Prononciation des liaisons

Répondre
Leclerc92
Messages : 1854
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » jeu. 06 déc. 2018, 18:41

Snegol a écrit : Ce n'est pas uniquement affaire de cohérence étant donné que, dans les exemples que vous citez, il y a un lien de complémentarité entre le mot terminé par un «e faible» et ce qui suit.
Or ce n'est pas le cas dans l'expression «n'importe où», puisque «» est l'ellipse de la proposition sujet du verbe «n'importe».
Je ne suis pas persuadé que cette raison change quoi que ce soit à l'usage du "e" muet, qui d'ailleurs reste muet chez moi, même s'il n'y a rien derrière "n'importe" ; je prononce "nimporT" et non "nimporTE". Je ne prononce le E que si le mot est suivi d'une consonne "n'imporTE quand".

Votre prononciation est-elle caractéristique d'une région ? Est-ce une tradition familiale ? Ou est-ce une décision individuelle, une sorte de rébellion contre l'usage commun que vous ne trouvez pas justifié ?

https://fr.forvo.com/word/n%27importe_o%C3%B9/

André (G., R.)
Messages : 6543
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » jeu. 06 déc. 2018, 19:11

Snegol a écrit : Ce n'est pas uniquement affaire de cohérence étant donné que, dans les exemples que vous citez, il y a un lien de complémentarité entre le mot terminé par un «e faible» et ce qui suit.
Or ce n'est pas le cas dans l'expression «n'importe où», puisque «» est l'ellipse de la proposition sujet du verbe «n'importe».
Si la prononciation du e final dépendait de la nature, de la fonction du mot qui le suit et de l'éventuelle ellipse qu'il représente, on n'en sortirait pas. À partir du moment où [nɛ̃.pɔʁ.tə.u] (n'importe où) serait de règle dans toute la zone francophone, il faudrait partout prononcer aussi ce même e dans « peu m'importe où tu vas », « il importe ici »...

André (G., R.)
Messages : 6543
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » jeu. 06 déc. 2018, 20:04

La prononciation du e final de « n'importe » dans « n'importe où » est probablement liée à des habitudes prises avec « n'importe qui », « n'importe quoi », « n'importe quand »...

oliglesias
Messages : 243
Inscription : jeu. 27 oct. 2011, 17:45

Re: Élision du «e» final devant voyelle.

Message par oliglesias » ven. 07 déc. 2018, 9:17

André (G., R.) a écrit :
Le peu que je sais de vous, oliglesias, me conduit à penser que vous pourriez dire un jour systématiquement [døzøʁo], [sɑ̃tøʁo]… !
Et le peu que je sais de moi, me conduit à douter de cela. Autant le [døzøʁo] est une variante tout à fait possible dans mon idiolecte, autant la liaison avec /t/, je ne la produis jamais avec "euros". Et je vois difficilement comment cela pourrait changer. D'autant que pour moi, la liaison est, parfois, quelque chose d'assez marqué. Je fais très peu de liaisons facultatives (je préfère le qualificatif de "variable" du projet PFC).

André (G., R.)
Messages : 6543
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Élision du «e» final devant voyelle.

Message par André (G., R.) » ven. 07 déc. 2018, 10:51

oliglesias a écrit : le peu que je sais de moi
:lol:

Je me disais qu'à moyen terme, une discussion comme la présente et votre probable liaison dans « cent ans » seraient susceptibles de vous amener à [sɑ̃tøʁo]…

Koutan
Messages : 435
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Message par Koutan » dim. 09 déc. 2018, 8:49

oliglesias a écrit :Quel rapport entre faire une "mauvaise" liaison à "il est hué" et ne pas faire une liaison à "deux euros" qui, logiquement, devrait être réalisée ?

Il est même probable que le résultat de la mauvaise liaison à "il est hué" soit une simple hypercorrection : c'est tellement bien vu et classe et tout et tout de faire des liaisons, qu'on en met là où il n'y en a pas. Classique ! :)

Ne pas faire la liaison avec "euros", c'est, pour moi, totalement différent. La non liaison, j'ai du mal à l'expliquer et pourtant, j'en suis un fervent pratiquant figurez-vous. Critiquer la non liaison pour critiquer ne me satisfait pas. Me dire "il faut dire ci, il ne faut pas dire ça", non plus (c'est ce que fait l'Académie. Pas plus que de me dire "si on fait la liaison avec "ans", on l'a fait avec "euros".

Je suis, pour ma part, totalement conscient que la liaison doit être faite (avec "cent" c'est plus discutable, elle n'est réalisée qu'avec des mots très fréquents comme "ans" et comme "euros" mais du coup moins systématiquement), et je la fais avec "un" mais pas systématiquement avec 2, 3, 10 (mais assez régulièrement tout de même), et je ne la fait jamais avec 20 et 100.

C'est surtout cette variation dans l'usage qui m'intéresse. Et aussi, pourquoi cette absence de liaison se produit avec "euro" et jamais avec "ans" ? Même si répondre au "pourquoi ?" me semble compliqué, on peut imaginer que ça a un lien avec l'introduction récente du mot dans le lexique français.
C'est simplement parce que ce sont deux mauvaises prononciations, et que l'absence de liaison avec euro m'irrite depuis le passage à cette monnaie. La pédanterie qui peut exister dans la prononciation de liaisons désuètes s'est, je crois, inversée par ce que j'ai appelé sur un autre fil "l'effet euro". Sinon, comment expliquer qu'on puisse entendre sur une antenne radio "de plu en plu" ? Je ne crois vraiment pas souhaitable que cette pratique continue ainsi sa progression.
Dernière modification par Koutan le dim. 09 déc. 2018, 11:11, modifié 1 fois.

Koutan
Messages : 435
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Message par Koutan » dim. 09 déc. 2018, 8:53

Je ne sais pas pourquoi le message d'oliglesias n'apparaît pas en citation dans le mien, j'ai dû faire une mauvaise manip.

Avatar de l’utilisateur
Bernard_M
Messages : 844
Inscription : sam. 07 févr. 2009, 10:24
Contact :

Message par Bernard_M » dim. 09 déc. 2018, 9:40

Koutan a écrit :Je ne sais pas pourquoi le message d'oliglesias n'apparaît pas en citation dans le mien, j'ai dû faire une mauvaise manip.
C'est certain ! Vous vous êtes pris les pieds dans le tapis dans l'utilisation des balises... ;)
Cela arrive à tout le monde; une prévisualisation du message avant son envoi permet de s'apercevoir des erreurs éventuelles dans l'utilisation des balises.
  • des guillemets " " " ouverts ne sont pas refermés,
  • [urlquote] n'est pas une balise et ne peut donc être interprété par la machine; il manque, au moins, un crochet fermant et un crochet ouvrant, ainsi que deux slash " /" dans les balises qui ferment l'url et le quote,
  • dernière vérification le nombre de crochets ouvrant "[" doit être égal au nombre de crochets fermant "]".

André (G., R.)
Messages : 6543
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 09 déc. 2018, 9:47

Dans votre message de 8 heures 50, on voit à la fin de la première ligne [/ u r l q u o t e], où [/ u r l pourrait expliquer votre désagrément. Je le supprime :

Quel rapport entre faire une "mauvaise" liaison à "il est hué" et ne pas faire une liaison à "deux euros" qui, logiquement, devrait être réalisée ?

Il est même probable que le résultat de la mauvaise liaison à "il est hué" soit une simple hypercorrection : c'est tellement bien vu et classe et tout et tout de faire des liaisons, qu'on en met là où il n'y en a pas. Classique ! [sourire]

Ne pas faire la liaison avec "euros", c'est, pour moi, totalement différent. La non liaison, j'ai du mal à l'expliquer et pourtant, j'en suis un fervent pratiquant figurez-vous. Critiquer la non liaison pour critiquer ne me satisfait pas. Me dire "il faut dire ci, il ne faut pas dire ça", non plus (c'est ce que fait l'Académie. Pas plus que de me dire "si on fait la liaison avec "ans", on l'a fait avec "euros".

Je suis, pour ma part, totalement conscient que la liaison doit être faite (avec "cent" c'est plus discutable, elle n'est réalisée qu'avec des mots très fréquents comme "ans" et comme "euros" mais du coup moins systématiquement), et je la fais avec "un" mais pas systématiquement avec 2, 3, 10 (mais assez régulièrement tout de même), et je ne la fait jamais avec 20 et 100.

C'est surtout cette variation dans l'usage qui m'intéresse. Et aussi, pourquoi cette absence de liaison se produit avec "euro" et jamais avec "ans" ? Même si répondre au "pourquoi ?" me semble compliqué, on peut imaginer que ça a un lien avec l'introduction récente du mot dans le lexique français.
Je ne sais pas si les absences de liaison dans « de plus en plus » et dans « deux euros » sont comparables. Depuis longtemps, bien avant l'introduction de l'euro, le s de quatre-vingts, dans « quatre-vingts autos » par exemple, faisait fréquemment l'objet d'une élision orale. Beaucoup de gens avaient l'impression de ne rien comprendre aux liaisons après les nombres et préféraient y renoncer presque totalement : quand l'euro est arrivé, il m'a semblé qu'on s'empressait de lui appliquer cet usage, en oubliant qu'on prononçait parfaitement « quatre-vingts ans ».

Koutan
Messages : 435
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Message par Koutan » dim. 09 déc. 2018, 10:56

Merci, Bernard_M et André (G.,R.)
Quote, quoi !

Koutan
Messages : 435
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Message par Koutan » dim. 09 déc. 2018, 11:18

Bon, j'ai réédité le message mal quoté, c'est quand même mieux.

C'est que je suis persuadé que c'est bien à cause du passage à l'euro qu'on peut entendre aujourd'hui "de plu en plu", ou "deu enfants", ou pire. Et que malheureusement même le retour au franc ne pourrait rien y changer. Le retour au franc uniquement pour raisons linguistiques, bien entendu.

André (G., R.)
Messages : 6543
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » dim. 09 déc. 2018, 13:40

« De plu en plu » ([dəplyɑ̃ply]) et « deu enfants » ([døɑ̃fɑ̃]) sont effectivement bien étonnants. Difficile de mesurer l'effet que pourrait avoir eu l'arrivée de l'euro sur les liaisons. Il est vrai que l'unité monétaire fait partie des mots les plus employés.

Koutan
Messages : 435
Inscription : lun. 17 juin 2013, 12:07

Message par Koutan » dim. 09 déc. 2018, 13:59

Ah mais j'ai entendu ce matin "mille sept cent vingt-troi-interpellations". Il n'y a que l'effet euro pour avoir déclenché ça.

oliglesias
Messages : 243
Inscription : jeu. 27 oct. 2011, 17:45

Message par oliglesias » dim. 09 déc. 2018, 14:01

"de plus en plus" sans liaison et sans /s/ final est étonnant en effet, et n'a pas de rapport uniquement avec l'absence de liaison puisqu'il n'y a pas forcément de liaison avec le deuxième "s".
L'absence de liaison peut aussi avoir un lien avec l'autre "plus" qui lui, se prononce sans /s/ (le "plus négatif" de "je n'en veux plus" : on fait ainsi facilement la distinction entre "j'en veux plu" et "j'en veux plus"). Quand je dis que ça peut avoir un lien, c'est que le "s" final de "plus" pourrait se perdre par analogie avec l'absence de /s/ dans l'autre "plus" plutôt que par analogie avec "euros". Je pense d'ailleurs que ce /s/ a pu commencer à se perdre avant l'apparition de l'euro.

En revanche, la non liaison dans "deux enfants" me semble plus qu'étonnante. Vous l'avez déjà entendue ? Par qui ? A part un étranger ou un enfant, j'imagine difficilement un natif adulte dire cela, mais qui sait ?

Leclerc92
Messages : 1854
Inscription : jeu. 29 nov. 2012, 17:06

Message par Leclerc92 » dim. 09 déc. 2018, 14:20

oliglesias a écrit :"de plus en plus" sans liaison et sans /s/ final est étonnant en effet...
Sans la liaison du premier "s", c'est effectivement très étonnant.
En revanche, que le "s" final soit muet est très courant, au moins depuis un siècle. C'est la prononciation que j'utilise devant une consonne : de plus en plus fort.

Répondre