Le genre des lettres de l'alphabet.

Répondre
Kamel
Messages : 3
Inscription : sam. 30 mai 2015, 10:31

Le genre des lettres de l'alphabet.

Message par Kamel » ven. 03 juil. 2015, 10:16

Bonjour,

Ce sujet constitue ma première intervention sur ce site que je consulte régulièrement.

Quelqu'un pourrait-il me présenter une règle précise relative au genre des lettres de l'alphabet?

Naturellement, je prononce une S car le crochet de boucher tire son nom de sa forme et l'on dit une esse. De même pour les ouïes d'un violon.
Je mets L au féminin car, qu'y-a-t-il de plus féminin qu'elle?
Je prononce également une H, mais sans trop savoir pourquoi.
Probablement parce qu'une hache... Mais je ne suis pas plus convaincu de la légitimité de cet emploi que de ceux précédemment cités...

J'ai déjà lu une S dans Les Samedis de Monsieur Lancelot, dans lequel Abel Hermant fait référence au genre des lettres sans l'expliquer ; se justifiant qu'il l'avait beaucoup fait dans ses chroniques par le passé et qu'il ne jugeait plus bon de revenir dessus.

Bien évidemment, ces prononciations me valent d'être repris constamment par mon entourage.
Bien que ma manière de procéder obéisse à une logique que mes détracteurs ne parviennent pas à contrer ("on dit un S parce que j'ai toujours entendu un S, d'abord!"), j'aimerais avoir d'autres avis et, si possible, des références pour étayer mon propos à l'avenir ou pour me remettre dans le droit chemin.
Peut-être fais-je fausse route avec cette logique avec laquelle, admettons-le, notre belle langue fait souvent des écarts.

Par avance, merci.

Avatar de l’utilisateur
Perkele
Messages : 8189
Inscription : sam. 11 juin 2005, 18:26
Localisation : Deuxième à droite après le feu

Message par Perkele » ven. 03 juil. 2015, 13:52

Pour moi le nom des lettres de l'alphabet français est masculin.
Il faut faire les choses sérieusement sans se prendre au sérieux.

Avatar de l’utilisateur
Claude
Messages : 7963
Inscription : sam. 24 sept. 2005, 8:38
Localisation : Doubs (près de l'abreuvoir)

Message par Claude » ven. 03 juil. 2015, 14:06

Je suis du même avis que Perkele mais j'ai également entendu mes parents parler d'une S (Ils étaient nés au début du XXe siècle).
Je rectifie pour mon père né en 1900 car c'était encore le XIXe. :wink:
Avatar : petit Gaulois agité (dixit Perkele)

Avatar de l’utilisateur
Islwyn
Messages : 1492
Inscription : sam. 16 févr. 2013, 12:09
Localisation : Royaume-Uni (décédé le 9 mars 2018)

Message par Islwyn » ven. 03 juil. 2015, 14:34

Claude a écrit :Je suis du même avis que Perkele mais j'ai également entendu mes parents parler d'une S (Ils étaient nés au début du XXe siècle).
Je rectifie pour mon père né en 1900 car c'était encore le XIXe. :wink:
Je suis tout à fait d'accord, mais vous devez avouer avoir levé un lièvre. Tant de monde croyait fêter le nouveau millénaire en 2000, moi j'ai fêté la fin de l'ancien... :cry:
Quantum mutatus ab illo

Avatar de l’utilisateur
Ernest de la Coquecigrue
Messages : 135
Inscription : mer. 30 oct. 2013, 11:57

Message par Ernest de la Coquecigrue » ven. 03 juil. 2015, 14:43

Les noms des consonnes qui commencent par une voyelle (f [= effe], h [= ache…], l, m, n, r, s) étaient traditionnellement féminins ; à l'heure actuelle, cependant, le masculin prévaut (y compris dans l'édition la plus récente du Dictionnaire de l'Académie). Dans le passé, les deux genres ont été admis pour la lettre f. En ce qui concerne le reste des consonnes ainsi que les voyelles, le masculin est généralement incontesté.

L'évolution du genre des noms de lettres est particulièrement frappante lorsque l'on compare les différentes éditions du Dictionnaire :
http://cnrtl.fr/definition/academie9/f – 9e éd. (1986–) : masculin
http://cnrtl.fr/definition/academie8/f – 8e éd. (1935) : masculin et féminin
http://cnrtl.fr/definition/academie4/f – 4e éd. (1762) : féminin

Pour ma part, je crois avoir toujours entendu le masculin pour toutes les lettres. :D

Kamel
Messages : 3
Inscription : sam. 30 mai 2015, 10:31

Message par Kamel » ven. 03 juil. 2015, 20:53

Merci de vos avis et précisions.

Comme je le craignais, il n'y a pas de règle universelle pour ce sujet et la réponse à la question évolue en fonction du temps et de l'usage.

Je ne suis donc pas plus dans le faux que ne le sont mes interlocuteurs.

Merci pour le lien du CNRTL, il me sera fort utile à l'avenir.

Répondre