La bintje et le fuchsia

Répondre
André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

La bintje et le fuchsia

Message par André (G., R.) » mar. 15 juil. 2014, 21:10

Selon les régions et les locuteurs on entend différentes formes de ces deux mots. Larousse atteste pour la pomme de terre [bintʃ] ou [binʒ], ce qui signifie que l'on doit en toute hypothèse séparer oralement i et n. Or j'ai souvent entendu aussi [bɛ̃tʃ] (bain-tch'). Aucune de ces prononciations n'est conforme à celle d'origine : le mot, néerlandais, se dit [bintjə] (à peu près binn-tieu) dans sa langue d'origine. Wikipedia m'apprend que c'est le diminutif de Benedikt.

La prononciation très répandue [fy.ʃja] (fuchia) de fuchsia semble acceptée par les dictionnaires. Elle me déplaît, le mot venant du patronyme allemand FUCHS, plus précisément du nom du botaniste Leonhart FUCHS (1501-1566). CHS équivaut oralement en allemand à l'X de taxi, U s'y dit , on devrait dire [fuksja] (fouxia). La prononciation française de la voyelle U ne me paraît pas trop grave, mais la non prise en compte de la consonne S ne doit-elle pas être combattue ?
Dernière modification par André (G., R.) le mer. 16 juil. 2014, 13:31, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » mer. 16 juil. 2014, 8:50

Je n'ai pas d'opinion en ce qui concerne la pomme de terre. Pour la fleur, je dis toujours fou-xia ou, avec une entorse à l'origine, fu-xia. Un jour, j'ai demandé à la gérante d'une jardinerie si elle avait des fouxia, elle m'a regardé avec un air de totale incompréhension, puis a fini par dire : « Ah, vous voulez dire des fuchias ».
Il y a là un manque de logique, parce qu'en français chs ne peut pas se prononcer comme ch. Quand il est suivi d'une consonne, le groupe ch se dit k ; c'est bien ce qui se fait avec ichtyologie, on dit ik et pas ich.
Mais l'Académie accepte cette distorsion en fuchia.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

jarnicoton
Messages : 720
Inscription : mar. 11 sept. 2012, 9:16

Message par jarnicoton » mer. 16 juil. 2014, 9:00

J'ai connu un M. Fuchs français que tout le monde appelait "M. Fuche". De même pour les Klein prononcés "clin" comme "clin d'œil". Je ne sais si c'est bien ou mal.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » mer. 16 juil. 2014, 9:06

Il y a un comédien qui s'appelle Gérard Klein, et que tout le monde appelle clin. C'est quand même bizarre.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7887
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mer. 16 juil. 2014, 9:19

Chez les Stein les prononciations sont plus variées : Chta-in' pour ceux qui ont étudié l'allemand, Stin et Stèn'.
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » mer. 16 juil. 2014, 9:38

J'ai eu un collègue qui s'appelait, justement, Bernstein. C'était à une époque où la fin de la guerre n'était pas très éloignée, et les ravages de la monstrueuse propagande antisémite des nazis empoisonnaient encore les mentalités. Il insistait pour se présenter comme bern'stène afin de gommer un peu ses origines, mais il y avait un autre collègue qui ne semblait pas avoir compris et s'entêtait à dire -chtaïne. C'est d'autant plus étonnant qu'il n'avait pas la moindre notion d'allemand ou d'aucune autre langue étrangère.
Je finis par me demander s'il n'y avait pas là une action délibérée.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mer. 16 juil. 2014, 9:54

Si les familles françaises FUCHS, BERNSTEIN, KLEIN et STEIN prononcent elles-mêmes leurs patronymes fuche, bernstène, clin et stin, je ne vois aucun inconvénient à faire de même, au moins pour les trois dernières (fux serait préférable). Je crois même qu'il est de mon devoir de respecter le choix des détenteurs de ces noms. Je remarque au passage que Léon BLUM recommandait apparemment la prononciation bloum de son patronyme. Le nom de famille relève pour ainsi dire du domaine privé, voire intime, il peut y avoir des raisons internes aux familles pour le choix de telle prononciation.
Fuchsia et bintje ne devraient-ils pas être traités différemment ? Ce sont des noms communs employés par tous les locuteurs de la francophonie et, en ce qui les concerne, j'attache davantage d'importance au respect de l'étymologie et de la logique : je ne vois pas pourquoi nous devrions entériner la prononciation fuchia dont l'origine se trouve peut-être dans la paresse d'une seule personne.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7887
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mer. 16 juil. 2014, 9:59

Si vous tombez un jour sur un descendant du duc de Breuil, dites-lui bien « Bonjour monsieur de Broglie ! ».
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » mer. 16 juil. 2014, 10:14

Il me semble pourtant avoir entendu dire que Broglie ne se prononce pas bro-gli mais broï.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7887
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mer. 16 juil. 2014, 10:41

Pardon ! J'ai inversé (je dois être mal réveillé).
Je répète en modifiant. Dans votre journal, si vous voyez la photo d'un personnage nommé Broglie et que vous le reconnaissez dans la rue, dites-lui bien « Bonjour monsieur de Broï ».
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

André (G., R.)
Messages : 7437
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » mer. 16 juil. 2014, 11:23

La raison en est simple : l'origine italienne du patronyme. On peut comparer sa prononciation à celle d'imbroglio, qui correspond probablement étymologiquement à embrouille, où l'on retrouve le son mouillé.

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » mer. 16 juil. 2014, 11:49

Mais la plupart des francophones prononcent gli-o. Nous en revenons à cette question de la phonétique de mots étrangers utilisés en français.
Surprise, pour l'étymologie d'embrouiller Jacqueline Picoche nous renvoie à brouet, et signale qu'imbroglio, de même famille, vient du provençal brolhar équivalent de brouiller. J'avais spontanément pensé comme vous, mais il y a quand même un cousinage.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

jarnicoton
Messages : 720
Inscription : mar. 11 sept. 2012, 9:16

Message par jarnicoton » mer. 16 juil. 2014, 16:22

Le pire que j'ai entendu concerne une famille Löwenstein. Alors que prononcé à l'allemande ce patronyme est particulièrement sonore et imposant, il devenait un étrange et malsonnant "love instinct" !

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7887
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » mer. 16 juil. 2014, 16:37

J'apprécie cette nouvelle écriture phonétique. :lol:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Décédé le 29 mai 2015, il était l'âme du forum

Message par Jacques » mer. 16 juil. 2014, 16:46

Dans la maison où je travaillais nous avions un client qui s'appelait Bank in Liechtenstein (je crois, en tout cas le nom de la principauté y était), et les gars du service Bourse l'appelaient liche Tintin. Je trouvais cela assez agaçant.
On ne parle plus beaucoup d'Albert Schweitzer, mais à une époque où il était d'actualité, des quantités de gens disaient chouette z'air. Il y a quand même là de la paresse.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul (MONTAIGNE).

Répondre