Si vous n'arrivez pas à vous authentifier au forum, veuillez cliquer sur le lien « Supprimer les cookies » en bas de la page. Si cela ne fonctionne toujours pas, supprimez les cookies de votre navigateur.

Anglomanie à fond

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Anglomanie à fond

Message par Jacques » ven. 30 janv. 2015, 11:17

Publicité d'une marque de cosmétiques française :
Lady Green est la première marque de cosmétiques bio dédiés aux jeunes filles. Fun et colorée, elle tranche avec ses designs girly.
Plus loin : Optimisme et "happy attitude". Et encore : Smoothie au pamplemousse. Et toujours : LADY GREEN sera présente au Beyond Beauty Paris.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Re: Anglomanie à fond

Message par Islwyn » ven. 30 janv. 2015, 12:09

Jacques a écrit :Publicité d'une marque de cosmétiques française :
Lady Green est la première marque de cosmétiques bio dédiés aux jeunes filles. Fun et colorée, elle tranche avec ses designs girly.
Du moins ils n'ont pas écrit : « Fune et colorée... designs girlys » !
Mais ce charabia est inexcusable.
Quantum mutatus ab illo

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » ven. 30 janv. 2015, 12:30

Charabia est bien le mot qui convient.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

André (G., R.)
Messages : 6381
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Re: Anglomanie à fond

Message par André (G., R.) » ven. 30 janv. 2015, 15:35

Islwyn a écrit :Mais ce charabia est inexcusable.
On a peut-être là l'aspect le plus condamnable du phénomène : les thuriféraires du tout anglais ne semblent même pas se rendre compte qu'ils utilisent souvent des mots et des tournures incompréhensibles par les anglophones de naissance. Non seulement ils nuisent au français, mais ils nous inculquent des âneries en anglais.
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Avatar de l’utilisateur
Madame de Sévigné
Messages : 687
Inscription : ven. 09 oct. 2009, 22:50
Localisation : Nantes

Message par Madame de Sévigné » dim. 01 févr. 2015, 19:48

Regardant le concert de clôture de la Folle Journée, je découvre qu'il n'y a plus de coulisses; on dit maintenant backstage ? ! ? !
Cela me gâche mon plaisir ! :cry:

Avatar de l’utilisateur
Jacques
Messages : 14475
Inscription : sam. 11 juin 2005, 8:07
Localisation : Champagne (décédé le 29 mai 2015)

Message par Jacques » dim. 01 févr. 2015, 22:11

Je n'étais pas au courant. Décidément, on prend vite du retard dans le domaine de l'anglo-américanomanie galopante.
Si haut qu'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son $$$ (MONTAIGNE).

André (G., R.)
Messages : 6381
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » lun. 02 févr. 2015, 9:47

Madame de Sévigné a écrit :Regardant le concert de clôture de la Folle Journée, je découvre qu'il n'y a plus de coulisses; on dit maintenant backstage ? ! ? !
Nous nous sommes probablement croisés dans la Grande Halle, que j'ai fréquentée pendant cinq jours. À l'actif de la Folle Journée, je voudrais signaler la qualité des textes proposés sur dépliants aux auditeurs au début de chaque concert : le français des biographies succinctes de compositeurs et des historiques de formations musicales y est quasiment irréprochable.
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn » mer. 25 mars 2015, 15:07

Oh, voyons, ils se moquent, non ? « Earth hour », « energy dancefloor » :
http://www.paris.fr/accueil/accueil-par ... port_24329
Quantum mutatus ab illo

jarnicoton
Messages : 682
Inscription : mar. 11 sept. 2012, 9:16

Message par jarnicoton » ven. 17 avr. 2015, 12:45

Encore un !

http://www.agoravox.fr/actualites/info- ... des-166209

(dès la première réponse ça réagit !)

André (G., R.)
Messages : 6381
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » ven. 17 avr. 2015, 13:17

Bravo à vous.
La réaction de l'autre intervenant est un peu brutale et grossière, mais ne peut qu'être approuvée sur le fond.
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 6843
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » ven. 17 avr. 2015, 15:40

Je confirme : « Bravo jarnicoton ! » et agréablement surpris de vous "revoir".
Plus proche au quotidien nous avons My TF1 et My Million. :twisted:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Martine
Messages : 70
Inscription : jeu. 29 janv. 2009, 0:11

Message par Martine » ven. 17 avr. 2015, 19:29

Imaginez le temps qu'il faut pour traduire en véritable français une phrase du type de celle que Jacques a citée tout au début et que je viens de découvrir après mon retour – ce genre de « prose » n'est pas rare... (j'ai bien noté qu'il s'agissait d'une entreprise française, et dans ce cas, c'est vraiment grave).

En Suisse, les textes rédigés en allemand regorgent de termes américains - et chez certains clients, il m'est INTERDIT de les traduire. Aujourd'hui, par exemple, j'ai dû me faire violence pour ne pas remplacer le terme de « give-aways ». La « newsletter » m'irrite aussi à chaque fois qu'elle croise mon chemin.

Le pire, à mon avis, c'est l'habitude de garder, au niveau de la signature, les désignations professionnelles américaines (CEO, COO, CFO), la deuxième personne qui signe le document étant présentée par des abréviations – également d'expressions américaines – qui désignent la fonction : CRM (Customer Relationship Management), SSP (Sales Support). Et, parfois, l'abréviation d'une expression allemande leur est ajoutée afin de mieux préciser la fonction (encore faut-il se rendre compte que c’est une abréviation allemande !). Les abréviations américaines sont reprises sans changement, mais tout le monde ne sait pas ce qu’elles signifient. Difficile de comprendre l'organigramme de la société dans ces conditions !

André (G., R.)
Messages : 6381
Inscription : dim. 17 févr. 2013, 14:22

Message par André (G., R.) » sam. 18 avr. 2015, 8:24

On est proche du surréalisme et l'on peine à comprendre votre employeur. S'il attend de vous que vous traduisiez, pourquoi refuse-t-il que le résultat de votre travail soit toujours du français ? « Give-aways », à ma connaissance, n'en est pas. Je crains par contre que « newsletter » soit en cours d'intégration à notre langue.
Pourriez-vous donner un exemple d'abréviation d'expression américaine précisée par une abréviation d'expression allemande ? Vous interdit-on aussi la traduction de cette dernière ?
« Personne n'a jamais douté de l'homonymie d'heure et heurt » : celui qui conclut ainsi un échange qu'il a lancé, en parlant sans restriction du « paronyme heurt » d'« heure », MENT et MÉPRISE son interlocuteur.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 7521
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » jeu. 23 avr. 2015, 8:01

André (G., R.) a écrit :On est proche du surréalisme et l'on peine à comprendre votre employeur. S'il attend de vous que vous traduisiez, pourquoi refuse-t-il que le résultat de votre travail soit toujours du français ? « Give-aways », à ma connaissance, n'en est pas. Je crains par contre que « newsletter » soit en cours d'intégration à notre langue.
Pourriez-vous donner un exemple d'abréviation d'expression américaine précisée par une abréviation d'expression allemande ? Vous interdit-on aussi la traduction de cette dernière ?
Le monde de l'entreprise est tellement persuadé de l'efficacité de la poudre aux yeux !
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Martine
Messages : 70
Inscription : jeu. 29 janv. 2009, 0:11

Anglomanie à fond

Message par Martine » jeu. 23 avr. 2015, 9:03

Bonjour André (G., R.),

Il ne s'agit pas d'un employeur, mais de nombreux clients en Suisse. Cela semble être la règle.

Je ne retrouve pas l'exemple auquel je me référais la semaine dernière. Mais j'ai bien sûr traduit au moins l'abréviation allemande sans demander la permission ;-)

En effet, pour la «newsletter », je me suis battue pendant des années pour l'éviter, mais je dois abandonner mon combat - comme toujours, les minorités n'ont aucune chance ;-)

Répondre