantique au système du français. De plus, au Québec, la forme abrégée scrap, qui est répandue ailleurs dans la francophonie, fait référence à des choses de rebut ou de très mauvaise qualité.
Le terme créacollage est construit à partir de créa- qui renvoie à la créativité et au domaine des loisirs créatifs et du terme collage; créacollage peut avantageusement remplacer les emprunts scrapbooking et scrap, notamment lorsque les compositions sont créées à partir d'éléments autres que des images ou des photos (collections, dessins, petits souvenirs, etc.). Collimage est construit à partir du verbe colliger, ou coller, et du mot image. C'est le terme qui a reçu le plus de votes lors d'un concours linguistique organisé par l'Office québécois de la langue française.
Les deux termes proposés offrent des possibilités de dérivation permettant de nommer non seulement l'activité (créacollage, collimage), mais aussi l'action (créacoller, collimager et toutes les formes conjuguées), les adeptes (créacolleur, créacolleuse, collimagiste) et les compositions (un créacollage, un collimage).
Avatar de l’utilisateur
Anne
Messages : 714
Inscription : ven. 23 janv. 2009, 13:41
Localisation : France

Message par Anne »

oliglesias a écrit :
Anne a écrit :Mais non, Jacques n'est pas impardonnable : comment retenir la signification d'un mot laid, pas construit à partir de racines connues, qui nous vient de l'occupant, et qui désigne une activité futile qui ne sert à rien ?
Ne croyez-vous pas que le terme est "légèrement" excessif?
Si peu ! Les États-unis d'Amérique ont plus ou moins officiellement remplacé l'Allemagne dès la fin de la seconde guerre mondiale en nous faisant accepter leur implantation économique et culturelle chez nous.
oliglesias a écrit :La laideur d'un mot est un sentiment subjectif, vous auriez pu écrire "un mot que je trouve laid", idem pour l'activité que ce même mot (que je trouve par ailleurs moi aussi assez inintéressant) désigne... je crois avoir lu quelque part sur ce forum que parler était "conseillé"... ici-même.
Je porte un jugement, je tranche, et j'exerce ainsi ma fonction d'être pensant. Comme je n'attaque personne ici, je ne juge pas nécessaire d'émousser le tranchant de mes propos par une des formules suggérées par notre modératrice afin de huiler les rouages du forum. Bien sûr, mon sentiment est subjectif (l'objectivité n'est pas humaine), et, vous avez raison, j'aurais dû le rappeler par souci de précision, mais puisque vous semblez d'accord avec moi sur le fond, je ne vois pas bien où est votre intérêt à me reprendre sur la forme.
En revanche, je regrette d'avoir écrit "qui ne sert à rien", puisque l'activité qu'est le scapbooking sert au moins à faire plaisir à ceux qui la pratiquent.
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

Dire qu'un mot est laid, c'est l'expression spontanée d'un sentiment, j'exprime les choses de la même manière ; je ne vois pas la nécessité d'user d'un euphémisme.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
oliglesias
Messages : 244
Inscription : jeu. 27 oct. 2011, 17:45

Message par oliglesias »

Sauf que, désolé de vous le dire, mais aucun mot n'est laid en soi, aucun mot n'est laid objectivement... c'est pour cela que je trouve que cette expression est mal venue... mais là, je chipote! ;)
oliglesias
Messages : 244
Inscription : jeu. 27 oct. 2011, 17:45

Message par oliglesias »

Jacques-André-Albert a écrit :
oliglesias a écrit :
Anne a écrit :Mais non, Jacques n'est pas impardonnable : comment retenir la signification d'un mot laid, pas construit à partir de racines connues, qui nous vient de l'occupant, et qui désigne une activité futile qui ne sert à rien ?
Ne croyez-vous pas que le terme est "légèrement" excessif?
Il y a deux mille ans, les Romains étaient aussi peu nombreux que de nos jours les Américains sur notre territoire, et pourtant le prestige de Rome a eu raison de la langue gauloise. À méditer.
Oui, mais les gaulois étaient à priori moins unis que les français aujourd'hui... et avaient moins de capacité de résistance à la culture "occupante"... car malgré tout la culture français est extrêmement riche. Je pense sincèrement que la différence est là: l'histoire, la culture et la langue française sont tout autant de différences avec la situation des gaulois, à mon avis.
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

Dans l'absolu, bien sûr, la laideur est un concept subjectif, mais toute personne qui ressent de la laideur face à quelque chose l'exprime ainsi, de même que, quand j'étais enfant et qu'une nourriture me dégoûtait, je disais « c'est pas bon », et mes parents me reprenaient : « On ne dit pas c'est pas bon, on dit je n'aime pas ça ».
Le sentiment de répulsion s'exprime sans qu'on réfléchisse, et j'aurais dit la même chose qu'Anne, je crois même avoir exprimé un sentiment analogue à propos de cet affreux mot ou une chose du même genre. Quand on exprime une réaction spontanée, on ne fait pas de la rhétorique.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
oliglesias
Messages : 244
Inscription : jeu. 27 oct. 2011, 17:45

Message par oliglesias »

Je comprends tout à fait votre point de vue... il est vrai que de mon côté j'ai toujours eu l'habitude de dire "je n'aime pas" ou "je ne le trouve pas beau" plutôt que "ce n'est pas beau" ou "bon"... Et il est aussi vrai que dès qu'on parle de beauté ou laideur d'une langue ou d'un mot, j'ai du mal à laisser passer... mais je me soigne! :D
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4509
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert »

oliglesias a écrit :Oui, mais les gaulois étaient à priori moins unis que les français aujourd'hui... et avaient moins de capacité de résistance à la culture "occupante"...
Et pourtant, il y a eu quelques révoltes ; mais je voulais parler de la fascination pour une langue et une culture étrangères, et c'est en cela que les situations sont comparables.
Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques »

D'après mes lectures, les Gaulois ont surtout adopté la langue de l'envahisseur par nécessité, parce que c'était la langue du commerce, des échanges et de l'administration. Les Romains, contrairement à d'autres peuples, n'imposaient pas aux vaincus leur langue et leurs coutumes ; ainsi par exemple, on parle de civilisation gallo-romaine, ce qui prouve qu'il y a eu fusion sans hégémonie.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4509
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert »

Jacques a écrit :D'après mes lectures, les Gaulois ont surtout adopté la langue de l'envahisseur par nécessité, parce que c'était la langue du commerce, des échanges et de l'administration. Les Romains, contrairement à d'autres peuples, n'imposaient pas aux vaincus leur langue et leurs coutumes ; ainsi par exemple, on parle de civilisation gallo-romaine, ce qui prouve qu'il y a eu fusion sans hégémonie.
Les Gaulois n'ont pas attendu les Romains pour faire du commerce. Je pense que le latin était la langue de l'administration et des nouveaux loisirs (cirque, théâtre).
Les Américains non plus ne nous imposent pas leur langue.
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

Dire qu'un mot est laid implique autrui, affirmer qu'on trouve un mot laid ne concerne que soi. Mais depuis longtemps j'évite de parler de la beauté des mots, parce que cette notion me semble indissociable du sens des vocables considérés ou, lorsqu'on ne le connaît pas, de celui de mots proches phonétiquement à connotation péjorative. On pense peut-être à « cracra » et à l'odeur désagréable du bouc quand on entend « scrapbooking » pour la première fois !
Pour une autre raison, donc, je regrette beaucoup le succès de cet anglicisme, dû évidemment au grand nombre de personnes (presque uniquement des femmes) qui pratiquent ce que je préférerais appeler — mais je me sentirais bien seul — le créacollage. Ma femme « fait du scrap » depuis longtemps, elle y trouve de grandes satisfactions et les « pages de scrap » qu'elle crée sont toujours belles, parfois splendides.
Avatar de l’utilisateur
Jacques-André-Albert
Messages : 4509
Inscription : dim. 01 févr. 2009, 8:57
Localisation : Niort

Message par Jacques-André-Albert »

André (G., R.) a écrit :Dire qu'un mot est laid implique autrui, affirmer qu'on trouve un mot laid ne concerne que soi.

C'est une évidence. Je peux affirmer que les peintures de Picasso sont laides, ce qui n'implique que moi et mon appréciation.
André (G., R.) a écrit :Mais depuis longtemps j'évite de parler de la beauté des mots, parce que cette notion me semble indissociable du sens des vocables considérés ou, lorsqu'on ne le connaît pas, de celui de mots proches phonétiquement à connotation péjorative. On pense peut-être à « cracra » et à l'odeur désagréable du bouc quand on entend « scrapbooking » pour la première fois !
Je conçois très bien l'intérêt de cette activité, mais j'ajoute à mon appréciation esthétique une absence de compréhension immédiate de « scrap » pour un francophone. Si « booking » fait penser à bouquin (encore qu'on ait voulu nous imposer un sens bizarre de « location », « réservation » cf.3 « surbooké »), scrap n'a aucun sens, même pas descriptif. Je pense spontanément à gratter quand je l'entends.
Quand bien nous pourrions estre sçavans du sçavoir d'autruy, au moins sages ne pouvons nous estre que de nostre propre sagesse.
(Montaigne - Essais, I, 24)
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 10523
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele »

Quatre ans après... je parle toujours de travaux manuels, comme nous appelions cette activité à l'école. Il est vrai que son champ est plus large.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) »

Et le « scrap » est une occupation de loisirs, surtout pas un « travail » ! Celles qui s'y adonnent emploient certes aussi ce dernier mot pour parler de l'élaboration de leurs albums et des résultats obtenus, mais l'évitent soigneusement pour nommer officiellement leur loisir créatif !
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 10523
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele »

Pour moi un "travail" est une production, agréable ou pas, rémunérée ou pas, noble ou pas.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.
Répondre