Ça y est, c'est fait !

Pour les sujets qui ne concernent pas les autres catégories, ou en impliquent plus d’une
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8190
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 22 août 2017, 10:58

Il y avait aussi les "langues d'oiseau" (j'ai lu "avoines" récemment) qu'on mettait dans la soupe. Quant à la "soupe au lettre" c'est encore "la bonne soupe de Grand-mère" pour mes petites-filles.

Pourquoi se casserait-on la tête pour contenter le palais des enfants ! :wink:
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8190
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 22 août 2017, 10:59

J"ai longuement débattu avec des jeunes (qui doivent bien avoir 40 ans maintenant) qui me soutenaient que les nouilles étaient exclusivement chinoise et que le reste était des pâtes.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8190
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 22 août 2017, 11:00

Et si nous appelions les spaghetti "les petites ficelles" ?
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Leclerc92
Messages : 2514
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » mar. 22 août 2017, 11:18

Perkele a écrit :J"ai longuement débattu avec des jeunes (qui doivent bien avoir 40 ans maintenant) qui me soutenaient que les nouilles étaient exclusivement chinoise et que le reste était des pâtes.
C'est effectivement ce que j'entends aussi assez souvent aujourd'hui. Mais comme plusieurs l'ont déjà dit, chez moi, on ne parlait globalement que de nouilles ; pâtes m'était inconnu dans ce sens. Et les nouilles englobaient tout, les coquillettes (mes préférées), les spaghettis, les macaronis, mais pas le vermicelle qui a toujours joui d'un statut à part. Naturellement, s'il y avait besoin de précision, nous disions coquillette, spaghetti, macaroni, nouille plate. Tagliatelle restait un nom exotique, prononcé à l'italienne.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 22 août 2017, 12:04

« Nouille » vient de l'allemand Nudel, de même sens (propre). L'emprunt date de 1767 (Robert DHLF). L'étymologie de Nudel est incertaine : je lis sur un site spécialisé que le mot pourrait être apparenté à Knödel, boulette, qui a donné notre quenelle. Mais je trouve que le genre féminin de Nudel va mal avec le masculin de Knödel. Il est question aussi d'une dérivation du latin minutulus, petit, menu. Quoi qu'il en soit, je ne vois nulle part que Nudel serait ou aurait été à un moment réservé aux pâtes chinoises.

Je me disais hier que nos considérations sur les rectifications de 1990 pouvaient vous paraître bien franco-françaises, Woes. Avez-vous des informations sur la manière dont elles sont accueillies et éventuellement appliquées par le système scolaire belge francophone, qu'elles sont forcément aussi susceptibles de toucher ? En ce qui concerne la Romandie, je ne sais plus, abgech, si vous vous êtes exprimé sur le sujet. Que d'autres possibles télépapoteurs belges ou suisses veuillent bien m'excuser de ne pas les citer.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8190
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 22 août 2017, 12:07

Il me semble qu'en Suisse et au Québec, c'est la féminisation à outrance qui fait des ravages.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Woes
Messages : 5
Inscription : ven. 18 août 2017, 23:05
Localisation : Belgique

Message par Woes » mar. 22 août 2017, 15:35

J'ai un jour été invité à manger des "nouilles" dans une famille bretonne. L'heure du festin arrivée, salivant déjà à l'idée de faire ripaille d'un grand plat de nouilles, quelle ne fut pas ma surprise, ma désillusion, mon épouvante!!! lorsque je découvris dans mon assiette… des pâtes.

Vous l'aurez compris, je ne saurais dire s'il s'agit d'une spécificité propre à la Belgique ou seulement à mon entourage, mais j'ai toujours fait la distinction entre pâtes et nouilles: pâtes étant le terme générique rassemblant à peu près tout (spaghetti, tagliatelle, macaroni, farfalle…) à l'exception des pâtes asiatiques, que j'appelle… nouilles. La définition qu'en donne Wikipédia semble d'ailleurs aller en ce sens: « Les nouilles sont des pâtes chinoises (fines et longues). Elles sont généralement fabriquées à l'aide de farine de blé dur ou de blé tendre. »

Concernant votre question, André, en Belgique, les professeurs sont invités depuis 1998 à appliquer la nouvelle orthographe; mais bien que régulièrement évoquée aux élèves, elle n'est que rarement étudiée en profondeur; en général, ceux-ci l'emploient sans réellement le savoir, n'étant plus corrigés pour l'omission d'un circonflexe et apprenant l'écriture des numéraux comme s'il n'y avait toujours eu que la règle réformée. Pour ce qui est des graphies nouvelles cependant, notre amie taliatelle et bien d'autres restent encore dans l'ombre! mais dans l'ensemble, je trouve que la réforme est plutôt bien observée dans l'enseignement belge.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7965
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mar. 22 août 2017, 16:48

Ôtez-moi d'un doute ! Le G de tagliatelle ne se prononce pas ; c'est donc identique à imbroglio. Alors pourquoi ne s'écrirait-il pas imbrolio ?
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8190
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » mar. 22 août 2017, 17:04

Claude a écrit :Ôtez-moi d'un doute ! Le G de tagliatelle ne se prononce pas ; c'est donc identique à imbroglio. Alors pourquoi ne s'écrirait-il pas imbrolio ?
Effectivement le gl dans ces deux mots correspond au même son... mais il ne correspond pas exactement à un simple L, il est un peu mouillé (humide, je dirais)
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Woes
Messages : 5
Inscription : ven. 18 août 2017, 23:05
Localisation : Belgique

Message par Woes » mar. 22 août 2017, 17:12

Claude a écrit :Ôtez-moi d'un doute ! Le G de tagliatelle ne se prononce pas ; c'est donc identique à imbroglio. Alors pourquoi ne s'écrirait-il pas imbrolio ?
Imbroglio appartenant à un registre plus soutenu, peut-être était-il suffisamment peu déformé que pour ne pas alarmer nos réformateurs?

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mar. 22 août 2017, 18:06

Woes a écrit :J'ai un jour été invité à manger des "nouilles" dans une famille bretonne. L'heure du festin arrivée, salivant déjà à l'idée de faire ripaille d'un grand plat de nouilles, quelle ne fut pas ma surprise, ma désillusion, mon épouvante!!! lorsque je découvris dans mon assiette… des pâtes.

Vous l'aurez compris, je ne saurais dire s'il s'agit d'une spécificité propre à la Belgique ou seulement à mon entourage, mais j'ai toujours fait la distinction entre pâtes et nouilles: pâtes étant le terme générique rassemblant à peu près tout (spaghetti, tagliatelle, macaroni, farfalle…) à l'exception des pâtes asiatiques, que j'appelle… nouilles. La définition qu'en donne Wikipédia semble d'ailleurs aller en ce sens: « Les nouilles sont des pâtes chinoises (fines et longues). Elles sont généralement fabriquées à l'aide de farine de blé dur ou de blé tendre. »

Concernant votre question, André, en Belgique, les professeurs sont invités depuis 1998 à appliquer la nouvelle orthographe; mais bien que régulièrement évoquée aux élèves, elle n'est que rarement étudiée en profondeur; en général, ceux-ci l'emploient sans réellement le savoir, n'étant plus corrigés pour l'omission d'un circonflexe et apprenant l'écriture des numéraux comme s'il n'y avait toujours eu que la règle réformée. Pour ce qui est des graphies nouvelles cependant, notre amie taliatelle et bien d'autres restent encore dans l'ombre! mais dans l'ensemble, je trouve que la réforme est plutôt bien observée dans l'enseignement belge.
Merci.
Le Robert en six volumes ne réserve pas « nouilles » aux pâtes asiatiques :
NOUILLE. n. f. (1655 nulle ; var. noule au XIXe s. ; empr. à l'all. Nudel. Cuis. Se dit de pâtes alimentaires plates ou rondes, coupées en morceaux de longueur moyenne. Les nouilles sont plus épaisses que les vermicelles, plus courtes que les spaghettis ; elles sont pleines, à la différence des macaronis. Nouilles au jus, au gratin, au fromage. — Rem. 1. La langue populaire emploie parfois Nouilles au sens de « pâtes alimentaires » (à l'exclusion des pâtes à potage) ; par contre en T. de Restaur. on tend à éviter Nouilles au profit de « pâtes ». — 2. Nouilles est généralement employé au pl.
Suit l'emploi familier et figuré.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7965
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mer. 23 août 2017, 7:30

Woes a écrit :
Claude a écrit :Ôtez-moi d'un doute ! Le G de tagliatelle ne se prononce pas ; c'est donc identique à imbroglio. Alors pourquoi ne s'écrirait-il pas imbrolio ?
Imbroglio appartenant à un registre plus soutenu, peut-être était-il suffisamment peu déformé que pour ne pas alarmer nos réformateurs?
Oui, d'autant plus que tagliatelle est beaucoup plus souvent employé qu'imbroglio, plaisir de manger oblige :lol: .
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mer. 23 août 2017, 8:29

Il n'empêche que le sort différent réservé à tagliatelle et imbroglio fait partie des bizarreries des rectifications. J'avais relevé aussi que, de manière incompréhensible, le cent-pieds (scolopendre) et le mille-pattes n'étaient pas traités... sur un pied d'égalité ! Aucune rectification proposée pour le premier, tandis que le second peut devenir « millepatte ».

Leclerc92
Messages : 2514
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » mer. 23 août 2017, 9:33

André (G., R.) a écrit :J'avais relevé aussi que, de manière incompréhensible, le cent-pieds (scolopendre) et le mille-pattes n'étaient pas traités... sur un pied d'égalité ! Aucune rectification proposée pour le premier, tandis que le second peut devenir « millepatte ».
Probablement parce que le mot "cent-pieds" n'est pas dans le dictionnaire de l'Académie. Selon le Larousse en ligne, il désigne en Polynésie le scolopendre. On peut aussi évoquer les centipèdes et les chilopodes, qui ne sont d'ailleurs pas plus recensés par l'Académie.

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mer. 23 août 2017, 10:53

Leclerc92 a écrit : Selon le Larousse en ligne, il désigne en Polynésie le scolopendre. On peut aussi évoquer les centipèdes et les chilopodes, qui ne sont d'ailleurs pas plus recensés par l'Académie.
J'ai fourni moi-même ci-dessus le sens de cent-pieds. Ce serait aimable de votre part de donner des explications à propos des « centipèdes » et des « chilopodes », que je ne suis peut-être pas seul à découvrir à l'instant, et d'indiquer pourquoi « on peut aussi [les] évoquer » en lien avec cent-pieds et mille-pattes, eux composés d'un numéral cardinal et d'un nom et comportant un trait d'union : je ne vois rien de tel dans « centipèdes » et « chilopodes ».
Dernière modification par André (G., R.) le mer. 23 août 2017, 21:51, modifié 1 fois.

Répondre